Grimmovies – Critique de film d'horreur et fantastique Site de critiques de films d'horreur et fantastiques

22Juil/120

Critique: Halloween resurrection – Rick Rosenthal – 2002

Synopsis:
Une nouvelle émission de télé-réalité propose à des joueurs triés sur le volet de participer à un jeu effrayant le soir d'Halloween. Ils devront passer toute une nuit dans la terrible maison des Myers à Haddonfield, et ce, sous l'oeil acérés de tout un tas de caméras. Le jeu va très vite se compliquer et devenir particulièrement dangereux car Michael ne va pas tarder à repointer le bout de son nez...

Mon avis:
Ce dernier Halloween avant le reboot de Zombie est bancal. On nous propose un début bien torché, flippant avec un Michael bien décidé à en terminer avec Lorie, puis un tronçon central mou du genou qui aligne les incohérences et les trous scénaristiques pour finir avec une fin un peu plus enlevée qui relève un peu le tout. Bref, c'est pas la joie; Rick Rosenthal nous avait habitués à bien mieux avec un Halloween 2 qui offrait une excellente suite au chef-d'oeuvre de Carpenter. Tout commence avec Lorie que l'on retrouve internée après avoir tranché la tête d'un ambulancier par erreur (sic), pensant que c'était son frangin adoré. Celle-ci fait la morte, comme plongée dans une léthargie qui la coupe de la réalité, mais elle sait très bien que Michael va revenir; elle l'attends. Et lorsque le jour J arrive, elle pense être prête mais doit faire face à un croquemitaine particulièrement énervé qui vient à bout d'elle (le baiser de la soeur à son frère, sur la bouche, a l'effet d'un coup de poing et fait partie des meilleures scènes de la série.. une sorte d'adieu de l'actrice au film qui l'à lancée.).. Toute cette introduction est vraiment bien fichue et sa conclusion clôt enfin la terrible vendetta enclenchée par Michael. Il revient donc gentiment au bercail (il aurait passé les 20 dernières années dans la cave de sa maison.. mouaip...) pensant pouvoir s'ouvrir une mousse et buller dans le canapé devant questions pour un champion, mais que nenni. Un groupe de glands a décidé de transformer sa bicoque en plateau de télé improvisé; autant leur en donner pour leur argent. A partir de là on subit les conneries d'acteurs allant du mauvais à l'insupportable (on se demande vraiment ce que font Tyra Banks et Busta Rhymes ici tant ils piquent les yeux et les oreilles...) et les situations toujours plus incongrues. Heureusement que Michael a la baraka et arrive encore à nous filer le gourdin par moments parce que sinon bonjour le mal de tronche. A part ça, quelques meurtres, une touche de gore mais pas trop et quelques scènes sympas mais sans plus...

Le bout du bout pour une série qui arrivait à l’essoufflement total et ça se sent bien. La partie télé-réalité est complètement à côté de la plaque et termine d'enterrer le peu de peur que pouvait encore susciter Myers et son côté sombre. Heureusement, c'est pas trop mal réalisé et l'introduction et quelques scènes font bien leur effet. Rien de transcendant, mais pas pire non plus...

Réactions