Grimmovies – Critique de film d'horreur et fantastique Site de critiques de films d'horreur et fantastiques

18Août/130

Critique: Bride of Re-Animator – Brian Yuzna – 1990

rea2Synopsis:
Exilés en Amérique Latine après le massacre de l'hôpital d'Arkham, Herbet West et son accolyte Dan Cain sont de retour avec un sérum bien plus au point que leur précédent. Ils vont cette fois tenter de redonner vie à une femme qu'ils auront créée de toutes pièces avec les morceaux de différents cadavres. La pièce maîtresse étant le cœur de la bien aimée de Dan, qu'il n'a jamais pu oublier. Mais encore une fois, tout ne va pas se passer comme prévu...

L'avis de David:
Cette fois c'est le comparse de Stuart Gordon qui reprend le flambeau en réalisant cette suite au mythique "Re-Animator". Il reprend la recette qui avait si bien marché en y ajoutant tout de même quelques ingrédients et surtout en grossissant le trait concernant l'hommage au célèbre Baron Frankenstein. Yuzna empreinte également un chemin quelque peu différent et saupoudre son plat d'une pincée d'humour qui va transformer notre génial West en savant fou détraqué qui s'amuse à créer de nouvelles formes de vie.. Car oui, il n'est plus seulement question de "ré-animer"; cette fois notre génial scientifique passe la vitesse supérieure et concocte des créatures peu banales avec des morceaux de cadavres. On aura donc le droit pèle-mêle à des doigts surmontés d'un oeil (ce qui nous fera une joulie araignée cyclope), un chien avec un bras à la place d'une patte ou encore le clou du spectacle, une fiancée sur-mesure pour Dan. C'est là que le rapprochement avec la fiancée de Frankenstein (de James Whale) est le plus fort, puisque West construit celle-ci (désincar...pardon.. incarnée par Kathleen Kinmont) à partir de morceaux de cadavres trouvés au gré de ses pérégrinations dans l'hôpital; il façonne, attache, coud, construit cette femme en lui permettant de faire battre le cœur de Meg, la bien aimée de Dan, qui a trouvé la mort dans le précédent opus (on notera une note d'humour qui appuie sur le bouton de l'hommage à Whale, avec une créature qui change de coiffure selon si elle est morte ou réanimée..). Bon, certes, le film ne fait pas dans la cohérence.. Herbert était d'ailleurs censé être mort, tout comme le Dr Hill et rien ne viendra réellement expliquer leur retour et comment lui et Dan se retrouvent désormais à la tête du service de l'hôpital, sans aucun contrôle quel qu'il soit. Zéro explication également sur l'amélioration si flagrante du fameux "réactif" de West qui devient presque "fonctionnel". A peine un policier mal embouché viendra troubler un peu cette quiétude, fort mécontent que les deux apprentis sorciers aient "mal" ré-animé sa femme lors de leurs précédents exploits.. Une broutille. Bien heureusement, le film se rattrape en nous offrant la même dose de folie que précédemment et la dernière partie vire carrément au cauchemar. On y retrouvera le belliqueux Dr Hill, qui se verra affublé de deux ailes de chauve-souris (sa mobilité en est grandement améliorée..) et les débordements gores qui ont fait le succès de la série. A ce titre, les effets spéciaux de maquillages sont encore une fois particulièrement réussis (Screaming Mad George au sommet de son art, épaulé par le studio KNB), voir même un cran au dessus du premier, avec des créatures superbement animées et de la bidoche en veux-tu en voilà.

Il aura fallu cinq ans à Yuzna pour parvenir à monter cette suite (de sombres problèmes de droits et de tribunaux..) qui s'avère plutôt réussie. Un peu moins bien construite que le film de Stuart Gordon, plus feignante dans sa mise en place, mais arborant la même folie macabre dans l'outrance des expériences de West, et ce, particulièrement via un final hallucinant peuplé de créatures toutes plus dingues les unes que les autres. Un bon cru donc, un cran au dessous du premier mais tout de même hautement recommandable.
4s5

Réactions
Et puis tant qu'on y est, vous pourriez également apprécier