slayerSynopsis:
Deux couples passent des vacances sur une petite île isolée. Kay fait de terribles cauchemars depuis quelques temps. Peu à peu ces cauchemars vont s’ancrer dans la réalité et une terrifiante créature va s’attaquer violemment à chacun des membres du groupe.

L’avis de David:
« The Slayer » est un slasher culte des années 80. Culte car inscrit sur la liste des « Vidéos Nasty », ce qui lui valut immédiatement la reconnaissance des fans et qui fait que, bien des années plus tard, on en parle encore et surtout qu’un sentiment de rareté et de précieuseté entoure le métrage.. Je me souviens également d’une compilation de trailers appelée « Terror Tape » qui présentait un tenancier de vidéo-club tentant de terrifier ses visiteurs à l’aide de bandes annonces des plus terrifiants films d’horreur de l’époque (sur fond de musiques de films de Lucio Fulci comme l’au-delà..) et dans lequel on pouvait voir quelques passages gratinés de ce « Slayer ». Je n’avais pas eu la chance de le voir à l’époque où il sévissait dans les vidéos-clubs et je dois bien avouer que la bave me pendait aux lèvres à chaque fois que je voyais une affiche ou que j’en entendais parler (surtout que le film est extrêmement rare de nos jours, seule une édition DVD Anglophone doit exister et encore elle doit être difficile à trouver)… Alors? Ça donne quoi ce « Tueur » finalement? JS Cardone (qui a commis l’horrible scénario du non moins horrible remake du « Bal de l’horreur ») nous propose un trip pré-Freddy avec des cauchemars qui deviennent réalité et qui ont une fâcheuse tendance à rendre réels les vilains meurtres qui y sont commis.. Jusque là ça partait pas mal (car à l’époque c’était plutôt original). Le seul inconvénient réside dans la lenteur du démarrage de l’intrigue avec des dialogues interminables et qui ne servent à rien entre les différents protagonistes. Heureusement, quelques meurtres bien gores et très bien réalisés viennent nous sortir de la torpeur mais ne vous y trompez pas, il n’y en aura pas des masses… On ne peut nier qu’ils sont bien mis en scène, assez inventifs et versant copieusement dans le gore pour certains (tête écrasée, hameçon géant planté dans la gorge, décapitation, coup de fourche au travers d’une gentille demoiselle sont quelques unes des joyeusetés qu’on nous propose..). Mention spéciale à la créature finale qui a vraiment mais vraiment de la gueule et dont les effets spéciaux passent encore super bien de nos jours. Bon par contre l’inscription de cette bobine aux fameuses « Vidéos Nasty » ne me semblait pas nécessaire, un « Vendredi 13 » en faisant tout autant (on y trouve quand même des titres glauquissimes comme « Anthropophagous », « Face à la mort », »Pyromaniac » ou encore « Cannibal Holocaust/Ferox »…). Pas mal d’années ont passées, ceci explique peut-être cela. Cette distinction et la rareté du film donne en tout cas une aura sulfureuse à celui-ci qui n’est pas pour déplaire et ajoute beaucoup au charme de la projection.


Réactions
Et puis tant qu'on y est, vous pourriez également apprécier