Grimmovies – Critique de film d'horreur et fantastique Site de critiques de films d'horreur et fantastiques

16Fév/122

Critique: The Devil’s Rock – Paul Campion – 2011

Synopsis:
A la veille du débarquement durant la seconde guerre mondiale, deux soldats australiens débarquent sur une île afin de neutraliser des emplacements d'armes à feu allemandes. Ils y découvrent un bunker dans lequel a eu lieu un terrible massacre. Des nazis semblent avoir été littéralement démembrés par une chose affamée. Un officier nazi, seul rescapé de la tuerie, travaillait ici à l'élaboration d'une arme redoutable, capable de leur faire remporter la guerre; une arme surnaturelle: un démon sorti tout droit des enfers...

Mon avis:
Une bien belle surprise que ce film sorti de nulle part et qui je dois dire m'a fait passer un vrai bon moment. L'ambiance tout d'abord, y est particulièrement malsaine et une aura de maléfices plane sur le bunker. Cette sensation de sorcellerie omniprésente fait vraiment son petit effet. Lorsque l'on découvre la créature, son apparence humaine surprend, et dans le bon sens. Son regard et ses attitudes font parfois froid dans le dos. Sa transformation en harpie démoniaque est également très réussie et nous fait admirer des maquillages superbement exécutés, à l'ancienne. Les puristes penseront immédiatement à "l’Innommable", petite production eighties adaptée d'une nouvelle de Lovecraft, qui trouve ici pas mal de similitudes; notament le monstre assez ressemblant (mais en rouge...) et cette ambiance de messe noire qui pèse sur le métrage. Les deux soldats obligés de coopérer jouent bien le jeu avec une mention spéciale pour l'officier nazi, troublant et flirtant sans arrêt avec la limite entre le bien et le mal. Quelques passages bien gores sont de la partie, dont un avalage de tête que vous n'êtes pas prêt d'oublier (pour une gorge profonde, c'est une  gorge profonde...). A noter aussi que le final est bien sympatoche, et que pour une fois, la victoire n'est pas forcément du côté ou on l'attend (sauf si on se trouve de l'autre côté.. je me comprends...).

Voilà donc un titre frais, bien exécuté, propre sur lui et nous distillant de croustillantes scènes de peur et d'hémoglobine. Pile poil ce que l'on était venu chercher justement, ça tombe bien!

Réactions
Et puis tant qu'on y est, vous pourriez également apprécier