Grimmovies – Critique de film d'horreur et fantastique Site de critiques de films d'horreur et fantastiques

31Août/130

Critique: Shrooms – Paddy Breathnach – 2008

shroomsSynopsis:
Une bande de copains décident de partir en Irlande afin d'expérimenter une forêt remplie de champignons hallucinogènes. Bien décidés à faire le trip de leur vie, ils consomment une variété bien particulière qui va faire prendre vie à un homme armé d'une hache tout droit sorti d'une légende locale.. Mais est-ce vraiment une hallucination ou est-ce que le monstre est vraiment là pour tenter de les tuer..?

L'avis de David:
AAAAAAttSHROOMS! Pardon je m'enrhume.. Ben oui, je savais bien que j'aurais pas du aller moi aussi en forêt pour ramasser des champignons bizarres.. C'est que je voulais me mettre en condition pour cette critique. Allez zou, j'avale la petite poignée que j'ai ramassée (y en a qui ont une drôle de tête quand même..) et c'est parti.. Alors comme ça on veut faire un slasher un peu original avec de la drogue dedans et des monstres tout pas beaux qui courent après des vilains jeunes défoncés dans une forêt..? En mince, pardon, en gros, on a donc la bande de plâtre..heu,jeunes (je crois que ça commence à faire effet..) cons et les rednecks perdus au fond des bois qui ont un moche secret et cachent un monstre douloureux bien décidé à tout découper dans tous les sens... Enfin c'est moi qui suit dans tous les sens; c'est le secret qui est douloureux et le monstre qui est moche.. Je commence à avoir du mal moi.. Donc, après avoir bouffé du champipi, on se retrouve avec une donzelle qui voit des trucs avant qu'ils ne se passent (ou après que vous ayez vu qu'ils se seraient passés si elle avait pas pris les trucs et qu'ils s'étaient passés après qu'elle les ai vus.. un champignon?..) et un zozo encapuchonné adepte du coup de hache et du dogging à l'anglaise (vous comprendrez..). Tout un programme. Ah oui et puis aussi il y a un gars avec un sac à patates sur la tronche (sinon tellement il est moche,quand il va au zoo il lui faut un ticket pour entrer et un autre pour sortir..) et deux autres pas jojos non plus (eux aussi ils sont tellement moches que quand ils lancent un boomerang il revient pas..) qui font... rien en fait. Ça commence à être le bordel dans cette forêt dites moi.. Et puis tout ce joli monde court partout, crie, gesticule, meurt un peu parfois (mais pas trop), tombe (beaucoup par contre) et essaye d'échapper aux trucs cités plus bas, enfin je veux dire plus haut (c'était un champignon inverseur.. mais que fait Super Mario?!). On essaye alors tant bien que mal de pas s'endormir en suivant toutes ces mésaventures tellement chiantes que le scénariste a du être embauché dans un hôpital comme anesthésiste et on soupire en espérant que le calvaire va bientôt se terminer. Les séquences psychédéliques sont légions (à chaque fois que l’héroïne tombe en fait, et elle tombe beaucoup) et font mal aux yeux, on comprend pas grand chose, c'est pas gore pour un sou et l'ambiance est proche de celle d'une soirée de moules animée par un praire éteint... Etre original oui, être mauvais non... Le comble est atteint avec un final au pitch aussi naze et con qui si on avait collé une balançoire contre un mur.. Tout ça pour ça, ou l'inverse, je sais plus vraiment, je suis plus en état. Impossible par contre de savoir si c'est le film qui m'a assommé ou si c'est les champignons que j'ai bouffé qui commencent à m'attaquer le lobe frontal. J'en reprends un, ça va m'aider à trouver...

"Shrooms" est un slasher de seconde zone qui fait chier. Ben oui, c'est peut-être l'abus de champignon mais franchement on ne peut pas nier qu'on bataille ferme tout du long pour ne pas sombrer.. Seul point positif, quelques trognes tellement moches que si ils devaient aller en institut de beauté, ils iraient en ambulance... Pour le reste, encéphalogramme plat, rien, nada. Bref, avec tous ces champignons faites vous plutôt une omelette, au moins vous aurez quelque chose d'agréable à vous mettre sous la dent..
1s5

Réactions
Et puis tant qu'on y est, vous pourriez également apprécier