Grimmovies – Critique de film d'horreur et fantastique Site de critiques de films d'horreur et fantastiques

6Août/130

Critique: Hatchet III – BJ McDonnell – 2013

hatchet3Synopsis:
Le re-retour de Victor Crowley.. MaryBeth, seule rescapée de la tuerie des marais, est emprisonnée par le Shérif Flower et accusée des meurtres commis là-bas. Une journaliste locale entre en contact avec elle et semble croire qu'une terrible malédiction vaudou a été jetée sur Crowley et le rendrait invincible, voir immortel...

L'avis de David:
Bon, on va commencer soft et surtout on va poser les bases... J'ai adoré le premier "Hatchet" qui proposait une histoire à la "Vendredi 13" matinée d'un esprit très eighties et d'une bonne dose d'hémoglobine. Le second commençait déjà à me poser problème.. Bye Bye la cohérence, bonjour l'humour débile et le gros gore qui tâche... Et bien le troisième, c'est le deuxième, mais plus un (je ne sais pas si je me suis bien fait comprendre..?). Franchement, ce "Hatchet 3", c'est comme les girafes, un cou monté.. Déjà, Crowley se fait littéralement exploser, couper en deux à la tronçonneuse (manquait plus que l'acide) dans l'épilogue et pourtant tout va bien, il en ressort ensuite frais comme un gardon. Bon ok, le vaudou est dans la place, mais ça fait vraiment chiche quand même. Surtout qu'on se tape quand même bien une bonne demi heure de parlotte et de conneries complètement inutiles avant que l'action ne commence.. Sur un film d'à peine une heure quinze, ça laisse plus grand chose... En un mot comme en cent, on se fait chier.. Enfin, Crowley se réveille, chope le tube de super-glue, se recolle un peu (je rappelle à ceux qui viennent d'arriver qu'il était tronçonné...), en profite pour se refaire un petit lifting (il aurait mieux valu qu'il évite d'ailleurs...), explose un toubib et revient aux affaires... exactement là ou il les avait laissées. On se retrouve donc dans le marais avec un décompte de victimes réglé comme une horloge et une volonté de surenchère bien visible. Là pour le coup, notre Victor il utilise la technique d'opération des chirurgiens quand ils ne peuvent pas endormir.. il met des boules quiès. Et ça fonctionne du tonnerre. Il découpe, tranche, arrache tout ce qu'il peut et le moins que l'on puisse dire c'est que le film n'est pas avare en effets gores; même si parfois certains sont un peu limites (un policier se fait sectionner les deux jambes et en retrouve une au moment de tomber...). Mais bon, ne boudons pas trop notre joie, c'est à peu près la seule chose de réussie dans le film (avec la photo et le scope très propres).. Pour le reste on a tout de même plaisir à retrouver Zach Galligan ("Gremlins") ou encore Caroline Williams ("Massacre à la tronçonneuse 2") qui font le job accompagnés de Derek Mears (le dernier Jason) et de Danielle Harris qui reprend son rôle (ainsi que Kane Hodder dans celui de Crowley). Comme à chaque fois, on a droit à un petit caméo d'Adam Green, réalisateur du premier et scénariste des deux suivants... Bref, la routine quoi..

Comme on dit dans les réunions de mauvais goût, qu'est-ce qui est plus dangereux qu'un Pitbull qui a le sida?... Le mec qui lui a refilé. Et là pour le coup on essaye de nous refiler une grosse maladie bien réchauffée et qui commence à sentir des dessous de bras. On ne saurait trop conseiller à Green d'arrêter les frais avec une franchise qui est en bout de course, ou bien de faire un bon gros stock de Narta...
2s5

Réactions
Et puis tant qu'on y est, vous pourriez également apprécier