Grimmovies – Critique de film d'horreur et fantastique Site de critiques de films d'horreur et fantastiques

1Juil/130

La taille,c’est le plus important?…Court,c’est bien aussi !(Partie 2)

Et oui, tous dans le même sac cet après midi du 29 Juin 2013 pour la troisième session de compétition de courts métrages au Bloody Week-end. Avec une salle gonflée à bloc,une ambiance de folie et un amuse bouche en forme de Bloody-Quizz : dix extraits de films à reconnaître, (pour nous six car on était à la bourre). Période d’examen oblige, les charmantes et envoûtantes "Bloody Hôtesses" ramassent nos copies et corrigent le tout en deux temps trois mouvements. Les premiers gagnants pointent le bout de leurs nez sous des salves d’applaudissements et sont couverts de cadeaux par les animateurs : affiches, livres... etc..., Loïc, tel un père noël en juillet, a encore des présents dans sa hotte, avec quelques cadeaux "bonux" qui viennent clôturer le Quizz. C'est pas tout ça, mais arrive le moment fatidique pour tous d'enfiler la casquette de jury pour les courts (c'est une image hein!).. Concentration, impartialité et c'est parti :

thetrapThe Trap - Alberto Lopez – 2012
Intemporel, sans repères prédéfinis, tourné en noir et blanc... Une sensation me vient de suite à l’esprit: l’univers "Twilight zone". Plan large sur un homme qui marche près d'un mur. Il découvre à terre des ossements éparpillés et des lambeaux de viande second choix à la limite de l'avarié. Sur le mur (pourtant orné d'un avertissement explicite "Don't look"...) un trou. Pas un trou de serrure, mais suffisamment intéressant pour provoquer chez le personnage la furieuse envie d'aller voir ce qui s'y trame...Il va alors se retrouver dans un non-sens, le trou renvoyant une image miroir de lui-même ainsi que l'endroit ou il se trouve mais avec un curieux second personnage... Site officiel - Trailer

cervelleL'homme à la Cervelle d'Or - Joan Chemla – 2012
(Adapté d'une œuvre d'Alfonce Daudet).Mode dérision d'entrée, ce qui est toujours utile pour pimenter l'attention. Le jeune Stanley, est un tantinet suicidaire. Quoique se mettre sous une roue de camionnette et s'en sortir sans une égratignure sauf quelques gouttes d'or peut être un jeu en soit (Je rigole, ne faites pas ça chez vous!!). Mention spéciale à Karen Young (dans le rôle de sa mère) dont l'attitude impassible fait mouche et à Vincent Rottiers (Stanley plus âgé) acteur qui m’avait beaucoup touché dans le film "Avant l'aube" et qui donne une plus-value à la dimension de ce court en le portant sur ses épaules (comme son chapeau...).

maximilienMaximilien - Lewis Eizykman – 2012
Maximilien, est content... et suivant les jours, bah, il lui arrive des choses... la première étant de vouloir coûte que coûte son piercing en argent (et j'ai bien dit coûte que coûte). L'acteur et narrateur Flavien Dareau, alité et revêtu de ses plus beaux habits, nous emmène dans ce périple bipolaire oscillant entre joie et tristesse. Mais il faut bien l'avouer, le spectateur trouvera quand même plus aisément un malsain plaisir dans ses déboires, que dans son prompt rétablissement...
Note de David: Mon préféré! Un double jeu et un décalage fulgurant dans ce court qui m'a vraiment fait beaucoup rire.

nostalgicZNostalgic Z - Karl Bouteiller – 2012
D'entrée, le logo Digital Factory crée un petit couac: forcément le budget n'a peut être pas été le même que pour ses concurrents. Bref, générique punchy, stylisé à mort, guitares envoyant des riffs de l'enfer, le tout boosté caméra au point style "found-footage". Ce court vous donnera toutes les clefs pour la gestion des "Cas Zombies"; j'ai presque envie de dire de A a Z...
- Site officiel et trailer - 

 

orphyrOrphyr - Jonathan Degrelle – 2012
Nous avions déjà vu ce court, dont David avait fait la critique, je vous renvoie donc vers elle : http://www.grimmovies.com/2013/05/06/orphyr-de-jonathan-degrelle-un-court-qui-en-dit-long/

- Site officiel - 

 

En conclusion : Une bien belle brochette de courts-métrages, garnie de morceaux de choix bien difficiles à départager. En tout cas à tous : un grand bravo pour votre grand talent et votre travail de la part de l'équipe Grimmovies. Nous avons passé un excellent moment. Car cerise sur le gâteau: nous attendait pile poile synchro à la sortie de la salle, une chorégraphie d'hommes canettes (j'avais déjà vu la version grenouille). Sacré générique de fin... Mike.

Réactions
Et puis tant qu'on y est, vous pourriez également apprécier