Grimmovies – Critique de film d'horreur et fantastique Site de critiques de films d'horreur et fantastiques

28Août/130

Rewind de la semaine – Ep26: Auto-destruction…

rewind

lu à toutes et tous.« 11:12 PM - Jack planqué contre la porte, calibre plaqué contre son torse, le silencieux capture toute l'attention et en impose. Le jeu entre ombre et lumière a démarré, l'angle de vue reste abordable quand même; à gauche, le couloir semble dégagé, la pénombre omniprésente domine, une sensation que Jack Coldkitt apprécie en d'autres circonstances... Il avance à pas de velours, pas une expiration n'est perceptible, vacillant entre tension et attention il garde un œil sur l'escalier.Prochaine étape, monter d’étages en étages en silence jusqu’au septième. État de brouillard déclaré, il s'enfonce dans l'escalier en un éclair, RAS c'est dégagé; l’ascension démarre en douceur, chaque mouvement, chaque pas étant millimétré. Au cinquième, il perçoit une silhouette ainsi que des bribes de voix, il part en chasse, l'objectif droit dans la ligne de visée... Quelque chose bouge. Il prend appui... la proie fait son apparition en pleine cible, mouvante mais accessible. La décharge est instantanée... le bruit est vif et incisif, une partie du mollet part en éclats contre le mur couleur crème où s’étalent maintenant chair fraîche, hémoglobine et bouts de tendons déchiquetés... La douleur n’étant  pas encore au summum, un deuxième coup retentit comme une sentence. A l'impact, l’épaule droite craque, elle cède, la balle a tout explosé dans sa traversée,expulsant avec elle fragments d'os et de tissu en charpie jusqu’à l'orifice de sortie. L'hémorragie est importante, le sang commence a inonder le sol avec cette odeur de fer mélangée à la tiédeur... Face à son vis à vis hurlant de souffrance, il décide de prendre la crosse du gun, le serrant de toutes ses forces.. D'un coup lourd et très violent il défonce la mâchoire du type, les dents s’étalent unes a unes comme des trophées sur un lit de sang, il va la fermer sa gueule maintenant se dit-il. Ça sent la fin, Jack se recule pour éviter de salir ses chaussures neuves, il sort de la poche de son pantalon un mouchoir coton/bordure satin, et après un nettoyage précautionneux, il peut ranger la bête. Il remet sa chemise et sa veste en place et en sort d'ailleurs son bourbon fétiche pour trinquer seul à la santé du condamné et fêter un boulot rondement mené. Il tourne les talons, amorce sa descente et sifflote tranquillement; il retourne à sa Cadillac... Il est 11:27 PM, on est à Grimmovies, Mike agonise a terre... »

Côté Movies,Films,Critiques:
rew26
Commençons par la plus belle, "The Fog" qui vous laissera entrapercevoir des choses dans le brouillard.. Purée de pois sans pour autant vous les casser.  "The Conjuring",James Wan frappe à grands coups d'esprits (frappeurs) et ça fera peur (pfff - Note de David: Énorme celle là!!); bon je l'ai pas encore vu mais j’ai eu ouïe dire que "Insidious" c’était... enfin bref, Note de David (Note de David: la note, pas une note.. enfin..), et encore je suis pas certain qu'il soit  sûr: 4/5 🙂 ! "End of the line", ça à l'air sympa, ça me parle : "donnant au spectateur ce qu'il était venu chercher : de la tension (NDLR : en deux mots), de la peur et de la tripaille" STOP, c'est suffisant pour moi, je bave d'impatience. Et non content de faire la critique, David nous fait l'interview dans la foulée du réalisateur Maurice Devereaux; ITW cool et décontracté, bref une belle attitude de Grimmer et cadeau bonux : la première planche de sa BD "Royal Demons" (qui pour ma part m'a vraiment conquis: graphisme, style, colorisation...). Et pour finir "Extrême Pinocchio" qui a l'air plus complexe qu'il n'y paraît, conçu par une bande de passionnés via le projet Ulule.. A suivre...

Côté Site et Facebook:
563361_428823730525632_414187934_nDébordement où profusion, au choix, bref beaucoup de nouveau gens 'viendu' sur FB, donc bienvenu à toi, toi et toi 🙂 ; sûrement des travaux dans le coin et on se retrouve en pleine déviation. Sur le site, ajout sur la 'front-page' : les affiches des cinq dernières critiques (bien vu Chef). Et un petit nouveau plein de taches de sang mais qui à l'habitude lui, mister Loïc Bugnon, the "Bloody Week-End" man himself. Je sais pas ce que t'as fait miroiter David mais fait gaffe que ce soit pas un Zircon quand même 🙂 . Bon voilà, ceux qui n'ont pas compris l'opening, c'est la suite du #23, mais ne stressez pas comme ça, relax, la semaine prochaine je fête mes six mois de dévotion au Rewind, et vous dévoilerais tout sur tout 🙂 ... See you next week... Mike.

Réactions
Et puis tant qu'on y est, vous pourriez également apprécier