Grimmovies – Critique de film d'horreur et fantastique Site de critiques de films d'horreur et fantastiques

30Juin/130

Le Bloody Week-end 2013, un grand cru à grands crocs.. (Partie 1)

bloody_bigCette année c'était décidé! Mike et moi faisions le déplacement. Plusieurs années de suite à baver devant cette convention créée par le courageux Loïc, là c'était plus possible. Nous avons donc débarqué à Audincourt ce Samedi 29 Juin, la mousse aux lèvres et les T-shirts au vent avec la ferme intention d'en découdre. Et je dois dire qu'on n'a vraiment pas été déçus. Les invités tout d'abord, prestigieux, et surtout accessibles à tout ceux qui souhaitaient les aborder, leur parler, échanger; Caroline Munro ("Maniac","L'espion qui m'aimait","Le voyage fantastique de Simbad","Starcrash"..), Luigi Cozzi ("Contamination","Hercules","Starcrash"..) ou encore Gerard Kikoine pouvaient donc être croisés librement au détour d'un stand, et rien que ça, et ben ça le fait.
IMG_0521Après un premier passage rapide entre les stands, direction la buvette. Un bloody-godet plus tard, nous voilà repartis en balade, tels des chiens lâchés dans une fabrique d'os à moelle. Et là, première claque.. Un stand expose des masques fabriqués main de toute beauté. L'ami Jeremy, artiste de son état, nous montre alors toute l'étendue de son talent au travers d'illustrations et de masques en latex qui laissent pantois. Vraiment du très très beau travail. Des zombies, des trolls, des monstres en tout genre.. Et on pouvait même se faire maquiller et ressembler à un top model de caveau mortuaire. La classe. Je vous laisse juge du travail de l'artiste à l'aide de la petite galerie qui doit se trouver juste en dessous. Petit tour du côté du stand Artus, des éditions Trash.. Râahhhhh, que du beau monde. Un second petit passage à la buvette histoire de pas de déshydrater, et zou, c'est reparti pour une chasse aux figurines cette fois. Et là, je dois dire que j'ai été servi. Du Goldorak en veux-tu en voilà, du Star-Wars, du Jason et du Freddy à tous les étages.. La fibre Geek qui sommeille en moi (elle a le sommeil super léger je vous rassure...) ne savait plus ou donner de la tête et j'ai du faire preuve d'un courage Herculéen (aidé par ma carte bleue qui commençait à prendre feu) pour ne pas craquer à peu près tous les 2 mètres 50.

IMG_0529Tiens, mais ne serait-ce pas le Crypt-Keeper que je vois là? Je me suis senti obligé de lui demander la petite faveur de poser en ma compagnie; ce n'est pas tous les jours qu'on croise pareille célébrité. Retour à la buvette car toutes ces émotions ben, ça donne soif.. Les Bloody-godet, y a que ça de vrai. Et là, comme par magie, une nouvelle rencontre qui fait du bien, notre ami Jonathan Degrelle, réalisateur du court "Orphyr' (critiqué ici). Un moment de convivialité unique qui nous a permis d'échanger avec lui et de faire un peu plus connaissance avec ce jeune passionné bourré de talent (et de gentillesse). Hop Hop Hop, attention l'heure tourne, et les conférences vont bientôt commencer. Mike et moi décidons alors de nous rendre à cloche pied jusqu'à la salle dédiée pour une petite mise en bouche sur les maisons hantées. Je ne sais pas si c'est l'effet buvette, mais je dois dire que je suis un peu resté sur ma faim avec un discours plutôt axé sur les peintres du 19ème alors qu'une bonne partie de l'assemblée attendait du paranormal, du dur, du tatoué. Bref... un coup dans l'eau...

IMG_0526Mais...? Les Bloody-godets seraient-ils percés? Après un petit tour à l'approvisionnement (comprenez la buvette...), direction la seconde conférence "Le cinéma dépasse les bornes" animée par Julien Bétan, qui ne l'était pas (embêtant) et qui a discuté pendant presque deux heures avec une assemblée passionnée par les excès du cinéma de genre. Très intéressant et parfois très instructif tant certaines de ses analyses semblaient pertinentes. Retour ensuite parmi les exposants et derniers louchages sur quelques perles que je n'ai pas pu m'empêcher d'acquérir (dont un superbe masque de mon ami Jason) et l'heure de la compétition de Courts-métrages venait de sonner. Nous voilà donc repartis pour de nouvelles aventures et pour le visionnage de quelques petites perles pas piquées des hannetons. Mais je laisserai Mike vous parler de tout ça, il va se faire une joie de les décortiquer dans un article dors et déjà en approche... S'ensuivit une projection du "Chat noir" de Luigi Cozzi et un bal des monstres basé sur l'effeuillage qui n'aura pas manqué de clôturer en beauté cette magnifique journée pleine de surprises et d'émotions (et qu'est-ce que c'était bon!).

Un très grand merci encore à Loïc Bugnon qui a pu rendre tout ça possible en encaissant une somme de travail juste titanesque et qui nous a transporté l'espace d'une journée dans un monde parallèle rempli de tous nos héros préféré avec simplicité et convivialité. On se donne dors et déjà rendez vous l'année prochaine pour un événement qui a fini de s'imposer comme l'un des rendez vous incontournable de tous les fans d'horreur.

Réactions
Et puis tant qu'on y est, vous pourriez également apprécier