Grimmovies – Critique de film d'horreur et fantastique Site de critiques de films d'horreur et fantastiques

2Oct/120

Critique: Outpost 2 Black Sun – Steve Barker – 2012

Synopsis:
A la fin de la guerre de 1945, Klausener, un terrible scientifique de l'armée Allemande,met au point une machine infernale capable de créer une armée de soldats zombies invincibles. De nos jours, une troupe de l'OTAN est déployée sur place pour localiser le bunker ayant abrité les expériences et récupérer cette si incroyable technologie... Mais ils vont très vite se heurter à une menace qu'ils n'auraient jamais pu imaginer..

Mon avis:
J'avais plutôt apprécié le premier Outpost même si j'ai toujours pensé qu'avec un matériau pareil, Steve Barker aurait vraiment pu nous faire un truc du feu de dieu. Les acteurs, Ray Stevenson en tête, étaient charismatiques et les soldats zombies plutôt bien foutus. Il manquait juste ce petit truc en plus, ce glauque assumé qui aurait permis au film de s'élever d'un cran. Et bien là, on prend les mêmes et on recommence, mais en lestant un peu plus le machin. L'histoire tout d'abord, outre le fait que l'idée est cette fois éventée, se prend vite les pieds dans le tapis et ne fait que nous embrouiller dans un méli-mélo de pirouettes scénaristiques toutes plus grossières les unes que les autres. Plutôt que d'aller droit au but, Barker croise les destins de plusieurs personnages dont on se fout royalement et tente de dynamiser le récit en expédiant nos soldats revenants en extérieur pour quelques scènes d'attaque à la limite de l'illisible. Ben oui, ça c'est pas vraiment arrangé depuis le premier et le réalisateur, toujours aussi peu à l'aise dans les scènes d'action, nous fait le coup de la caméra à l'épaule... Le souci c'est qu'on l'a posée sur l'épaule d'un malade de Parkinson, ce qui du coup arrive à nous filer un mal de crâne de tous les diables et ce, en un rien de temps. Les zombies ne font pas peur (un comble), pas plus qu'ils n'arrivent à nous inquiéter ne serait-ce qu'une minute et le gore est soit aux abonnés absents, soit suggéré hors champs, ce qui en gros revient au même.. Mis à part une petite goule sympathique et une scène un peu douloureuse avec une seringue, pas grand chose à se mettre sous la dent. L'apothéose survient lors du final nawakesque qui frise le ridicule et aboutit à un twist complètement foireux annonçant malheureusement une suite qu'on espère d'un autre niveau.

Outpost 2 est donc tout sauf une bonne suite, la faute surement à un budget de misère et une originalité dont le réalisateur et scénariste n'arrive plus à faire preuve. Avoir les yeux plus gros que le ventre, parfois, ça donne ça. A sauver quelques séquences bien filmées, un générique punchy et bien amené et un postulat de départ toujours aussi bandant. Pour le reste, circulez, y a plus rien à voir...

Réactions
Et puis tant qu'on y est, vous pourriez également apprécier