Grimmovies – Critique de film d'horreur et fantastique Site de critiques de films d'horreur et fantastiques

20Avr/130

Critique: Night of the demons 2 – Brian Trenchard-Smith – 1994

demonhouse2Synopsis:
Une bande de jeunes en folie décide de faire une fête de tous les diables (hi) pour la soirée d'Halloween. Quelques catastrophes plus tard, ils se retrouvent accusés du meurtre d'un policier (hi hi), en cavale (hi hi hi) et se réfugient dans un vieux funérarium ou il se serait passé des choses abominables (hi hi hi.. ah ben non là en fait c'est pas marrant..). La ténébreuse Angela, reine des démons, va refaire son apparition pour un show qu'ils ne sont pas près d'oublier.

L'avis de David:
"Night of the demons 2" aka "Demons house 2" aka "La nuit des démons 2" aka "rien" (oui celle là elle était facile..) est un pur nanar comme il en fleurissait dans les années 90.Il s'agit de la suite du bien sympa (allez, devinez...) "Night of the demons" aka "Demons house" aka.. bon ok j'arrête.. En bref, y fait nuit, y a des démons, des jeunes bien cons et on sent que ça va partir en déconnade bien comme il faut (un peu comme cette critique d'ailleurs). On retrouve donc le casting d'ados bien débiles, joués comme des patates par des acteurs qui ont la frite et en plus épaulés par un doublage français à la limite du supportable. On notera au moins la tentative de présenter aux affamés un casting féminin qui sent la dinde et qui leur titillera le nerf optique (qui est le plus long du corps.. oui, si on tire sur un poil de fesses on a immédiatement une larme à l’œil..), c'est déjà ça... Nos gallinacés fraîchement arrivés au funérarium, les choses sérieuses peuvent commencer (même si ils ont déjà semi-buté un flic quand même, mais sur un malentendu hein..) puisque Angie sort de sa sieste, bien décidée à se farcir quelques âmes au p'tit-dej (qui a lieu la nuit pour elle, je vous le rappelle; ben oui faut suivre). Et là, le machin part carrément en vrille. Elle s'en donne à cœur joie la donzelle. Scène de lesbianisme, fellation très explicite sur le canon d'un revolver (avec crachage des balles ensuite), bisous qui piquent, haleine de chacal (en même temps vous avez vu ses dents..), tout y passe dans le gras et la non bien-séance; et ça c'est plutôt cool si on prend le film au 25ème degré. Non parce qu'il faut être bien clair: à part l'humour involontaire, les scènes chaudes et deux trois maquillages par ci par là, ça ne vole pas bien haut. Les acteurs sont nazes (mais ça vous l'aviez compris), les dialogues aussi, l'histoire complètement pourrie et certaines scènes censées être des séquences à effets chocs frôlent (et de peu) le risible. Il faut voir une blonde avec un bras à tête de serpent se mordre elle-même (le vieux gant marionnette est à se pisser dessus de rire) ou encore un jeune se faire écraser par une voiture tout en douceur en continuant de hurler comme si il avait encore une cage thoracique. Du grand art. Reste le maquillage d'Angela, pas trop mal foutu (mon dieu ces dents.. j'aurais pas aimé être le revolver..),quelques effets gores honnêtes et surtout cet humour (volontaire ou non) qui s'échappe du bousin et qui à la manière d'un métronome nous assène des barres de rire au détour de scènes complètement à côté de la plaque.

"Night of the demons 2" est donc une purge, mais sympa; de celle qui se laisse regarder le sourire aux lèvres mais dont on ne se vantera pas en société. Décomplexé (et c'est le minimum), trash et se foutant complètement de la bonne pensée, voilà un nanar pur jus qui ne pète finalement pas plus haut que son cul. Un film bas du front (un peu comme cette critique d'ailleurs) qui résonne comme ce que pourraient dire deux crocodiles quand ils croisent une crocogirl... on LACOSTE?
2s5

Réactions
Et puis tant qu'on y est, vous pourriez également apprécier