Grimmovies – Critique de film d'horreur et fantastique Site de critiques de films d'horreur et fantastiques

22Août/131

Critique: The Conjuring – James Wan – 2013

conjuringSynopsis:
Une famille vient habiter dans une grande demeure de Rhode Island et se rend vite compte que des événements étranges s'y produisent. Terrorisés, ils font appel à Ed et Lorraine Warren, deux experts en paranormal pour leur venir en aide. Ceux-ci vont tout faire pour combattre la chose qui se trouve prisonnière de ces murs...

L'avis de David:
Dire que j'attendais ce "Conjuring" comme le messie (et sans jeu de mots s'il vous plait) est un doux euphémisme. Précédé d'une réputation plus que flatteuse, le nouveau long de Mr Insidious (Critique du film Insidious juste ici) avait tout pour casser la baraque (oui je sais, celle là aussi elle était facile). Une aura d'histoire vécue pour faire plus vrai, avec un scénario inspiré des pires cas rencontrés par les Warren, célèbre couple d'enquêteurs du paranormal ayant œuvré par exemple à Amityville (L'histoire de Amityville, de la famille Lutz et du massacre des DeFeo). Subterfuge qui permettra notamment au département marketing d'user et d'abuser de son célèbre :"inspiré d'une histoire vraie" bien vendeur chez le commun des mortels.. Le film présente d'ailleurs certaines similitudes avec "Amityville 2, le possédé" de Damiano Damiani; dans l'histoire bien sur qui démarre sur une maison hantée et se finit sur un cas de possession, mais aussi au travers de séquences arrivant à mettre vraiment mal à l'aise. Une ribambelle de clins d’œil sont également de la partie, hommages d'un amoureux du genre à ses fans que l'amateur d'horreur saura distinguer noyés dans la masse entre deux esprits frappeurs. Un petit exemple, dans la salle d'exposition des prises de Ed Warren on trouve une peluche de Chimpanzé avec des cymbales qui fera immédiatement penser au "Singe du diable" de Kenneth J.Berthon; ou encore lors d'une conférence donnée par les Warren sur le paranormal, on découvrira une spectatrice peu banale au premier rang puisqu'il s'agit de la vraie Lorraine Warren.. Autant de petits détails qui feront bien plaisir aux fantasticovores aiguisés. James Wan cale ensuite son pied sur l'embrayage, passe la première et fait ce qu'il sait bien faire: poser une ambiance et faire peur. On y retrouve certaines habitudes comme l'utilisation d'une poupée glauque et flippante ("Death Silence") et la maîtrise quasi parfaite de l'obscurité, faisant de chaque passage sombre un potentiel moment de tension qui pourrait se solder par un sursaut de la mort. Et des sursauts il y en aura, tout du moins dans la première partie du film. Les premières attaques sont assez tendues et l'une d'entre elle devrait même rester dans les annales (le spectre au dessus de l'armoire.. tétanisant). Malheureusement, le film bascule ensuite peu à peu vers l'exagération et la surenchère ce qui aura pour effet, certes, de distraire le spectateur, mais en même temps de lui ôter toute forme de peur. Reste quelques Jump Scares plutôt marrants et réussis mais c'est lors d'un final carrément grand guignolesque que la barre du médiocre aura été atteinte avec une séquence d'exorcisme pas trop mal réalisée (le démon est assez glauque et terrifiant) mais qui en fait trop (à base de lévitation, corps retourné tête en bas et j'en passe...). Sans compter le gros message religieux qui tâche, dégoulinant de bienséance et de mièvrerie.. Attention, je ne dis pas que le film est mauvais (loin de là, j'ai beaucoup aimé!) je dis juste que Wan a touché du doigt l'excellence et qu'il a malheureusement lâché prise en cédant aux affres du spectaculaire bruyant. Reste une histoire carrée dans les coins, bien interprétée, bien filmée et réservant tout de même son lot de frissons (dont certaines poussées d'adrénaline pas piquée des vers quand même...) qui fera de toute façon passer un bon moment à tout amateur d'horreur qui se respecte. Ce n'est déjà pas si mal...

"The Conjuring" est donc un bon film, mais certainement pas le chef d'oeuvre attendu. Wan fait du Wan, sans grande originalité mis à part certaines visions un peu plus glauques qu'à son habitude. Il parvient tout de même à distiller une tension suffisante pour assurer le spectacle et faire sursauter son auditoire. Allez James, maintenant tu nous fais un "Insidious 2" qui déchire tout et on en parle plus...
4s5

Réactions
Et puis tant qu'on y est, vous pourriez également apprécier