Grimmovies – Critique de film d'horreur et fantastique Site de critiques de films d'horreur et fantastiques

4Mar/130

Critique: Stitches – Conor Mc Mahon – 2013

stitchesSynopsis:
Un clown quelque peu douteux se rend à une fête d'anniversaire afin de divertir les enfants. Complètement à côté de la plaque, il subit les brimades de ceux-ci qui finissent par provoquer l'accident. Il décède de manière horrible. Des années plus tard, les enfants ont grandis et organisent une nouvelle fête d'anniversaire bien plus corsée cette fois. Au programme: filles,alcools et drogues en tout genre. Plus un invité surprise qui va revenir d'entre les morts, bien décidé à s'amuser lui aussi...

L'avis de David:
Conor Mc Mahon, qui avait commis le gentillet "Dead Meat" vient de me scier les genoux. Réaliser une histoire de clown, complètement loufoque, décalée, irrévérencieuse au possible, apte à provoquer des barres de rire et le tout mâtiné d'un gore extrême et de scènes d'authentique flippe, et ben fallait le faire.. Et le tout avec un brio qui force le respect. Je pense ne pas avoir été autant emballé par un film de cette trempe depuis au moins quelques années. Dès le début on sent bien qu'on est face à quelque chose de différent. L'histoire de l'oeuf et de la résurrection est bien trouvée, même si elle fait plus office de prétexte aux débordements à venir qu'autre chose. Le clown, joué par Ross Noble, affiche son mépris des enfants et ils le lui rendent bien, ce qui nous vaudra quelques situations bien grasses et bien méchantes. Mais c'est surtout dans son rôle de Boogeyman qu'il explose littéralement. La mise en scène parvient à le mettre en valeur et à l'iconiser comme dans cette scène ou le faux clown passe le long d'une porte en même temps que lui (comme dans un miroir), ou encore lors de son arrivée à la fête ("Everybody is happy?"). Certaines scènes de meurtres sont également très finement amenées (le tueur qui tient un gamin dans ses bras avec la musique de Cutting Crew en fond "Die in your arms tonight") et il balance des punchlines de la mort à tour de bras. L'humour est grassement amené la plupart du temps et lorgne clairement vers le style "Benny Hill" mais le décalage est tellement fort qu'on est plié en deux du début à la fin. Jouissif. Ah oui, On ne peut décemment pas parler de ce film sans évoquer ses débordements gores. Et là c'est un véritable festival: crâne ouvert et cervelle utilisée comme un sorbet, tête gonflée jusqu'à l'explosion, parapluie enfoncé dans l'oeil (celui-là entre directement dans mon panthéon des trucs les plus hallucinants en matière de gore)...et toujours avec cet humour complètement fou qui vient en permanence chatouiller vos zygomatiques (le meurtre du chat est mortel..sic..). Tous les trucages sont réalisés en live, avec du latex et des litres de faux sang déversés en continu à l'écran (très très bien réalisés au passage, car certaines mises à mort ont vraiment du être coton à faire tant elles sont farfelues...); le tout donne une patte très eighties au film qui finit par ressembler à un hommage vibrant à cette période bénie qui nous apportait son lot de péloches généreuses et outrancières (et là on est servis, on a même le droit à un arrachage de quéquette en gros plan...)

Stitches est l'exemple type du film qui va laisser une trace (sans jeu de mot) indélébile pour tout les amoureux des films de genre qui pullulaient sur les étals de nos vidéos-clubs. Généreux, marrant, délirant et monstrueusement gore, cette histoire de clown revenu de l'au-delà nous en colle plein les dents et nous laisse avec pour seule impression celle d'être à la place du gourmand qui n'en aurait pas eu assez... Encore!!
5s5


Mike en parle: Ahh ! Voilà un film qu'il est bien! On reconnaît tout de suite l' « Irish style »,  ça déconne à tout va et ça donne toute suite envie de faire une fête d'anniversaire pour nos chères têtes blondes.. La mère de « Tom » va se laisser tenter, avec un gros clown looser.. Et on peut dire qu'il a vraiment trouvé sa voie , c'est la cata assurée : grossier, des tours de magie complètement bidons; d'ailleurs tous les enfants invités n'hésitent pas à le descendre en flèche, et là, badaboum :  Accident de lave vaisselle (faut le faire!).On perd le clown d'entrée, quel dommage; mais la confrérie des clowns les plus moches et crad' les uns que les autres, vont se charger de faire un petit rituel d'incantation pour le défunt ! Six ans après le drame, Tom a développé une phobie « clownesque », et devient le soufre douleur du collège vis-a-vis de ses anciens amis, qui eux, se sont très bien remis de la mort du clown; voire même s'en fichent complètement. Du coup, le gosse va refaire une fête d'anniversaire, et par un concours de circonstances tout le collège va s'incruster. La « magie » aidant, un des « flyers » va tomber pile poil sur la sépulture de notre ami le clown, invitation qu'il va s'empresser d'accepter ( en sortant fraîchement de sa tombe) , et il compte bien participer activement à la « fête » ! Et là, le clown nous dévoile tous ses tours ! Aussi délirants qu'extrêmes dans le gore, sublimes de réalisation; on en redemande même ! (Note pour David et pour tous: Immense scène du parapluie!!! Et je n'ose parler de la tête gonflée à la pompe à vélo, j'ai failli me pisser dessus !)L'avis de Mike: Vers les 50mn préparez-vous des boules de glaces, vous allez vous régaler !

Réactions
Et puis tant qu'on y est, vous pourriez également apprécier