Grimmovies – Critique de film d'horreur et fantastique Site de critiques de films d'horreur et fantastiques

11Juin/130

Critique: The Tribe (L’île de la terreur) – Jorg Ihle – 2009

tribeSynopsis:
Promenade en mer pour cinq joyeux lurons attendus pour une fête sur une île voisine qui va vite tourner au cauchemar.. Ou "comment naviguer  avec un voilier sans GPS, le viander sur un rocher, et faire que le bateau prenne l'eau de toute part.. . et coule ?"

L'avis de Mike:
Bah on a justement un gros coup de bol, en s’échouant sur une plage paradisiaque de sable fin et en faisant que tout le monde soit sain et sauf même la radio ! Désolé d'avance mais je ne peux m’empêcher de tomber dans la facilité... Ils sont "LOST" du bateau. Le pseudo capitaine forcément "Jack", le débrouillard "Sawyer", une Kate, une Shannon et un... gros blaireau de service (désolé, pas de comparaison possible avec lui). Bon passons ce mythique souvenir, le capitaine informe son contact par radio sur l'autre île qu'il doit venir les chercher (vu les petits soucis de rafiot) mais des drôles de bruits émanent de la foret et un féroce combat de sac de radeau de sauvetage avec on ne sait quoi qui tire de l'autre coté va nous mettre d'emblée dans l’inquiétude la plus totale. Réveil plutôt sanglant de la première nuit à la belle étoile, le capitaine a disparu et de belles éclaboussures de sang ont pris sa place. Plus de peur que de mal, il se réveille allongé en pleine foret (tout comme le "Jack" original), les broussailles s'agitent, y'aurait t'il des "autres" sur l’île ? Ça en prend bien le chemin: des pièges, des créatures qui sautent d'arbres en arbres, et déjà une première victime au compteur. Pas la peine de s'attarder dans le coin, la visite de l’île s’accélère, ils vont découvrir un campement abandonné lors d'une ancienne mission d'exploration (que je m’était bien caché de vous divulguer, farceur que je suis) avec des écrits qui nomment les habitants/créatures les "oubliés" (composés d'une hiérarchie avec un mal dominant). Leur découverte ne va pas réussir a Sawyer qui va passer lui aussi l'arme a gauche (et de deux). Pour situer leurs tronches, c'est du bigfoot mixé a une expérience de chimie qui a mal tourné, aussi agiles que des petits pois sauteurs avec une tendance cannibale un peu goinfre, surtout lorsqu'il s'agit du gros blaireau (tant mieux pour nous, et de trois). Après une séquence éclairée au briquet (de toute beauté), qui suggérait un gros jump-scare on se contentera de la découverte du cadavre du capitaine (et hop, on à atteint la réserve). L’acuité visuelle des créatures étant aussi bonne que celle d'une taupe, il ne leur reste que l'odorat et l’ouïe pour traquer notre finaliste au jeu ou l'on ne gagne rien sauf de rester en vie...

Au final je ne suis pas déçu de ce film d'aventures et du train train de ces insulaires; il ne faudra pas chercher de gros effets spéciaux, mais il m'a curieusement tenu en haleine tout du long; sûrement les ressemblances avec la série citée ci-dessus. Une erreur quand même dans le titre, ça se passe bien sur une île, pas de problèmes mais "terreur" ? ou est tu ??
3s5

David en parle: Bon pour une fois c'est moi qui vait faire office de méchant pas beau.. Ce truc plat, insipide, téléfilmesque avec ses macaques qui seraient restés trop longtemps derrière le cul d'une vache en pleine gastro m'a carrément assommé. Re-pompant allègrement nombre de classiques ("Predator" en tête avec les monstres à la coupe rasta et l’héroïne qui se couvre de boue pour se cacher... hum... on pourrait citer "The Descent" aussi...), le scénario tient sur un coin de carte et Jorg Ihle, ancien monteur chez Ikea, nous prive carrément de boulettes en laissant le gore aux abonnés absents.. Par contre, les matières fécales sont bien là et on se fait bien chier tout du long de cette production télévisuelle... Un bon dérivé aux somnifère; à voir les yeux fermés (hin hin hin)... Que c'est bon d'être méchant... Note : 1/5 

Réactions
Et puis tant qu'on y est, vous pourriez également apprécier