Grimmovies – Critique de film d'horreur et fantastique Site de critiques de films d'horreur et fantastiques

10Fév/120

Critique: Mother’s Day – Darren Lynn Bousman – 2010

Synopsis:
Trois frères tentent de braquer une banque mais la situation dégénère et l'un d'eux est gravement touché. Ils décident alors de rentrer au domicile de leur mère afin de penser ses blessures. A leur arrivée, ils découvrent que la maison a été saisie et que les nouveaux propriétaires sont au sous-sol avec des amis pour la crémaillère.  Ils vont alors leur faire vivre un véritable enfer jusqu'à l'arrivée de leur mère qui se révélera le pire monstre qu'ils aient pu imaginer...

Mon avis:
Autant le réalisateur de Saw 2 ,3 & 4 est capable de sortir des choses sympatoches, autant il peut également aisément faire l'inverse... Et bien pour le coup, c'est tout l'inverse qui se produit avec ce remake du film de la Troma. Je pensais me retrouver devant une version clipesque, stylisée à l'extrême et bourrée de clichés jusqu'à la moelle, et bien non. Quelle surprise! Le film vous tient en haleine du début jusqu'à la fin avec une tension proche du string qu'on aurait accroché à chaque bout de deux poteaux de rugby.. Les frangins, un poil tarés sur les bords, nous offrent une prestation de haute volée et ce, à tous les niveaux. Que ce soit pour la violence radicale de certaines séquences, le gore jouissif des mises à mort ou la torture psychologique infligée sous l'égide de la maman (Rebecca de Mornay juste sublime), on est littéralement happé par le film. On est d'ailleurs très souvent surpris par la tournure des évènements et la nature humaine dans ses plus bas instincts nous est montrée sans concessions aucune. Très vite, on voit que les gentils ne sont pas forcément toujours des gentils et que chez les méchants il peut se révéler une grande part d'humanité.
Darren Lynn Bousman n'a pour le coup jamais cédé à la facilité du découpage sauvage; le tout reste lisible de bout en bout et la réalisation fait preuve d'une grande tenue. Tout est carré, léché et surtout hyper efficace. On frissonne, sursaute, peste devant les agissements de ces monstres dégénérés qu'on a très vite envie d'écharper nous même toutes les deux secondes. L'intrigue nous réserve pour sa part, quelques twists plutôt bien sentis qui finissent de vous scotcher à votre canapé.

Pour conclure, je dirais que Mother's Day est ce que l'on appelle un petit miracle; un de ces films qui vous fait passer un excellent moment, à la fois simple, carré et terriblement couillu. Je n'en attendais franchement pas tant en enfournant la galette. Un must pour les amateurs!

Réactions
Et puis tant qu'on y est, vous pourriez également apprécier