Grimmovies – Critique de film d'horreur et fantastique Site de critiques de films d'horreur et fantastiques

25Mai/120

Critique: Meurtres à la Saint-Valentin 3D – Patrick Lussier – 2009

Synopsis:
La petite ville minière de Harmony a été marquée par un évènement d'une violence incroyable. A la suite d'une erreur commise par un jeune mineur nommé Tom Hanniger, cinq hommes sont morts coincés dans les tunnels de la mine. Le seul survivant, Harry Warden, tua 22 personnes, rendu fou par son désir de vengeance. Il fut abattu par la police. Dix ans plus tard, Tom revient à Harmony avec l'espoir de tourner la page. Mais Harry va resurgir d'entre les morts et les atrocités vont reprendre de plus belle...

Mon avis:
Le film original dont ce remake est tiré est encore considéré comme un film culte (surtout sa version non-censurée, très rare mais présentant des passages gores assez hallucinants); autant dire que Patrick Lussier s'est attaqué à un sacré morceau... Et pour ma part, il ne s'en est finalement pas trop mal tiré. Alors oui, les dialogues et le jeu des acteurs sont assez fades, le twist final se sent venir comme un reblochon roulé dans une paire de chaussettes d'alpiniste, mais tout de même, le principal est sauf: le fun. Parce que oui, à chaque fois que Warden pointe le bout de sa pioche, on a le droit à un vrai festival: tête transpercée par l'oeil, mâchoire arrachée, cadavres bien amochés.. L'une des scènes m'a carrément laissé sur le cul, en même temps de vraiment bien me faire marrer: la tenancière d'un hôtel (une naine) est littéralement plantée par la tête dans le plafond d'une chambre en guise de luminaire.. Percutant, violent, gore à souhait, le film se laisse suivre sans déplaisir et fait bonne figure dans la petite famille des slashers remakés de ces dernières années. Il se permet même quelques libertés rarement vues dans ce genre de productions (un nu frontal notamment...).
Une fois n'est pas coutume, j'ai pu visionner le film dans sa version Blu-ray 3D et franchement ça envoie du bois (du charbon de bois même...) avec des effets de profondeur assez bluffants et des objets qui sortent régulièrement de l'écran (Lussier use et abuse du procédé, la pioche de Warden vous titillant très souvent les nasaux..). Certes, ça ne vaut pas l'original: on perd notamment le côté glauque et dérangé de Warden au profit d'un meurtrier beaucoup plus lisse. Le thème de la Saint-Valentin est également plutôt survolé ici et s'éloigne du traumatisme plus profond du tueur de la version eighties,  mais ça a le mérite de divertir et d'en donner pour son argent.

On a donc affaire à un sympathique slasher offrant des séquences de meurtres particulièrement inventives et utilisant avec bonheur les effets 3D. Pas inoubliable mais franchement sous-estimé; n'oublions pas qu'on n'était pas venu voir le nouveau Gus Van Sant mais un bon gros B-Movie qui tâche. Et pour le coup, les fans de bidoche seront ravis. Pour ceux qui souhaitent tester leur nouvelle installation 3D flambant neuve, le film est également un bon investissement avec une qualité vraiment au rendez-vous. Allez zou, on enfile sa combinaison et on fait..Shhhh...Shhhh....Shhhh.... je suis ton père... Ah non zut c'est pas le même...

Réactions
Et puis tant qu'on y est, vous pourriez également apprécier