Grimmovies – Critique de film d'horreur et fantastique Site de critiques de films d'horreur et fantastiques

12Sep/130

Critique: I Spit on your grave 2 – Steven R.Monroe – 2013

spitonyourgraveSynopsis:
La jeune et belle Holly quitte sa campagne pour s'installer à New-York, rêvant de faire une carrière dans le mannequinat. Elle va croiser le chemin de photographes pas très recommandables qui vont tenter d'abuser d'elle. Plus tard, de retour chez elle, l'un d'eux l'attaque sauvagement et la viole. Plongée dans un terrible cauchemar, elle sera laissée pour morte. Mais cette erreur sera fatale pour ses agresseurs qui vont amèrement payer pour ce qu'ils lui ont fait..

L'avis de David:
Le premier "I spit on your grave" de 1978 est définitivement une oeuvre culte. Sa suite/reboot réalisée par son créateur, Steven R.Monroe m'avait plutôt bien accroché et faisait preuve de grandes qualités aussi bien sur le plan filmique que sur les atrocités mises en place par l'ange vengeresse bien décidée à faire souffrir comme il se doit ses bourreaux. Ben là, on prend les mêmes et on recommence, mais on inverse tout.. Cette fois c'est une jeune fille de la campagne qui débarque à la ville. Et bien mal va lui en prendre tant son supplice va s'avérer traumatisant. Même recette donc, mais en forçant encore plus le trait, histoire de rassasier les amateurs de souffrance et de torture porn en mal de sensations. Mais c'est un peu là que le bas blesse.. A force de trop en faire, on n'y croit plus. La scène du viol tout d'abord, particulièrement immonde, se serait suffit à elle-même (Holly est violée face contre terre devant son petit ami qui la regarde et se vide de son sang..). Mais non, elle est droguée, s'endort et se réveille dans une cave toute pourrie à la merci de ses ravisseurs.. Là on touche le fond de la torture psychologique avec un des quidams qui urine sur Holly alors qu'elle demande à boire. Ignoble. Puis elle se rendort, droguée à nouveau. Et hop, elle est en Bulgarie, prête à être remise à un réseau de prostitution. Bam, elle se rendort et se réveille sur la banquise, à poil, un ours polaire la quéquette à la main, prêt à lui faire subir les derniers outrages.. Et là elle se rendort, et se réveille devant un épisode de "Plus belle la vie" en Népalais sous-titré braille.. Hop hop hop, stop! Holly voyons, il serait temps d'arrêter de s'endormir, ça ne te réussit pas.. Bref, trêve de grosses bêtises, et voyons un peu comment la madame elle va se venger. Parceque oui, Rape & Revenge oblige, le déroulement est classique.. La pauvre victime prend cher, puis fait prendre cher à ses agresseurs qui pensaient ne jamais être inquiétés. Et là c'est l'apothéose.. Le degré de gore et de crasse qui se dégage des différentes punitions est juste insoutenable parfois et c'est tant mieux, vu les salopards qu'on a en face. Ventre tailladé sur lequel on applique de la nourriture pourrie (gros pustules assurés), noyade dans un chiotte rempli d'excréments, testicules prises dans un étau, j'en passe et des meilleures.. Évitez de vous taper un kebab avant sous peine de rendre l'intégralité de celui-ci sur ce qui vous entoure (et si vous le faites ne le regardez pas, vous pourriez trouver des similitudes parfois..). Le film est plutôt bien maîtrisé par Monroe même si la première partie traîne en longueur et l'actrice principale, Jemma Dallander, en plus d'être jolie, se débrouille plutôt pas trop mal (certaines scènes ont du être coton à tourner). On reste tout de même bien loin du premier opus qui ne pétait pas plus haut que son cul mais avait l'avantage d'avoir les oreilles propres (comprenne qui pourra)..

"I spit on your grave 2" est une suite honorable (mais en deçà du remake), qui ravira à coup sur les amateurs d'atrocités et de gore bien cradingue. Le fin du fin du torture-porn. Dommage par contre que le réalisateur se soit laisser aller à l'exercice du "toujours plus".. Les pays de l'Est, le réseau de prostitution, autant de clichés que le premier avait su éviter, la seule scène du viol se suffisant dans l'insoutenable... A voir le ventre vide donc, et seulement si on est amateur de ce genre de péloches burnées (ouch, l'étau).
3s5

Réactions
Et puis tant qu'on y est, vous pourriez également apprécier