Grimmovies – Critique de film d'horreur et fantastique Site de critiques de films d'horreur et fantastiques

7Mar/132

Critique: CITADEL – Ciaran Foy – 2012

citadelSynopsis:
Un jeune père de famille ayant vu sa femme violemment agressée par une bande de jeunes ultra-violents développe peu à peu une psychose. Une peur terrible qui le pétrifie et l'empêche de sortir de chez lui. Après l'enlèvement de son enfant lors d'une violente attaque,il va devoir s'associer au prêtre du quartier pour affronter ses peurs et pénétrer dans le quartier qu'il redoute tant, point de base de ces bandes sauvages: la citadelle.

L'avis de David:
"Citadel" fait partie de ces films qui vont forcément diviser. De par son traitement tout d'abord, très épuré, aux images froides et aux décors vides. Mais aussi pour ce qu'il représente: une plongée dans la psyché d'un agoraphobe, lente, magnifiée par un parallèle entre la réalité et l'imaginaire, véritable miroir aux alouettes de notre société en pleine décrépitude. Pour ma part, il m'a fait peur, très peur. Les conditions de visionnage étaient certes optimales (seul, le soir, dans le noir) mais c'est surtout cette ambiance glauque et ce sentiment de constamment sentir une menace autour de soi qui finit par nous rendre paranoïaque au point de sursauter à la moindre vision suspecte. L'atmosphère est tellement tendue que certaines scènes d'attaque m'ont littéralement pétrifié. Ces silhouettes encapuchonnées grattant à la porte d'entrée et devenant complètement folles lorsqu'elles ressentent la peur autour d'elles me laisseront un souvenir ému tant elles touchent à cette peur que tout le monde a lorsque l'on imagine l'intrusion d'inconnus chez soi. Les scènes montrant les "choses" entrer chez Tommy ou s'attaquer à son bus sont dès lors particulièrement traumatisantes et d'une froideur incroyable. On plonge alors dans la tête de ce jeune homme, laissé seul avec un enfant, qui lutte contre lui-même et contre le monde qui l'entoure. Aneurin Barnard campe ce paumé avec une maestria certaine et porte une bonne partie du film sur ses épaules. Le réalisateur maîtrise parfaitement son sujet et parvient à maintenir le fragile équilibre entre la folie supposée de son héros et l'aspect fantastique représenté par les créatures. On se demande en permanence si un twist pourri va venir enterrer tout ça mais Foy ne cède jamais à la facilité et maintien le suspens jusqu'au dernier tiers du film. Pas de gore à l'horizon mais des effets chocs très efficaces notamment pour les monstres qui de manière assez simple arrivent à vous coller une frousse de tout les diables. Impossible de ne pas relever le double fond du film qui joue sur la désertion des quartiers défavorisés et leur ghettoïsation rendant dangereuse la vie des habitants.

Critique sociale au vitriol, analyse de la paranoïa engendrée par une société malade qui s'auto-détruit peu à peu, "Citadel" est également un film de peur, au vrai sens du terme. Il vous assénera de véritables coups de butoir au trouillomètre à l'aide de séquences chocs particulièrement éprouvantes. Une belle réussite indépendante qui prouve qu'avec peu de moyens mais du talent on peut réaliser de véritables pépites  à l’efficacité redoutable. A regarder seul, la nuit, le son à fond... Sensations assurées... Mon coup de coeur du mois.
5s5


Mike en parle: Oula la, sur quoi je suis tombé encore! Sur les conseils de David j'ai regardé ce film m'attendant a ce qui était promis, du grand art! Bon, on perd pas de temps, faut dire que le gars a vraiment la tronche de l'emploi: Dès le début il parle a l’ascenseur  y'a le compteur électrique qui disjoncte et il panique! Apres c'est du je sors ou je sors pas ou encore je connais pas les horaires de bus.. Et quand il sort et qu'il prend le bus, les "capuches" lui piquent son gosse et lui refont le portrait... enfin bref, un gars a emmerde avec qui il ne fait pas bon traîner.D'ailleurs sa nouvelle petite amie a pas beaucoup le temps d'apprécier leur idylle vu quelle se fait dézinguer aussi sec! Avec le prêtre, l'agoraphobe et le môme aveugle qui sert de "bouclier anti-peur" (bah oui les zombies/créatures/démons/capuchés repèrent ceux qui ressentent la peur...moi c'est un peu autre chose que je ressent a ce moment la), donc a deux et demi, il décide d'aller chercher sa fille volée et au passage défoncer toute une cité, avec un explosif qui ressemble plus a du "mako-moulage" qu'autre chose. Bah je crois que j'ai tout dit... ah si a un moment ça se transforme en film d'action avec un genre de rodéo de poussette avec l'agoraphobe toujours en pleine panique... Super. Filmé avec les moyens du bord tantôt un filtre bleu, tantôt un jaune, ou de la peloch' à pas cher, je sais pas trop, le rendu est du niveau du scénario... Je passe les "spechiol effects" , à par les capuches, j'en ai pas vu. Enfin tout ça pour donner...L'avis de Mike: Aussi génial qu"Insensibles" (le film, pas moi!)

Réactions
Et puis tant qu'on y est, vous pourriez également apprécier