Grimmovies – Critique de film d'horreur et fantastique Site de critiques de films d'horreur et fantastiques

25Juin/130

Critique: Under the bed – Steven C.Miller – 2012

scarySynopsis:
Neal, adolescent au lourd passé, revient vivre avec son frère Paulie, son père et sa belle-mère Angela. Privé de sommeil depuis qu'un monstre a élu domicile sous son lit, il va s'allier à Paulie pour combattre l'affreuse créature qu'il avait déjà essayé de brûler des années auparavant, sans succès..

L'avis de David:
"Under the bed" ("Scary" chez nous)..En voilà un film curieux.. Curieux car mauvais et sympatoche à la fois.. Du coup, ça me donne envie d'être méchant.. Mais je vais tacher de me contenir un peu (un peu j'ai dit..). A la chouette idée de retrouver une péloche sur le thème du monstre sous le lit, je dois dire que j'étais plutôt au taquet. Ben oui, j'aime bien ce genre d'histoire qui prend racine dans nos peurs d'enfant les plus profondes (je me souviens d'un épisode de la quatrième dimension dans le genre qui m'avait bien scotché). Et pour le coup, pas besoin d'un budget de la mort. Une chambre, un lit, des mômes et emballé c'est pesé. Bon sauf que là Mr Miller, fallait quand même y ajouter un tout petit peu une histoire.. Ah oui, et des acteurs aussi tant qu'à faire.. Non parce que là quand même ça manque.. Si je résume, l'histoire est bourrée d’ellipses, d'incohérences qui frisent parfois l'indécence, de scènes à la lisière du ridicule (à un moment la créature se pointe carrément  trankilou à la porte d'entrée.. manquerait plus qu'elle sonne..), les acteurs sonnent aussi juste qu'une pelle à tarte à qui on aurait enlevé le manche (essayez vous allez voir..) et pour couronner le tout, le doublage Français tient du transfuge d'un des meilleurs épisodes de "Plus belle la vie". Le père obtient la palme (quoique la belle mère est juste sur la corde) avec un jeu aussi fin qu'un os de patte d'araignée et des conseils à son fils dignes d'un cyclope en colère (ben oui, le cyclope, quand son fils lui demande pourquoi il a qu'un œil, il lui répond: "arrête de me casser la couille.."). Bref, c'est pas glorieux. Heureusement, la créature est plutôt réussie (les effets-spéciaux assurent bien) et on a même droit à un débordement de gore sur la fin qui laisse pantois (franchement on s'y attend pas du tout). A noter aussi un passage complètement nawak mais bien foutu dans un monde parallèle dont l'entrée se trouve.. Allez je vous laisse chercher un peu.. Ben oui, sous le lit.. Bon, vous allez dire que je suis méchant là.. C'est pas faux, mais en même temps moi aussi j'ai un gros monstre qui dort sous mon canap.. heu lit et qui fait rien qu'à m'embêter toutes les nuits.. Résultat, gros manque de sommeil et du coup la bonne humeur en prend un coup. J'avais espéré trouver une petite idée de réponse à ce souci qui me touche aussi, mais non, rien.. nada. Même pas une esquisse de solution.. Même moi quand on me demande pourquoi les éléphants sont gris, je sais bien que c'est pour pas qu'on les confonde avec les fraises des bois.. Évident. Alors je me suis fait une raison, je me dis que c'est momentané et que mon sommeil va revenir, accompagné du bonheur, d'une jolie fille et d'un poussin.. Bon, promis, demain j'arrête les petites pilules.. Mais je pensais que ça faisait dormir moi..

"Under the bed" est donc une petite série B (voir Z parfois dans l’interprétation et les conneries accumulées à l'écran sans trop de vergogne), parfois distrayante dans ses débordements et présentant une créature qui tient la route et fait le show sur la fin. Pour tout le reste, vous repasserez tant on frise le nanar à chaque coin de pellicule. A voir dans son sommeil.. enfin si on le trouve..
1s5

Réactions
Et puis tant qu'on y est, vous pourriez également apprécier