Grimmovies – Critique de film d'horreur et fantastique Site de critiques de films d'horreur et fantastiques

31Mar/130

Critique: Chillerama – Green/Lynch/Rifkin/Sullivan/McCreary – 2011

chilleramaSynopsis:
Mr Kaufman (jolie référence clin d'oeil au passage..) est propriétaire d'un Drive-In un peu particulier. Spécialisé dans les films d'horreur un poil outranciers, il décide pour la dernière soirée d'ouverture de l'établissement d'envoyer du lourd à ses spectateurs. Vont donc défiler sous leurs yeux ébahis des perles de trash et d'horreur qu'ils ne sont pas prêt d'oublier... Surtout qu'une invasion de Zombies semble se profiler (et pour de vrai cette fois) autour du cinéma..

L'avis de David:
Si vous appréciez les films à sketchs type "Creepshow" et consorts, Chillerama va vous retourner la rétine. Bon attention, autant prévenir tout de suite, le tout est vraiment à prendre au troisième degré tant l'humour y est gras et les références absolument énormes; mais quelle marade. Adam Rifkin ("Small soldiers") prends les rênes du premier segment intitulé "Wadzilla". Et d'emblée on va prendre une sacrée claque tant le propos est décalé et la situation grotesque. Imaginez: un homme présentant la particularité de ne produire qu'un seul spermatozoïde décide d'aller consulter un médecin. Celui-ci lui propose de tester un nouveau traitement qui devrait décupler sa production. Manque de bol, les cachetons ne font que faire grossir le têtard qui finit par sortir (dans une séquence "ouch" énormissime!) et devient aussi gros que l'Empire State Building... Oui, vous avez bien lu, un spermatozoïde géant attaque la population.. Et il est vorace le bougre! S'ensuivent des situations toutes plus cocasses les unes que les autres avec des trucages à l'ancienne en parfait décalage et qui ne font qu'accentuer la farce (fallait oser finir le truc sur une ejac faciale...). La seconde histoire est réalisée par Tim Sullivan ("2001 Maniacs") et est la moins réussie du lot. On y croise une bande d'Ours-Garou Gay censés représenter une catégorie de la communauté gay (les "Bear", à la pilosité très développée) complètement déjantés, se mettant à chanter des trucs à filer des barres de rire à une poignée de porte et à écharper un peu tout ce qui passe dans quelques beaux déferlements gores. Gentil et marrant mais sans plus. Adam Green prend la suite ("Hatchet","Frozen") pour une très belle adaptation de "Frankenstein" et en noir et blanc s'il vous plait. On y voit Hitler en personne essayant de créer le soldat ultime en prélevant des morceaux de cadavres. On peut y voir une certaine analogie avec l'histoire du Golem véhiculée par les légendes juives. Le monstre, portant une kippa, se retournera bien entendu contre son créateur. La dernière partie réalisée par Joe Lynch ("'Wrong Turn 2") se concentre elle sur l'invasion des Zombies fornicateurs dans la réalité vraie et le massacre qui s'en suit sur le parking du Drive-in. Du gore bien gras, du craspec, du bien marrant, bref un délire complet qui clôture cette anthologie du "Grindhouse" sur une note complètement folle. Car oui, on peut effectivement dire que l'on est face à du vrai "Grindhouse", déjanté, nous balançant des histoires dignes des meilleurs comics Aredit en osant à peu près tout, même le plus improbable; et c'est tant mieux. Car la seule raison d'être de ce genre de péloches, c'est de nous éclater, nous faire marrer et nous offrir avec générosité des situations qu'on n'aurait même pas osé imaginer.

"Chillerama" est donc le film parfait a regarder entre potes, une binouze à la main. Alors oui, il est loin d'être parfait, les trucages sont souvent à se tordre de rire (mais c'est voulu), les vannes bien grasses et presque toujours situées au dessous de la ceinture quand elles ne font pas dans l'humour noir franchement limite; mais qu'est-ce que c'est bon. Un petit plaisir coupable qui rien que pour le spermatozoïde géant et la dernière partie dans le Drive-in vaut le visionnage. Avis aux amateurs.
3s5

Réactions
Et puis tant qu'on y est, vous pourriez également apprécier