Grimmovies – Critique de film d'horreur et fantastique Site de critiques de films d'horreur et fantastiques

9Avr/130

Critique: Warning Terreur Extra-Terrestre – Greydon Clark – 1980

warningSynopsis:
Randy et son vieux réac' de père sont venus en camping-car pour faire une petite partie de chasse en pleine forêt.. Ils vont vite découvrir que la nature est hostile envers eux, et que l'on ne se fait pas piquer que par des moustiques !

L'avis de Mike:
Tout démarrait pourtant bien pour Randy et son père qui s'entendent comme larrons en foire. Le père, un éternel casse-pieds, n'a pas l'air de le porter dans son cœur (peut- être à cause de la scène où il le vise avec son fusil ?).Celui-ci voudrait bien chasser de bonne heure, alors on s'y colle! Après quelques doutes sur les facultés désaltérantes de l'eau du ruisseau et la petite parenthèse écolo qui s'en suit (on est de suite éblouit par la qualité de la traduction et de la post-synchro française), il se passe quelque chose... Arrivée de nulle part dans un sifflement de chauve-souris, une sorte de shuriken tournoyant visqueux vient s'agripper au cou du père grâce à des tentacules qui se plantent en lui. Pour décrire plus précisément la chose, on pourrait imaginer une collecte des Chewing-Gum de toute l’équipe du film, de la peinture à maquette, du ketchup/moutarde par dessus, un peu d’huîtres pas fraîches dedans (je sais ça donne pas envie, mais c'est assez réussi) et le tour est joué... Une deuxième lui arrive vite dessus et finit par en venir a bout (du père).. Une troisième (juste pour la route) rectifie le fils aussi. Par la suite, quatre jeunes décident de partir en weekend près du lac (vous reconnaîtrez sûrement David Caruso qui habite maintenant Miami et est un expert.. pour le film il était plutôt expert en "short de loisirs"). Arrêt essence oblige, ils font la connaissance d'un joyeux pompiste (avec le même sourire ravageur que le père du début) qui leur déconseille d'aller au lac à cause des chasseurs. Finalement, arrivés sur place, ils se retrouvent déjà plus qu'à deux jeunes sans explication. Ils découvrent une cabane, entrent et trouvent un tas de cadavres pendus a moitié en décomposition, dont le célèbre David Caruso (donc a peu près deux minutes d'acting!). Pris de panique, ils s'enfuient en camionnette en se prenant un shuriken sur le pare brise (on découvre alors que la bestiole a des dents!). Arrivés face à un bar local, le gars descends pour aller chercher du secours. Entre temps la nana qui est restée dans le van voit une ombre suspecte et décide de partir en courant dans les bois (?!? à ce moment, je me suis demandé s'ils n'avaient pas perdu quelques pages du scénario). Bref, dans le bar, le gars rencontre un ex-militaire (Martin Landau, mais pas dans son meilleur rôle) qui divague sur des extra-terrestres qui seraient venus installer des bases dans le coin. A l’extérieur, la nana tombe, comme par hasard sur le pompiste en plein dans les bois (?!?). Ils vont finir par tous se rejoindre au bar où l’ex-militaire continue d'extrapoler et de faire flipper de plus en plus tous les clients. Il tire sur le shérif qui a le malheur de passer la porte d'entrée. Le Pompiste et les deux jeunes partent a la chasse a l'extra-terrestre, (puisque que tout le monde y croit maintenant !) et décident de visiter la cabane "garde manger"; mais une présence les traque... Enfin c'est ce que laisse supposer le mouvement de caméra puisqu'il faut tout deviner par soi-même...

Étant resté sur un bon souvenir de Warning en VHS, je pensais me régaler en le revisionnant.. Ce ne fut pas le cas ! Un film a prendre au quatrième ou cinquième degré au moins, pure série Z, et encore il faut vraiment aimer le genre. Tout s’emboîte n'importe comment sous couvert d'un délire permanent de Martin Landau (une mission que l'on aurait cru impossible). Les effets-spéciaux sont vraiment "d’époque" et que dire de l'extra-terrestre "carton-pâte" inexpressif (qui pisse de tout les cotés) d'un bidon absolu.Le scénario réserve d’immenses moments de solitude autant pour les acteurs que pour le spectateur. Je vous conseille de le visionner dans un état second, avec un petit vin blanc et une bonne bourriche d’huîtres..
2s5

David en parle: Ce "Without Warning" est également pour moi un morceau de nostalgie à l'état pur.Comment oublier la fabuleuse jaquette de l'édition Hollywood vidéo et les bandes annonces terrifiantes figurant juste avant des "Evil Dead" ou encore des "Droit de tuer" (Aka Exterminator)... Alors oui, le film a vieilli, oui c'est parfois (souvent) confus, mais je dois avouer que cet extra-terrestre immense et filiforme me fascine toujours autant. Je trouve d'ailleurs les effets-spéciaux pas si pourris que ça (à base de trucs visqueux, gluants et répugnants..). Sans oublier qu'on retrouve avec plaisir Martin Landau et Jack Palance dans des rôles certes pas à la hauteur de leur talent mais bon...L'avis de David:  Un petit plaisir coupable. Le film pop-corn a voir au Drive-in un samedi soir, les yeux remplis de nostalgie . Un 3/5 pour moi.

Réactions
Et puis tant qu'on y est, vous pourriez également apprécier