Grimmovies – Critique de film d'horreur et fantastique Site de critiques de films d'horreur et fantastiques

27Juil/120

Critique: Deep Rising – Stephen Sommers – 1998

Synopsis:
Finnegan est un taxi un peu particulier. Pour peu qu'on le paye bien, il peut emmener dans son embarcation a peu près n'importe qui pour n'importe ou. Cette fois, il doit déposer un commando aux abords d'un paquebot de luxe, l'Argonautica, afin d'en prendre le contrôle. Mais lorsqu'ils arrivent sur place, ils découvrent qu'une bonne partie des passagers ont été massacrés...

Mon avis:
En voilà un film burné comme on les aime. Certes il ne brille pas par son originalité puisqu'il puise un peu partout la totalité de son déroulement; un véritable pillage. On retrouve un peu de "Leviathan", de "Piège en haute mer", parsemés de petites touches de bonnes grosses séries B d'il y a quelques années comme "M.A.L.".. que des références. Mais Sommers parvient à mixer tout ça avec bonheur et nous offre finalement ce que l'on était venu chercher, du divertissement. Et là pour le coup, on est vraiment servis. Le casting pour commencer, nous aligne quelques "gueules"  du cinéma d'exploitation et fait plaisir à voir. Même Treat Williams est convaincant et nous assène en prime quelques punchlines bien grasses mais qui font marrer. La réalisation est rythmée en diable et permet de ne pas s'ennuyer une seule seconde. Tout va vite, très vite et on se surprend à ne pas voir passer ces presque deux heures de pur bourrinage. Les créatures sont également très réussies, sorte de tentacules armées de gueules remplies de dents aux extrémités et rattachées à une sorte de poulpe géant monstrueux. Le combat final et surtout la découverte de la bestiole à la fin sont d'ailleurs autant de moments jouissifs, propulsés par des CGI de très bonne facture pour une fois. Rien à redire aussi du côté du gore, le film nous balance de la bidoche plein la figure et ravira tous les amateurs de tripailles en tout genre. Que du bon, que du bon. Alors oui, je vous l'accorde, c'est du réchauffé à tous les niveaux, mais au moins la tambouille est bonne et l'indigestion ne pointe jamais le bout de son vomi, que demander de plus; surtout que comme on dit: inutile de chercher un chat noir dans l'obscurité, surtout quand il n'y est pas...

Stephen Sommers nous offre donc un film généreux qui se voue corps et âmes à la seule satisfaction de son public. Un heureux melting-pot, bien foutu qui fera passer à tous les amoureux des films de genre un très agréable moment. Si seulement le bonhomme avait pu garder le cap pour ses insipides "La momie" ou encore "Van Helsing"... Vous imaginez deux minutes? Hugh Jackman qui trucide du monstre en jurant comme un charretier, des litres de sang giclant à la gueule du spectateur.. waouh, ça l'aurait fait quand même...

Réactions
Et puis tant qu'on y est, vous pourriez également apprécier