Grimmovies – Critique de film d'horreur et fantastique Site de critiques de films d'horreur et fantastiques

17Nov/120

Critique: Eleven – Darren Lynn Bousman – 2011

Synopsis:
Joseph Crone, écrivain à succès traumatisé par la mort de sa femme et de son fils, est poursuivi par un chiffre..Il subit quotidiennement des visions inquiétantes liées à chaque fois de près ou de loin au chiffre 11. Forcé de se rendre en Espagne pour des raisons familiales,  il va peu à peu faire la relation avec de terribles évènements à venir.. Serait-ce un avertissement?

Mon avis:
Passé maître dans l'art de la suite Sawesque (il a réalisé le 2,3 et 4..), Darren Lynn Bousman nous livre ici son deuxième film d'horreur sortant un peu de la routine du Jigsaw en folie. Après un "Mother's day'" de haute volée ( critique ici ), il ré-itère l'exploit en nous proposant un voyage au pays du diable et des croyances païennes de bonne facture. Certes tout n'est pas parfait mais l'ensemble est finalement assez bien troussé pour nous faire passer un agréable moment. Premier bon point, cet habitué du découpage à la serpe et des effets clipesques à la MTV (les SAW en sont un parfait exemple...) a laissé ses mauvaises habitudes au vestiaire et nous propose un cadre posé et un déroulement lent mais jamais ennuyeux appuyé par quelques effets chocs plutôt bien amenés et qui devraient faire leur effet ( beaucoup d'images furtives particulièrement effrayantes.. ). Au rayon des bonnes surprises, on peut ajouter la présence de Timothy Gibbs, célèbre chez nous autres les Geeks pour avoir prêté ses traits au fameux Max Payne dans les numéros 2 et 3 du jeu vidéo à succès. On ne peut pas nier que celui-ci a une vraie "gueule" et qu'il la trimballe plutôt bien au gré des mésaventures ésotériques qu'on lui fait subir. L'intrigue, pas follement originale puisqu'elle se base sur une croyance liée à la date du 11-11-11, parvient tout de même à nous tenir un minium en haleine et surtout à nous offrir quelques moments bien flippants comme l'avertissement soudain du père pour son fils ou la vision de quelques démons cornus qu'on espère finalement ne pas avoir aperçus... On passera sur le twist final, plutôt convenu mais qui a le mérite d'exister et sur les quelques lourdeurs inhérentes à ce genre de péloches qui fleurissent depuis quelques années (le thème de l'apocalypse est à la mode...).

Eleven n'est donc pas un chef d'oeuvre c'est sûr, mais il offre honnêtement son lot de frissons et de sursauts pour peu que l'on joue le jeu et que l'on soit effectivement venu tout d'abord pour se divertir. Une bonne surprise donc pour moi qui fera passer une agréable soirée aux amateurs de malédictions/conspirations tout autant qu'aux adorateurs des têtes à cornes si chères à notre genre favori.

Réactions
Et puis tant qu'on y est, vous pourriez également apprécier