Grimmovies – Critique de film d'horreur et fantastique Site de critiques de films d'horreur et fantastiques

24Juil/130

Critique: Triangle – Christopher Smith – 2009

triangleSynopsis:
Jess est la maman d'un enfant autiste. Afin d'essayer de respirer, elle fait garder son enfant et part pour une virée en mer avec des amis. Pris dans une tempête, leur embarcation coule et ils trouvent refuge sur un immense bateau passant par là. Ils vont bien vite se rendre compte que celui-ci est désert et semble coincé entre plusieurs dimensions... Jess va comprendre que la tempête qu'ils viennent d'essuyer n'était rien en rapport avec celle frappant ce terrifiant navire fantomatique...

L'avis de David:
Evitez de lire cette critique si vous n'avez pas vu le film.. Je ne voudrais pas vous gâcher le plaisir mais ça va forcément spoiler.. Ce film de Christopher Smith ("Creep", "Severance","Black Death") est bien différent des précédents mais tout aussi bon. Celui-ci fait vraiment preuve d'une maîtrise technique hors norme et multiplie les effets de style pour appuyer cette histoire de faille spatio-temporelle lorgnant rapidement vers le thriller psychologico-fantastique. Tout commence de manière bien singulière avec un déroulement classique; Jess et ses amis déambulent dans ce vaisseau fantôme et font bien vite face à un assassin masqué qui va les traquer les uns après les autres. Tout va basculer lors d'une altercation qui va montrer le visage du tueur... On pense immédiatement à "Shining" de Stephen King et son hôtel, remplacé ici par cet imposant bateau "tombe", véritable réceptacle des névroses qui torturent Jess. On se rend rapidement compte que celle-ci, à défaut d'être une mère courageuse élevant seule son enfant handicapé, ne gère pas si bien la situation et maltraite même celui-ci tellement son épuisement est total. Le "triangle" du film, sorte de répétition sans fin d’événements terrifiants se passant dans la tête de l’héroïne, nous montre alors un circuit infini que Jess ne maîtrise plus. Smith nous fait suivre le film de différents points de vue et met en abîme le fait que Jess est en quelque sorte "punie" de son comportement et doit revivre sans fin ses exactions (comme une sorte de purgatoire). Le même procédé avait déjà été un peu utilisé avec le film "Gruesome" des frères Cook. Smith pousse le vice en utilisant une palette chromatique bien différente des slashers habituels et fixe la luminosité à son maximum comme pour appuyer encore le fait que tout se passe dans la tête de Jess et que l'on subit une sorte d'intromission dans ses pensées, en les visualisant au travers de la caméra. Plusieurs points d'entrée sont utilisé par le réalisateur pour nous faire passer d'une dimension cérébrale à une autre, le plus frappant étant la séquence ou Jess se regarde dans le miroir, la caméra avançant lentement.. jusqu'à basculer dans l'autre sens, sans que l'on s'en aperçoive vraiment. Brillant. Et tout le film fonctionne de cette manière. Une boucle d’événements qui présentés à chaque fois d'un point de vue différent nous montre que tout peut-être interprété par l'esprit et traduit de bien des manières.. On pourrait imaginer une boucle (le film aurait put s'appeler "Circles") que Smith s'amuserait à déplacer en permanence, partant du centre du métrage et s'agrandissant en permanence comme engloutissant le spectateur dans une spirale de folie qui aurait pour seul point de départ la mort du fils de Jess; elle tente de vaincre la mort en quelque sorte, en rejouant les mêmes événements indéfiniment avec l'espoir de rompre le sort, de changer le cours des choses plutôt que d'affronter la réalité (son fils gisant au sol, mort lors d'un accident de la route). En poussant un peu plus loin l'analyse, on pourrait parler de ruminations mentales, pensées déclenchées par un événement de la vie qui semblent tourner en boucle sans apporter de solution ou de finalité claire. Tout comme ce "Triangle" qui laisse en suspens un dénouement demandant à voir et revoir encore le film.

"Triangle" est donc un thriller psychologique onirique maquillé en film d'horreur, particulièrement ingénieux et réalisé avec un brio certain. Christopher Smith signe une histoire complexe dont on ne voit pas le bout et qui a du nécessiter une phase d'écriture particulièrement douloureuse. Celui-ci se permet même d'offrir une fin qui tient debout et qui répond en tout cas à une partie des questions que vont se poser les spectateurs. Traversé par des fulgurances visuelles hors normes (la chute sur le tas de cadavres.. identiques.. l'utilisation de la mouette comme d'un passeur..), "Triangle" est un véritable bijou qui aurait amplement mérité une sortie en salles. Un petit chef-d'oeuvre.
5s5

Réactions
Et puis tant qu'on y est, vous pourriez également apprécier