Grimmovies – Critique de film d'horreur et fantastique Site de critiques de films d'horreur et fantastiques

6Août/130

Critique: Pacific Rim – Guillermo Del Toro – 2013

pacificSynopsis:
D'une faille au fond des océans, surgissent des monstres titanesques, les Kaiju. Leurs attaques incessantes ont épuisé les ressources naturelles de notre planète et des millions de victimes sont à déplorer. Afin de survivre, tous les peuples se sont unis pour créer une nouvelle arme, les Jaegers, sorte de robots gigantesques pilotés par deux pilotes reliés à eux par leur esprit. La bataille va devenir de plus en plus difficile alors que les Kaiju de plus en plus nombreux et imposants gagnent sans cesse du terrain...

L'avis de David:
Un rêve de gosse que ça aurait du être... La simple idée de voir des robots géants à la "Goldorak" ou autres "Great Mazinger" foutre sur la tronche à des monstres issus directement de la culture japonaise (Godzilla, Gamera, Mothra... Raaahhh...) me titillait déjà furieusement le pistil. En plus, Guillermo Del Toro aux commandes, un réalisateur que j’idolâtre ("L'échine du diable", "Le labyrinthe de Pan", "Blade 2", "Hellboy 2"... what' else?...).. Qu'est ce qui aurait pu me faire plus envie que ça (voir sa version des "Montagnes hallucinées" de Lovecraft peut-être)?.. Et ben non, j'ai vraiment eu du mal à accrocher. Je sais que je ne vais pas me faire que des amis tant le film a été porté aux nues mais tant pis, après tout c'est mon ressenti. Dès la séquence d'ouverture avec ce Kaiju qui traverse un pont, je ne sais pas pourquoi mais j'ai immédiatement pensé au Godzilla de Emmerich (et c'est vraiment pas une référence ultime, même si on ne peut pas lui reprocher sa générosité..). Ensuite je me suis mis à y croire avec cette histoire de pilotes qui contrôlent à deux les titans d'acier, en hurlant le nom des armes qu'ils utilisent à la manière d'un prince d'Euphor. Et puis le soufflé qui commençait à monter est redescendu vitesse grand V. Non parce que moi, les combats brouillons avec une caméra atteinte de Parkinsonite aigue, le tout dans le noir et sous la flotte la plupart du temps, je n’adhère pas. Je ne comprends pas ce qui a pris à ce réalisateur d'envergure de nous servir des séquences destinées à être spectaculaires à mort dans des conditions à filer un mal de crâne à une méduse. C'est bien simple, je passais le plus clair de mon temps à me dire: "c'est qui qui qui a pris le bourre-pif là?" ou encore "Il pleut beaucoup quand même non?" et "C'est tous les jours la nuit par chez vous hein?"..  De temps en temps on voit passer un bout de Kaiju attaquant une ville en plein jour mais c'est extrêmement bref et bien souvent juste pour une vidéo destinée à présenter les infos du jour.. A côté de ça, on a une histoire bidon, creuse qui n'explique pas grand chose et surtout bardée d'incohérences.. Le scientifique qui doit se connecter au cerveau "frais" d'un Kaiju et qui en un claquement de doigts (comprenez d'une scène à une autre) fait se téléporter son labo et ses appareils en pleine ville dévastée, le robot qui a une arme "épée" depuis le début mais qui ne s'en sert qu'à la fin (alors que ça aurait vraiment été fastoche plus d'une fois), le héros qui tient approximativement 10 minutes dans la brèche sans oxygène et qui remonte comme une fleur (désolé pour le spoiler mais ça gâche pas grand chose tellement c'est gnan-gnan..) ou encore sa copine qui, dans une armure bien cossue, se met d'un coup à taper la nage en Crawl pour le rejoindre... Gasp! Sans parler des humains qui construisent des murs géants de protection (sachant que certains Kaiju volent).. Bref, je les ai pas toutes notées mais j'en ai vraiment vu pas mal.Sinon les personnages cabotinent à mort, la relation entre Mako et Stacker ne sert à rien (mais vraiment hein..), on a le droit au conflit d'égo des deux pilotes façon "Top Gun" et même Ron Perlman pourtant toujours excellent m'a énervé avec son humour à deux balles et son personnage de mafieux au rabais (vous pouvez inverser les deux, ça marche aussi..). On s'attache tellement peu aux équipages que deux meurent aux deux tiers et tout le monde s'en cogne...Et comble de tout, aucun vrai moment de bravoure à savourer, rien, on s'ennuie pendant une bonne heure trente (sur les deux heures vingt que dure le film) et pour le reste c'est des combats avec les mêmes robots et les mêmes monstres tout du long (obscurité et flotte comprises).. et même pas une partoche musicale pour faire l'envolée à un moment clé, non.. tout est définitivement plat.. Je précise en parlant de plat, que j'ai vu le film en 2D et finalement heureusement car avec cette caméra sous amphets j'aurais surement perdu un oeil..

Un sacré gachis pour moi que ce "Pacific Rim" qui rime avec déception. J'en attendais peut-être beaucoup trop, je ne sais pas, en tout cas moi mon rêve de gosse je ne l'ai pas vu sur grand écran ce soir là (à côté plus sûrement..). Guillermo reprends toi.. et fait nous une adaptation du maître Lovecraft digne de ce nom.. En attendant moi je retourne regarder "Robojox" ou l'intégrale de "Spectreman" tiens, et je te fais la gueule aussi, na!...
2s5

Réactions
Et puis tant qu'on y est, vous pourriez également apprécier