Grimmovies – Critique de film d'horreur et fantastique Site de critiques de films d'horreur et fantastiques

4Fév/120

Critique: The Burning(Carnage) – Tony Maylam – 1981

Synopsis
Une bande d'adolescents d'une colonie de vacances, remontés contre l'un de leur moniteur, décident de lui coller une bonne frousse. Ils s'introduisent dans son baraquement en pleine nuit et y placent un crâne illuminé. Mais la blague tourne à l'accident, un incendie se déclare et Cropsy est brûlé sur tout le corps. 5 ans plus tard, il a survécu à ses blessures mais n'a pas oublié toute la souffrance qu'il a enduré. Il va retourner au camp de vacances et leur infliger une punition qu'ils ne sont pas prêts d'oublier.

Mon avis:
Voilà clairement un Slasher qui a bercé mon adolescence. Un de ceux qui restera pour moi ancré dans ma mémoire et qui traverse les époques. The Burning est une sorte de copie de Vendredi 13, mais en beaucoup plus réussi. On y suit les aventures d'adolescents avec leurs histoires de coeur, leurs blagues vaseuses, leurs états d'âme. On a même le droit à la scène du feu de camp avec la fausse légende du monstre qui se nourrit de racines... Certes, cette partie est un peu longuette tant on attend l'arrivée de Cropsy, mais elle n'est finalement pas désagréable. Les acteurs sont corrects (on y retrouve d'ailleurs tout un tas de jeunots qui sont désormais bien implantés à Hollywood et que vous reconnaitrez peut-être), c'est bien réalisé et animé par une musique juste excellente à base de synthés de l'époque.
Et puis le choc, Cropsy se lâche enfin et la fiesta commence. Tom Savini montre alors toute l'étendue de son talent avec un festival de meurtres particulièrement gores réalisés avec une immense cisaille que le tueur manie avec gaillardise et inventivité. Empalement sur un arbre, doigts sectionnés, égorgements, rien ne nous est épargné jusqu'au final tendu dans la tanière du tueur. Attention, la seule VHS existante chez nous est extrêmement sombre, certains passages étant carrément impossible à discerner. Heureusement les DVD imports Zone 1/2 corrigent le souci et nous permettent de profiter du film dans les meilleures dispositions avec une image nette et bien claire. J'ai parfois carrément redécouvert le film, c'est dire.

Pour conclure et vous l'aurez compris, The Burning est un de mes Slashers 80's préférés. Tous les ingrédients sont réunis: un tueur iconique en diable avec sa cisaille, une réalisation carrée, du gore et des effets spéciaux bien sanglants, une musique entêtante digne de cette époque.. Bref, un très bon ersatz de Vendredi 13, qui surclasse même pour moi l'original sur bien des points.

Réactions
Et puis tant qu'on y est, vous pourriez également apprécier