Grimmovies – Critique de film d'horreur et fantastique Site de critiques de films d'horreur et fantastiques

3Juin/120

Critique: The Divide – Xavier Gens – 2012

Synopsis:
Une monstrueuse explosion atomique ravage la ville de New-York. Quelques survivants se retrouvent coincés dans le sous-sol de leur immeuble, confinés, sans aucune vision de l'extérieur. Les personnalités vont peu à peu changer au gré de l'épuisement des vivres et de l'eau et des rivalités vont éclore au sein de ce groupe fragile...

Mon avis:
Une grosse claque de la part de Gens, voilà comment j'ai pris le film. Après un "Frontières" que j'aime bien quand même envers et contre tous, et un "Hitman" que j'aime beaucoup moins même s'il conserve de vraies qualités techniques, "The Divide" a fini de me convaincre du grand talent du réalisateur. On part d'une histoire simple mais qui fait très peur (car finalement très contemporaine malheureusement...) et on arrive à une véritable dissection de la condition humaine, avec un zoom à chaque étape, comme si elle était scrutée au microscope. Les différentes personnalités des protagonistes changent au gré de la perte de leurs repères; tout ce qu'ils connaissaient, ou qu'on leur avait appris sur notre société, nos règles, s’efface lentement laissant la place au "véritable" être humain qui refait peu à peu surface.. Et ce n'est pas très beau à voir.. On a parfois l'impression d'assister à une expérience sur des rats de laboratoire qu'on observerait au travers d'une vitre et à qui on retirerait peu à peu nourriture,eau,confiance et sens des réalités. A ce titre, on peut difficilement passer sous silence le jeu des acteurs (Rosanna Arquette, Michael Biehn,Lauren German, Milo Ventimiglia ...) qui explosent littéralement à l'écran. Certains tiennent une bonne partie de la réussite du film sur leurs épaules et trimbalent allègrement nos sens, passant brutalement d'un extrême à l'autre. Une véritable prouesse d'une force incroyable.
Au rayon de l'indispensable on peut également parler de la bande originale composée par Jean-Pierre Taieb et qui souligne parfaitement toutes les parties de l'histoire. Certaines mélodies (particulièrement le thème principal) sont de purs bijoux qu'il est vraiment difficile d'oublier une fois le disque rangé dans sa boite. Juste magnifique, un éclat de beauté dans ce monde de brutes (et ce n'est rien de le dire..). Et dans le domaine de la bestialité, le film se pose là aussi. La violence y est exacerbée, palpable, le gore éclaté par petites touches, et certains des repères qui nous permettent de revendiquer notre désormais célèbre "condition humaine" sont carrément piétinés allègrement. Le film n'est donc clairement pas à mettre devant tous les yeux tant il est dérangeant par moments. La fin, dont je ne dirais rien pour ne pas spoiler, est également un moment glaçant et traumatisant comme on en voit peu (souligné, j'insiste, par ce magnifique thème musical...). Ne me demandez pas pourquoi mais elle m'a fait immédiatement penser à la fin de "L'au dela" de Fulci, avec la mer des ténèbres... On a connu pire référence...

Nous sommes donc en présence du meilleur film du Frenchie qui nous livre là une oeuvre puissante, sèche comme un coup de poing, qui ne nous montre finalement que ce que nous sommes. Certes le film a quelques défauts mais est tellement prenant et bien fait qu'on les oublie très rapidement. A noter une superbe édition collector (2 DVD + 1 Blu-ray) remplie de bonus qui valent vraiment le détour. Seule déception, la version haute-définition qui souffre de quelques défauts de compression ou d'étalonnage un peu trop présents par moment. Mais cela ne doit pas vous empêcher de regarder cette petite perle qui laissera, j'en suis sûr, une trace dans vos mémoires...

Réactions
Et puis tant qu'on y est, vous pourriez également apprécier