Grimmovies – Critique de film d'horreur et fantastique Site de critiques de films d'horreur et fantastiques

2Août/130

Critique: Scanners – David Cronenberg – 1981

scannersSynopsis:
Scanner, Verbe Transitif. Définition : action de prendre la tête à autrui par la télépathie. Exemple : "Mike, arrête ! tu nous scannes..."

L'avis de Mike:
Pendant ce temps, c'est la panique à la galerie commerciale. Une femme qui ne faisait que penser du mal d'un type à l'allure louche se retrouve prise de convulsion sous l'emprise télépathique de celui-ci. Le stratagème vite repéré par deux agents endimanchés va entraîner un tir de fléchette anesthésiante (avec de la bonne) comme un bon mammifère qu'il est. Le gars 'Cameron Vale' se réveille alité et attaché, bref prisonnier d'un certain docteur Paul Ruth (qui n'est autre que Patrick McGoohan qui peut se venter de s'y connaître en prisonnier et en numéro,fort de son expérience d'une série de 17 épisodes cultes) qui l'aide à comprendre qu'il a le don d’être un Scanner, résultat d'une forme de déréglement de la perception sensorielle et d'un dérangement des synapses (c'est pas de moi, je cite). Dans le même temps, à la "Consec" un professeur lance une expérience avec un volontaire pour sonder ses pouvoirs télépathiques, mais tel est pris qui croyait prendre, il est tellement fort en prise de tête (y en a des comme ça) qu'il va lui faire voler en éclats (du plus bel effet). On apprend très vite que ce volontaire n'est autre que Darryl Revok, un autre scanner mais du coté obscur, chef d'une organisation secrète visant tout simplement à détruire l'humanité par la pensée. Enfin, avec la pensée (rien que ça), mais surtout pour produire en grosses quantité un produit trafiqué 'l'éphemerol' qui lui garantirait d'avoir une armée de nouveaux scanners sous ses ordres, en le faisant prescrire par des médecins. Escorté sous bonne garde, rien ne l’arrête, il a déjà pris le contrôle des cerveaux des gardes du corps qui se retrouvent scannérisés d'un coup ! A partir de là et pour le bien de la planète, le docteur Paul Ruth, va commencer un entraînement psychique pour façonner son scanner en 'Gentil' afin d'affronter le méchant et vilain autre scanner (beurk), en vue d'infiltrer son organisation machiavélique et faire une 'Scanner Battle' (ou si vous préférez la torpiller). Mais une taupe à balancé l'existence de 'Cameron' et les hommes armés de Darryl Revok sont déjà à ses trousses... Imaginez le combat en tête a tête à venir ! Sous mes airs de prendre ce film à la légère il n'en est rien; c'est un très bon film bien old-school, agrémenté d'une jaquette qui donnait la chair de poule. Le scénario tiens très bien la route, pas trop de temps mort et des rivalités toujours au premier plan. David Cronenberg nous livre une bataille mentale, écrite et réalisée par ses soins. Les effets spéciaux ne sont pas nombreux mais très efficaces pour du "il y'a 32 ans".

Scanners, est une très bonne solution aux maux de tête, voir même radicale. Une très bonne surprise avec un film que je pensais pourtant avoir déjà vu. Comme quoi mon cerveau me joue des tours...
3s5

Réactions
Et puis tant qu'on y est, vous pourriez également apprécier