Grimmovies – Critique de film d'horreur et fantastique Site de critiques de films d'horreur et fantastiques

3Juil/130

Rewind de la semaine – Ep18: Bloody Week-End v4.0 XXL…

rewind

Lu à toutes et tous. Ce weekend commence comme la chanson "5 heures du mat', je monte le son...", sauf qu'il était six heures, sinon... David et moi équipés d'yeux du matin vifs comme l'éclair (un qui clignote pour tenir l'autre éveillé) nous décollons. Dans la voiture ça cause Grimmovies à toutes les sauces. Bref,450km plus tard, dont 400 sous la flotte, on était rincé (arf,arf). Nous arrivons à Audincourt, plus besoin de GPS, les pancartes soigneusement maculées de sang nous indiquent le chemin jusqu’au (pas Rome mais presque) Bloody Week-End IV. Nous claquons fortement les portières de la voiture comme pour délivrer le message : "Attention ! La GrimTeam est arrivée... " et nous nous mettons a courir (tels des zombies hystériques qui ont repéré de la chair à saucisses, Montbéliard style), vers l'entrée. Nous pénétrons dans l'arène et là, je percute déjà sur le nom à donner au Rewind, car sous ce titre éloquent se cache un festival de genre qui l'est encore bien plus en réalité. Trois bâtiments, des conférences, des projections de longs et de courts-métrages, une pléiade d'exposants nous dévoilant multitude de trésors, des bénévoles ultra performants et une ambiance gorissime! Nous avions une petite idée préconçue de ce que pourrait "être" le Bloody avant de s'y rendre , mais je n'aurai qu'une phrase : "Il faut le voir pour le croire !". Les maquilleurs FX opérant un vrai travail d’orfèvre non-stop, à nous donner l'impression d’être en attente aux urgences (pour dire!), défilé de balafres, cicatrices, zombies,  bref de l'hémoglobine a profusion.. Nous en avons pris plein les mirettes, même les enfants étaient de la partie (faut penser a la génération future qui dira "l'Evil Dead version Fede Alvarez, il a vachement vieilli!"). Quelques cris stridents émanant du concours "scream queen" viennent nous faire vibrer les tympans. Bref, étant en overdose d’émotions, je me met en chasse tel un animal sauvage pour m'abreuver à un point d'eau (en terme clair "LA BUVETTE", qui s'est vite transformée pour moi en "tour de contrôle"). Mon flair étant infaillible de ce coté là, nous double-testons les Bloody-Gobelets... Pas de problème c'est du costaud. David ayant déjà des vues sur quelques objets fait du même coup un signe de la main pour dire au-revoir à ses derniers deniers. Nous allons de surprises en surprises car passe sous nos yeux le réalisateur d'Orphyr, Jonathan Degrelle. Interpellation immédiate et harcèlement de questions de notre part à tout va. Quel plaisir de nous dévoiler quelques ficelles du métier, la manière de construire un court a partir de lignes couchées sur papier, et ses projets futurs; en tout cas un moment extrêmement enrichissant. Juste le temps de se présenter et serrer la paluche de l'organisateur de tout ce carnage : Loïc Bugnon , surchargé entre le festival, sa sinusite, la fatigue et j'en passe. Voilà, je vais m’arrêter là car ce n'est qu’une "vague" description de la partie émergée de l'iceberg que représente ce festival, David ayant déjà fait un super article plus complet. Tout ça pour dire que pour une première fois (certes, un peu rapide mais c'est souvent comme ça !), nous ne pouvons conclure que par : "Vivement la prochaine édition !"...

Côté Movies,Films,Critiques:
rw18
Rien vu, rien entendu... On ne peut pas être sur les routes , again, again, oooh... (si vous reconnaissez?)

Côté Site et Facebook:
563361_428823730525632_414187934_n
Pas de d'bol, on n'a pas vu nos gagnants du concours, z'avez loupé ! On les avait les t-shirt ! Ou ils nous ont confondus avec les monstres qui erraient un peu partout ou ils se sont rendus compte "In Real Life" que sur Facebook on retouche beaucoup trop nos photos 🙂 Si vous êtes toujours preneurs, n’hésitez pas à nous contacter. Je m'occuperai de vous faire un beau paquet cadeau... See you next week...
Mike.

Réactions
Et puis tant qu'on y est, vous pourriez également apprécier