Grimmovies – Critique de film d'horreur et fantastique Site de critiques de films d'horreur et fantastiques

15Juil/120

Critique: Halloween H20 – Steve Miner – 1998

Synopsis:
Vingt ans se sont écoulés depuis la terrible tragédie d'Haddonfield. Laurie Strode, devenue directrice de Lycée et ayant changé d'identité, tente d'oublier la confrontation meurtrière avec son frère Michael qui tenta de la tuer et massacra bon nombre de ses amis. A chaque veille d'Halloween, elle ne peut s'empêcher de repenser à cette tragédie et continue d'avoir peur pour son fils âgé de 17 ans. Petit à petit, ses craintes vont se concrétiser et ne plus laisser planer le doute sur le retour de son monstre de frère, bien décidé à terminer ce qu'il avait commencé...

Mon avis:
L'idée de revoir l'un de mes Boogeyman préféré m'avait à l'époque plus qu'enchanté. Après une série qui s'était considérablement éssouflée depuis le N°6 (en excluant le 3, complètement différent et ne mettant pas en scène Michael Myers), notre masque blanc préféré avait bien besoin de se refaire une santé. Steve Miner reprend donc le flambeau; déjà responsable des excellents House,Vendredi 13 chapitre 2 et chapitre 3, on peut compter sur ce bon artisan capable du meilleur et quelque fois du pire... (le "Day of the Dead" de 2008 me vient à l'esprit là, tiens c'est bizarre...). Et pour le coup, on se trouve plutôt du côté des bonnes surprises. Bon, on est à des années lumières des 2 premiers, ça c'est fait, mais nous sommes tout de même en présence d'une série B bien classe, propre sur elle et qui fait plaisir à voir. Dans une première partie bien emballée, on suit donc le cheminement de Michael qui remonte peu à peu jusqu'à sa soeur, en commençant par zigouiller l'ancienne collaboratrice du Dr Loomis afin de découvrir sa nouvelle identité. Cette scène d'ouverture est à ce titre vraiment bien fichue avec un meurtrier presque toujours dans l'ombre qui semble jouer avec ses victimes. Myers sera ensuite un tantinet plus décevant, la faute à un nouveau masque quelque peu raté qui le fait ressembler à cachet d'aspirine surmonté d'une touffe de cheveux hirsutes et à une carrure un poil plus frêle qu'à l'habitude (et on ne parle même pas de la version Rob Zombie...). Attention, rien de grave hein; d'ailleurs notre Michael new look se permet même quelques acrobaties assez sympas (quand il descend d'un bras du plafond... bon ok, c'est ridicule, il se tient à quoi?!? mais ça rend bien :)). Les meurtres sont eux un peu plus trash qu'à l'accoutumée et quelques effets gores viennent gentiment épicer ce plat qui n'était déjà pas si mauvais (la fille qui se fait péter la jambe et qui finit en lampe d'ambiance ça le fait!). Reste un final assez convenu et vite expédié (on aurait aimé plus de fight avec Laurie pour les retrouvailles), et une fin qui normalement n'aurait pas du pouvoir laisser entrevoir de suite; sauf que nos amis scénaristes à Hollywood sont de vrais magiciens et ont quand même réussi à recoller la tête à Michael avec de la glue,quelques agrafes et surtout une bonne dose d'explications foireuses... mais on réglera ça dans la critique d'Halloween Résurrection.

Cet opus d'Halloween est donc franchement assez bon et nous réserve son lot de séquences bien trippantes avec un Michael finalement en assez bonne forme (son régime Weight Watchers doit y être pour quelque chose... par contre son coiffeur...). Les fans seront ravis de retrouver leurs personnages favoris et cette ambiance si particulière que Steve Miner a su correctement retranscrire.  Pour les réfractaires, vous savez ce qu'on dit: "Traverse d'abord la rivière avant d'insulter le crocodile" (proverbe Togolais), donnez donc une chance à cette suite faite avec amour. A noter également le thème musical de Carpenter toujours présent et toujours aussi fantastique. Un petit mot sur le Blu-ray sorti par Studio Canal en début de mois que vous pouvez trouver pour une bouchée de pain et qui vous fera littéralement re-découvrir le film (le master utilisé est juste sublime). A bon entendeur...

Réactions
Et puis tant qu'on y est, vous pourriez également apprécier