Grimmovies – Critique de film d'horreur et fantastique Site de critiques de films d'horreur et fantastiques

3Sep/130

Critique: Killer Klowns from outer space – Stephen Chiodo – 1988

killerclownsSynopsis:
Des extra-terrestres belliqueux, ressemblant étrangement à des clowns monstrueux, s'écrasent sur terre avec la ferme intention d'y installer leur chapiteau et de transformer en Barbapapa à peu près tout ce qui respire.. Un couple d'amoureux (avec un Mike tiens d'ailleurs..), un flic et deux marchands de glace vont tenter d'enrayer la vilaine invasion démarrée par les vilains clowns venus d'ailleurs..

L'avis de David:
Coucou les p'tits n'enfants.. Vous allez bien? C'est bientôt l'école.. Vous avez révisé j'espère.. Alors, alors, le pluriel d'un Coca, c'est quoi? Oui, toi là au fond.. Ce sont des haltères.. Ben oui, parcequ'un Coca des haltères (à lire vite.. et bourré..). POUET! Alors on va vous parler d'un chouette film fait dans les années 80 par les frêres Chiodos, artisans amoureux du genre mais surtout faiseurs de merveilles; en plus, ils ont un budget tellement petit que sa tête pue des pieds.. POUET, TUT! (ça c'est le bruit du nez qui pète; cherchez pas, vous pouvez pas comprendre..). Bref, avec presque rien ils arrivent à faire presque tout. Et ça, c'est chouette. Hein les n'enfants! Je vous entends pas làaaa! Voilà donc un joli bonbon au goût tout acidulé, avec des clowns monstrueux qui conservent les cadavres dans la Barbapapa, y plantant ensuite une paille pour déguster du bon jus de mort. Miam! Tout un programme. Et il faut les voir les bougres, réaliser d'authentiques ombres chinoises carnivores, tirer au pistolet laser sur leurs victimes ou les assassiner à coup de tarte à la crème. C'est comme si on comparait un pneu et un lapin. Les deux sont en caoutchouc, sauf le lapin... PALA PAPA NA NA! POUET! TUT! De la magie je vous dis, de la magie.. Comme quand un gars se jette de la tour Eiffel et que ses cheveux arrivent en bas 10 minutes après lui.. Sûrement un adepte du Pétrole Han, ça ralentit la chute des cheveux.. TUUUT! Vous vous amusez bien les petits n'enfants..? Comment ça tu t'amuse pas toi là-bas... Emmenez-le! Non mais! Ça sent la Barbapapa pour ce soir... Revenons à nos moutons, enfin à nos clowns. Les frêres Chiodos nous servent donc un somptueux et onctueux mélange de film d'horreur, de comédie et d'hommage à tous les plus grands films d'invasion extra-terrestre. Ils utilisent l'humour décalé et la gaudriole avec un génie évident (pas comme moi quoi) et tout respire l'éclate à plein nez (même rouge): Le vaisseau des aliens qui n'est autre qu'un chapiteau de cirque, le clown qui fait signe à une petite fille de s'approcher alors qu'il cache un énorme maillet dans son dos.. on se croirait dans un très bon Tex-Avery, l'humour très noir en plus. Ajoutez à cette déjà succulente recette des dialogues qui feront date tant ils sont surréalistes ("Du pop corn? mais pourquoi du pop corn?.. Ben parce que c'est des clowns tiens..") et vous obtenez l'un des tout meilleurs films de cette époque. Impossible également de ne pas parler des multiples effets spéciaux du film qui en foutent plein la vue et raviront l'amateur de créatures bizarres. A ce titre, le clown géant de la fin est juste inoubliable. Les Chiodos ont commencé au cinéma par les trucages et ça se voit (ce sont les papas des "Critters" entre autres) tant ils arrivent à sublimer le peu d'argent dont ils devaient disposer pour donner vie à tout ce petit monde... Impossible également de tenir sous silence la géniale bande sonore du film avec un titre pêchu et entêtant composé par les "Dickies". Y a bon dans les oreilles. Tiens justement, on m'en souffle une dans mon oreillette rouge qui fait POUET (c'est Mike qui va être content).. Quel bruit fait un éléphant..? Il barrit (jusque là tout le monde suivait)... Et un éléphant blanc? La réponse un peu plus tard.. On notera aussi une pirouette scénaristique qui fait immanquablement penser à un clin d’œil aux films de Zombies qui fleurissaient  sur les écrans; pour vous débarrasser des clowns, tirez dans leur gros nez rouge, et ils exploseront aux quatre coins de la pièce. Groovy! Bon, l'éléphant blanc vous avez trouvé... Non? Ben il barrit white.. Non petit, lâche mon nez.. Ouyouyouille, non je suis pas un des leurs moi.. Et arrête sinon je te parle de la fraise perchée sur un cheval qui fait: "Tagada Tagada Tagada.."....

Qu'est-ce qu'on se marre chez Grimmovies.. Je reprends mon sérieux quelques instants (comprenez j'enlève mon nez rouge) pour clore cette critique qui a du vous brûler les yeux autant que l'estomac après une indigestion de glace au beurre. "Killer Klowns from outer space" est une véritable pépite, un bonbon savoureux qui picote un peu et qui propage sa saveur acidulée dans tout le palais. Les amoureux d'humour décalé et de vannes improbables seront aux anges et auront l'impression d'assister à un véritable dessin-animé en live (les frères Chiodos ont fait de la BD et ça aussi ça se voit..); les autres, ceux qui ont envie de s'éclater et de goûter à un délicieux mélange de créatures, de fun et de générosité se doivent de se jeter sur ce classique instantané qui n'a pas pris une ride (sauf pour les clowns qui sont tout de même un peu fripés). En un mot comme en cent: culte!
5s5

Réactions
Et puis tant qu'on y est, vous pourriez également apprécier