Grimmovies – Critique de film d'horreur et fantastique Site de critiques de films d'horreur et fantastiques

14Déc/120

Critique: Resident Evil Retribution – Paul WS Anderson – 2012

residentevilretributionSynopsis:
Le terrible virus mis au point par Umbrella Corporation s'étend et provoque des dégâts énormes à travers le monde. Il transforme de plus en plus d'humains en morts-vivants avides de chair fraîche. Alice, porteuse d'espoir pour l'humanité, s'éveille au sein du complexe Umbrella et commence à retrouver ses souvenirs.. Elle va continuer sa vendetta envers les responsables de ce désastre en les traquant aux quatre coins du globe...

Mon avis:
Comment dire sans être grossier... Oh et puis zut, une fois n'est pas coutume, je vais me permettre quelques grossièretés... Mais comment Paul WS Anderson a pu accoucher d'une telle purge.. Bon, certes, on ne peut pas dire que ses films étaient des chef-d'oeuvre depuis quelques temps (depuis "Event Horizon" et le sympathique remake de "Death Race" en fait..), mais là... Le quatrième opus, déjà relativement moyen, se laissait tout de même regarder par son côté nawakesque beauf mais sympa avec quelques séquences bien torchées et rythmées en diable. Pour cette suite, tout est passé à la moulinette régime sec et il faut bien avouer que cela ne ressemble plus à grand chose. Le scénario tout d'abord, tient sur le ticket de caisse d'un discount du coin de la rue et n'est que prétexte à une enfilade de séquences décousues et sans aucun sens axées sur des bastons tentant le jeu de la surenchère (avec une mention spéciale tout de même pour la re-pompe quasi plan-plan du début du Dawn of the Dead de Snyder, ou pire encore pour le pillage du Blade 2 de Del Toro avec ces zombies à bouche géantes..). On retrouve donc nos zombies en mode un poil plus énervé, quelques monstrouilles par ci par là et non pas un, mais deux bourreaux qui vont titiller la couane d'une Alice qui semble ne rien avoir à foutre de ce qui se passe... A croire que Mila Jovovich s'est vraiment injecté le virus sous forme de botox mortel tant ses expressions semblent figées et son jeu approximatif.. Et que dire de cet enchevêtrement de personnages du jeu vidéo, mélangés comme de vulgaires joueurs en pleine partie de multi, sans aucun charisme ni cohérence dans leur utilisation. En fait c'est ça.. on a l'impression de regarder un deathmatch en live.. Bref, ça a autant d'intérêt qu'une grenouille sur un nénuphar dans une mare sans eau et ça fait vraiment peine à voir. Seuls éléments qui pourraient être sauvés, les effets spéciaux sont plutôt propres et assurent quelques tatanades marrantes (notamment avec les bourreaux) et la 3D, plutôt bien exploitée, offre son lot de jaillissements qui font le job. Pour le reste, on se consolera la tête dans son pop-corn en se disant que ça aurait pu être pire; ils pourraient faire une suite encore... oh merde, c'est la fin là? Mais, mais, il va y avoir une suite... Vie de merde...

Resident Evil Retribution est donc très certainement l'épisode le plus faible d'une série qui ne volait déjà pas bien haut. Nous sommes une nouvelle fois à des années-lumière des jeux-vidéos et Paul WS Anderson semble exploiter un filon qui tend à s'épuiser.. Reste quelques moments relativement (et je pèse mes mots) regardables et des effets spéciaux bien réalisés mais c'est de toute façon bien peu face à la chié de défauts qui plombent le film... Un film qui bouffe à tous les râteliers sans aucune vergogne et surtout sans aucun talent... A voir bourré, histoire de n'avoir rien compris mais de ne pas se demander pourquoi...
1s5

 

Réactions
Et puis tant qu'on y est, vous pourriez également apprécier