Grimmovies – Critique de film d'horreur et fantastique Site de critiques de films d'horreur et fantastiques

31Mar/120

Critique: Zombi 3 – Lucio Fulci/Bruno Mattei/C.Fragasso – 1988

Synopsis:
Un dangereux gaz toxique dérobé par des terroristes transforme peu à peu hommes et bêtes en monstres zombifiés sanguinaires. Un groupe d'individus tente tant bien que mal de résister aux assauts des monstres, barricadés dans un hôtel...

Mon avis:
Certainement le film qui a le plus entaché la carrière de Lucio Fulci, considéré à l'époque comme le maître de l'horreur à l'italienne. Sa santé ne lui permettant pas de mettre en boite grand chose, la quasi totalité du métrage fut en fait tournée par Bruno Mattei, prince du Z, qui va couler définitivement le bateau. On assiste alors à un déferlement d'incohérences, à un jeu d'acteur situé entre la moule et le bulot et à une succession de scènes d'attaques à la tension proche de celle d'un parpaing au milieu d'un mur. Bref, ça pue. Le scénario pousse le vice en piquant des idées à droite à gauche, comme l'intervention du commando dans l’hôtel (avec ouverture de portes comme dans le Dawn of the dead de Romero) ou pire encore, le corps contaminé qui est brûlé et qui du coup envoie des particules qui vont finir de transformer tout le monde (ça ne vous rappelle rien? Le retour des morts vivants de Dan O'Bannon par exemple...). On a même le droit à un Zombi qui parle.
Seule scène à peu près réussi du naufrage, l'attaque du premier mort-vivant dans la station service (là aussi, l'idée ne viendrait pas de Dawn of the dead... hum...), assez efficace et qui fait son petit effet.Les scènes gores ne sont même pas là pour rattraper le coup puisque complètement ratées ( le summum étant atteint avec la tête coupée volante qui attaque.. fallait oser..). Le tout est donc une vaste foirade qui n'a de réussi que son affiche, superbe elle. Et dire que ce film était censé être la suite de l'un des meilleurs films de morts vivants de tout les temps, j'ai nommé l'Enfer des Zombies.. La tristitude complète...

On ne va donc pas y aller par quatre chemins, c'est mauvais, très mauvais même et ça ne fait pas peur. A la limite ça peut faire marrer si on est entre potes et bien disposé ce jour là, après quelques verres... Bon d'accord, après quelques bouteilles alors...

Réactions
Et puis tant qu'on y est, vous pourriez également apprécier