Grimmovies – Critique de film d'horreur et fantastique Site de critiques de films d'horreur et fantastiques

15Juil/130

Dossier: Rétrospective Freddy – Une nuit a couper au couteau…

freddyAutre personnage culte, au même titre que Jason Vorhees, dans le coeur des afficionados de l'horreur et du film de genre, Freddy Krueger a bien entendu marqué les esprits et continue de figurer au top 5 des Boogeymen les plus populaires du box-office. Crée par Wes Craven en 1984 pour son film "Les griffes de la nuit", il va vite devenir (au travers de l'excellent Robert Englund) une véritable icone du cinéma d'horreur, et cela tout au long d'une franchise de pas moins de 8 films, 1 spin off et même une série télévisée... Wes Craven s'est servi d'un fait divers très intriguant survenu à Los Angeles: un jeune homme se plaignait chaque nuit de faire des cauchemars atroces et décéda après l'un d'entre eux. Enfant, Craven fut marqué d'une terrible vision. Il regardait passer les gens du haut de sa fenêtre lorsqu'un mendiant coiffé d'un chapeau croisa son regard. Celui-ci fit mine de vouloir pénétrer dans son immeuble et lui colla une frousse bleue. C'est de l'union de cette frayeur enfantine et de ce fait divers qu'est né le mythe de notre croque mitaine préféré. Il ajouta simplement le pull-over bariolé (le vert et le rouge furent choisis car il s'agissait des couleurs agressant le plus les yeux..) et le background propre au film et la magie opéra. Krueger est devenu en quelques années une véritable star. Série télé, Jeux vidéos, même un épisode des Simpson fut dédié au tueur de Elm Street. Penchons nous à présent sur les différents films qui ont fait la légende en commençant bien entendu par le plus réussi et le plus célèbre:

1Les griffes de la nuit (A nightmare on Elm-Street) - Wes Craven - 1984
Prix de la critique au festival du film fantastique d'Avoriaz en 1985
Premier film de la saga, "Les griffes de la nuit" (titre Français imaginé par Claude Chabrol) nous permet donc de faire connaissance avec notre tueur d'enfant un peu particulier. Des adolescents habitant la rue Elm sont attaqués dans leurs cauchemars par un homme atrocement brûlé. Celui-ci semble tellement réel, qu'il arrive à les blesser physiquement au travers de leurs rêves. Ils vont vite se rendre compte qu'un faits divers effroyable lie leurs familles avec ce monstre qui semble bien décider à se venger et à les exterminer jusqu'au dernier. Le film, produit pour un peu moins de 2 millions de dollars, en rapporta presque 30 et fut un véritable succès. Il faut savoir qu'à la base, le concept de Freddy était beaucoup plus poussé. En effet, celui-ci arborait une dentition qui sortait à même les chairs et un morceau de crâne devait dépasser du haut de sa tête. Alerté par un spécialiste en effets spéciaux sur la difficulté de tourner pas mal de scènes avec une marionnette, Craven revint sur son idée et choisi un acteur live pour incarner son monstre. Ce fut également le premier film de Johnny Depp qui deviendra ensuite, quelques années plus tard, la star que l'on connait. Certainement le meilleur opus, "Les griffes de la nuit" est un excellent film d'horreur, tendu, flippant, gore (500 galons de faux sang ont été utilisés) et qui montrera notre croque mitaine sous son côté le plus noir et le plus violent. A noter que le fameux gant a été imaginé par Craven en étudiant les peurs primales subconscientes de différentes cultures. Il découvrit qu'une des pires était de se faire attaquer par les coups de griffe d'un animal sauvage. Il tourna la tête, vit son chat faire ses griffes sur son canapé et le fabuleux gant à griffes était né...

2La revanche de Freddy - Jack Sholder - 1985
Fort du succès du précédent film, une séquelle fut très vite mise en chantier. Jack Sholder, réalisateur par la suite de l'excellent "Hidden" (Grand prix du festival d'Avoriaz 88) se charge de la chose et prend un contre-pied total en modifiant la façon de faire du tueur de Elm-street. Celui-ci, prend en quelque sorte possession du jeune Jesse et lui demande de tuer pour lui au travers de ses rêves. Peu à peu, le jeune homme va se transformer en Freddy et lui permettre de commettre ses méfaits dans le monde réel. Bien moins réussi à mon sens, cette relecture de l'histoire rend le croque mitaine plus "humain" et tente une approche plus psychologique (certains verront en Freddy le côté sombre de l'adolescent, son côté refoulé.. sans compter que le scénariste David Chaskin a délibérément ajouté des connotations et des discours sous-jacents portés sur l'érotisme homosexuel... Jack Sholder n'y aurait vu que du feu...).A noter tout de même une bien jolie transformation à l'ancienne et quelques effets réussis (orchestrés par Kevin Yagher).Le film empocha tout de même près de 30 Millions de dollars au box office. Au rayon des anecdotes, Brad Pitt, John Stamos et Christian Slater avaient été auditionnés pour le rôle de Jesse. Il est également plutôt rigolo de souligner que pour une durée de 87 minutes, Freddy n’apparaîtra que durant un petit quart d'heure...

3Les griffes du cauchemar - Chuck Russel - 1987
Voilà certainement un de mes préférés. C'est au travers de cet épisode que Freddy Krueger deviendra le tueur à la blague facile et à l'humour noir cinglant que l'on connait. Heather Langenkamp y fait également son grand retour dans le rôle de Nancy, devenue une spécialiste du rêve. Elle suit un petit groupe d'adolescents dans un hôpital, en proie aux mêmes terreurs nocturnes qu'elle a pu connaitre auparavant. Peu à peu, elle va se rendre compte que c'est Freddy, encore bien actif, qui les torture dans leur sommeil. Mais cette fois, elle va décider de se battre. Extrêmement fun, puissant, cet opus nous offre une brochette de jeunes conscient de leur éthéralité qui vont user de supers pouvoirs dans leurs rêves pour combattre le monstre. Un festival de transformations (Freddy en ver géant!), d'effets en tout genre et de punchlines jouissives ("Tu passes à la télé, salope..."). Il s'agira au passage du premier film de Patricia Arquette et on pourra également y croiser un certain Laurence Fishburne. Le film fut un des plus gros succès de la franchise (avec "Freddy contre Jason", le spin-off). La fameuse scène de la "Freddy télé" était un peu différente au départ. Robert Englund devait dire: "Tu perces à la télé Jennifer", ce qu'il fit pour les deux premières prises. A la troisième, il prononça le désormais mythique "Welcome to Prime Time, Bitch!"... Ne sachant quoi en faire, Chuck Russel utilisa les deux répliques..Le groupe de hard rock  "Dokken" composera également pour le film un très punchy "Dream warriors" qui viendra dynamiser encore l'ensemble.

4Le cauchemar de Freddy - Renny Harlin - 1988
Cette fois c'est le Finlandais Renny Harlin ("Peur Bleue", "Prison", "58 minutes pour vivre") qui reprend le flambeau pour ce qui est désormais la franchise la plus juteuse du moment. Reprenant quelques rôles clés du précédent (Joey et Kincaid), il fait table rase du reste et introduit la jeune Alice qui va devoir combattre le dévoreur d'âmes. Aucune originalité pour cet épisode, Harlin se contentant d'aligner les meurtres bizarres et toujours plus décalés d'un Freddy décidément plein d'imagination quand il s'agit de découper de l'ado (on aura même droit à une transformation en insecte)... Le film récoltera tout de même le prix des meilleurs effets spéciaux (orchestrés par Steve Johnson)  lors du Festival international du film de Catalogne de 1988. Pour le reste, il récoltera surtout les casseroles (aux Razzie Awards notamment) mais comme il est de bon ton maintenant avec cette série, fera un carton au box office. Quelques petites perles dégotées ci et là: le restaurant ou travaille Alice s'appelle le "Crave Inn", en référence à Wes Craven, le créateur de la série. On pourra également voir un poster de "La colline a des yeux" dans la chambre de Kincaid. Au départ, c'est Dick Maas qui devait tourner le film (Tibor Takács, réalisateur du génial "The Gate", avait été approché également), mais la date de début de tournage tombait en plein pendant celui de son thriller "Amsterdamned".

5L'enfant du cauchemar - Stephen Hopkins - 1989
Alice revient dans cet opus réalisé par Stephen Hopkins ("Dangerous Game", "Predator 2" par la suite..) dont ce sera le premier gros succès international. Cette fois, les scénaristes se déchaînent puisqu'ils se servent de son bébé pour faire renaître un Freddy plus revanchard que jamais. Pour ma part, je trouve cette suite assez décousue et voulant trop bien faire en apposant un style en décalage avec le reste de la série. Seule consolation pour moi, la découverte de la genèse de Freddy (bien glauque et vraiment bien foutue) avec une visite de l'asile d'aliénés ou travaillait Amanda Krueger et des meurtres bien gores et originaux (la séquence de la transformation en moto dans sa version non censurée). Pas mal d'effets gores sont passés de la minute à quelques secondes dans le film, ceci afin d'éviter un classement X (seule une VHS Unrated proposait l'ensemble des scènes..).Cet épisode marquera d'ailleurs le début de la chute des recettes avec un public qui bouda le film et en fit le plus mauvais en terme de rentabilité. Stephen King (qu'on ne présente plus) et Frank Miller (le comic "Daredevil") se sont vus proposer d'écrire et de réaliser le film. Si vous êtes assez courageux pour tenir jusqu'à la fin du générique final, vous pourrez y entendre le fameux rire également présent dans le vidéo-clip "Thriller" de Michael Jackson (rire de Vincent Price d'ailleurs à la base).

6L'ultime cauchemar (la fin de Freddy) - Rachel Talalay - 1991
Nouvelle pirouette scénaristique pour faire revenir le griffu chapeauté et surtout argument marketing énorme pour l'époque (et oui déjà): l'utilisation de la 3D. C'est Rachel Talalay, qui occupa nombre de postes depuis le début de la série, qui se colle à la réalisation. Peter Jackson (oui oui, celui de "Brain Dead" et de la fameuse trilogie naine..) fut engagé pour écrire le scénario du film mais il sera finalement évincé au profit de celui de Michael De Luca (sic) aidé de Rachel Talalay (re-sic). Bref, on a affaire à un bloubiboulga, un pot pourri de séquences nawak avec à la fin une 3D poussive amenée grossièrement (genre:"Hey les gars, maintenant faut mettre vos lunettes..") et pas très efficace.. Personnage envoyé dans un jeu vidéo, Freddy faisant la sorcière sur un balai, ça ratisse large et surtout très mal..Le film fit un démarrage canon (surement aidé par l’argument de la 3D, peu développé à l'époque) puis fut plombé par les critiques négatives et le bouche à oreille. Faits rigolos, Johnny Depp fait un caméo dans une publicité et Robert Shaye (producteur de la série) devient vendeur de billets le temps d'une scène.. Une farce pour ados donc, pas très intéressante et très pauvre en frissons (Freddy ne se sert même pas de son gant, un comble..). Seul fait notable: il s'agira du tout premier film de "New Line" a être tourné en 3D.

7Freddy sort de la nuit - Wes Craven - 1994
Retour aux sources! Le créateur lui-même reprend les rennes de sa créature et accouche donc de ce septième épisode radicalement différent des précédents. Différent d'abord dans son traitement, puisque Craven utilise la technique du film dans le film et nous propulse dans le quotidien de l'actrice Heather Langenkamp (de retour également et c'est tant mieux) devenue star après la sortie du premier film. Celle-ci va subir peu à peu des événements étranges semblant indiquer que le croque mitaine qu'elle a combattu à l'écran pourrait être bien réel. Différent ensuite sur la forme: Freddy redevient effrayant (certaines de ses mimiques sont vraiment flippantes; il fait souvent penser à un incube) et l'histoire ne prend pas le chemin de la gaudriole comme dans la "Fin de Freddy". Et il fait bien. A noter: dans le film, Heather Langenkamp est traquée par une sorte de fan fou, l'épiant et lui téléphonant sans cesse. Elle vécut exactement la même chose dans la réalité après la sortie des "Griffes de la nuit". Un petit truc rigolo et plutôt bien vu également: sur le générique de fin, Freddy est crédité comme joué par lui-même. Et pour ceux qui aiment les petits ratés, lorsque Heather parle avec Robert Englund au téléphone, on peut apercevoir une partie de l'équipe de tournage se refléter dans la vitre de sa porte fenêtre... Un des meilleurs épisodes en tout cas, plus sombre, et injustement mal aimé à mon sens.

8Les griffes de la nuit (Remake) - Samuel Bayer - 2010
Là on va toucher à l'épisode qui brûle les doigts... Faire un remake des "Griffes de la nuit" est plutôt osé, même quand on s'appelle Platinum Dunes et qu'on a à son actif le remake de "Massacre à la tronçonneuse" (qui en plus d'être sacrément casse gueule, était plutôt réussi..). Sur certains points, on pourrait presque dire que c'est mission accomplie. La genèse du monstre, le fait de le voir évoluer en tant que Fred Krueger, avant qu'il ne devienne le croque mitaine que l'on connait est plutôt réussi. Le discours pédophile, sous-jacent mais assez explicite tout de même, rend le personnage encore plus détestable et véritablement terrifiant sous certains aspects. Son nouveau look, plus proche d'un véritable grand brûlé, aurait pu également passer (je préfère tout de même largement le design original, même si moins réaliste).. Là ou le bas blesse, c'est que les ados tenant une partie de l'histoire sur leurs épaules sont juste insupportables, certains effets spéciaux en CGI sont à la limite du ridicule (la reprise de Freddy apposant sa tête sur le mur de la chambre et le déformant comme du plastique..) et le capital peur que devrait dégager le monstre ne fonctionne pas vraiment. Dommage. La matière était là (du moins en partie) mais un manque de savoir faire du clippeur Samuel Bayer ou une volonté de rester dans le politiquement correct privent le film des honneurs auxquels il aurait pu prétendre... Carton tout de même au box office, malgré un Wes Craven très mécontent de ne même pas avoir été consulté sur ce remake..

Nous voilà arrivés au bout de cette petite rétrospective. Alors oui, il manque le spinoff "Freddy versus Jason" et quelques apparitions télévisuelles.. Mais tout cela fera l'objet d'autres articles un peu plus tard. N'hésitez pas à nous dire si cela vous à plu ou à vous exprimer si vous avez des choses à ajouter, j'ai dû certainement en oublier un paquet :).. Pour cela, direction le mur Facebook de Grimmovies, le Grimwall ou directement les commentaires de cet article. See you soon (ah non merde ça c'est Mike qui dit ça..) . David.

Réactions
Et puis tant qu'on y est, vous pourriez également apprécier