Grimmovies – Critique de film d'horreur et fantastique Site de critiques de films d'horreur et fantastiques

1Mar/130

Critique: Scarecrow Slayer – David Michael Latt – 2004

scarecrowSynopsis:
Un jeune garçon est abattu alors qu'il essaye de voler une entité démoniaque, le Scarecrow, légendaire épouvantail ayant terrorisé la région quelques années auparavant. Celui-ci a le temps de dévorer l'âme du malheureux et revient donc à la vie avec la ferme intention de retrouver Marie, sa dulcinée...

L'avis de David:
On en a trouvé un! Et celui-là, dans le rôle du Z de l'année, ça va être coton de le détrôner. Tout, absolument tout sent des pieds.. et des pieds dans un état de fraîcheur digne d'une boulette de boeuf Findus qu'on verrait concourir à Longchamp... La réalisation frise l'excellence avec un rendu proche des meilleurs épisodes de Derrick. Couleurs criardes, flashs lumineux insupportables pour simuler la magie noire que l'épouvantail utilise... Le scénario est d'un ennui intersidéral, me laissant le temps de regarder le plafond un paquet de fois (tiens c'est quoi ce point rouge au plafond..?!.. arf, une mouche qui saigne du nez..).L'histoire déroule sans aucune cohérence et laisse les acteurs en totale roue libre... Un grand moment de solitude... Une véritable purée indigeste que même une patate qui a la diarrhée n'aurait pas osé faire. Dans un élan d'instinct de survie, on tente alors de se raccrocher au monstre du titre, aux effets-spéciaux et au gore souvent présent dans ce genre de productions. Que nenni, on va continuer de vous appuyer sur la tête, histoire d'être sûr que vous vous êtes bien noyé.. L'épouvantail est ridicule, son costume foiré et sa coupe de rasta chauve ne sauveront donc pas l'affaire. Les effets sanguinolents quand à eux sont tous plus cheap les uns que les autres (et en plus,peu nombreux...). Qu'est ce qu'on se marre... Du coup, je me sens obligé de vous faire rire, pour faire passer la pillule.. Vous savez ce qui est vert, se déplace sous l'eau et fait Bzzzzz...? Non? Je vous le dirais peut-être à la fin de cette critique.. Bon, on va pas épiloguer pendant des lustres, ce truc est naze, chiant, tellement chiant qu'il en devient exaspérant, c'est dire. On a souvent l'impression d'être en train de contempler un étron qui flotterait dans un aquarium et à se demander quel espèce de poisson pourrait oser commettre un truc pareil..

Pour en revenir à ce qui est vert, se déplace sous l'eau et fait Bzzzzz... toujours pas? Ben c'est un chou marin ruche.. Et vous feriez bien de sauter dedans pour vous enfuir loin, bien loin de cette bouse infâme qui ne mérite rien de plus que d'être accrochée à une branche d'arbre pour faire l'épouvantail...
0s5


Mike en parle: Là, l'exercice se présente comme difficile; David a tellement mis de couches qu'il n'y a plus place pour de la peinture supplémentaire. D'ailleurs David est le nom de l'épouvantail (faut-il y voir un signe??). On est tiraillé entre la beauté et le travail soigné du costume de l'épouvantail, les éclairages dignes d'un gyrophare en pleine nuit, du matériel « Hi-Tech » qui ferait pâlir n'importe quel « Ghost-Hunter » en herbe ( « l'informaticien » reçoit des images en live du rapt de l'épouvantail et d'un coup, tout bug, et a la place, y'a un jeux vidéo a l'écran, excellent ! ) et l'odeur qui se dégage de tout ça, à savoir... la pisse ! Deux ou trois effets sympas dans le genre : policier coupé en deux , et quelques bras par-ci, par-là mais, pas grand-chose à dire de plus. David, dit que ça sent des pieds, moi la pisse, cela donne une petite fragrance de l'ensemble assez agréable, vous ne trouvez pas ?L'avis de Mike: Même pas marrant, pffff!

Réactions
Et puis tant qu'on y est, vous pourriez également apprécier