Grimmovies – Critique de film d'horreur et fantastique Site de critiques de films d'horreur et fantastiques

13Oct/130

Critique: Urban Legend 3, Bloody Mary – Mary Lambert – 2005

urbanlegend3Synopsis:
1969, lors d'un bal de fin d'année, 3 jeunes étudiantes sont enlevées par leurs cavaliers. L'une d'elles, Mary, parvient à prendre la fuite mais meurt dans le sous-sol de son école. 35 ans plus tard, des enlèvements factice ont de nouveau lieu sur le campus, comme pour perpétrer ce souvenir sanglant. Mais le fantôme de Mary va décider de punir les descendants de ses ravisseurs en utilisant des légendes urbaines. Ceux-ci vont devoir mettre un terme à cette malédiction en retrouvant le corps de Mary et en l'enterrant pour de bon...

L'avis de David:
Inspirée par la légende de Marie la sanglante, Mary Lambert (je ne sais pas si c'est voulu), réalisatrice de l'excellent "Simetierre" mais aussi du très mauvais "Simetierre 2", nous livre sa copie pour une troisième suite au gentillet "Urban Legend" de 1998 (Jamie Blanks). Exit les tueurs fous sauvages, ici on plonge directement dans le surnaturel avec un fantôme qui semble plutôt colère. On oublie donc les liens avec les autres épisodes (c'est plus que léger..) et on essaye de se concentrer  sur cette nouvelle histoire qui finalement ne décolle jamais vraiment. La faute à un scénario insipide, une pseudo vengeance avec un spectre à la "Ring" a qui on a gentiment demandé d’exécuter ses proies selon le déroulement de certaines légendes urbaines (ben oui, sinon le film n'aurait pas pu s'appeler "Urban Legend", vous suivez un peu?..). Le problème vient du fait qu'en plus c'est plutôt mal foutu, raccroché tant bien que mal à la trame principale par de grosses ficelles bien usées et une Mary Lambert en petite forme qui ne parvient jamais à transcender ce qui se passe à l'écran. Je vous passe les trucages, grossiers pour la plupart (vive les CGI pourris), même si certaines séquences arrivent tout de même à fonctionner (on peut parler de magie à ce niveau...) comme ce passage avec les araignées qui éclosent carrément lors d'une séance de perçage de boutons acnéiques matinale absolument ignoble. Il est à noter qu'à la base, la véritable légende de Mary fait plutôt état d'une sorte de "Candyman" féminine auréolée d'une sombre histoire d'infanticide.. Autant dire qu'il y avait matière à rigoler (ou pas) et à faire un film apte à nous coller une bonne trouille. Là pour le coup on flirte plus avec l'ennui que la peur, et seuls quelques meurtres rigolos (exceptés celui des araignées, mais dans le bon sens) viennent nous sortir un peu de notre torpeur (le pénis brûlé c'était vraiment con...). Après il faut voir... Sous l'emprise de l'alcool ou en période de famine cinématographique, ça peut peut-être passer; tout n'est pas complètement pourri, n’exagérons rien (bon ok, un peu quand même..).. Les acteurs sont presque tous nuls, semblent affolés comme si c'était Daffy Duck qui les poursuivaient, le regard en coin (coin), les rebondissements dignes d'un ressort qu'on aurait redressé (et en l'état ça devient dur de rebondir..) et le fantôme ressemble comme je le disais à celui de "The Ring" de Nakata, à la différence qu'il a du y prendre cher, sur le ring.. Si je tenais le salopard qui lui a fait ça.. Ben je changerais de trottoir pour pas qu'il me fasse pareil en même temps.. Ou au pire je gueulerais "Bloody Mary" cinq fois en regardant le plafond.. Avec ma chance habituelle c'est un cocktail à la tomate qui m'arriverait sur la gueule...

"Urban Legend 3" est donc un direct-to-vidéo bien mauvais, mal foutu, qui ne vaut que pour une poignée de séquences peu ragoutantes dont une mémorable avec des bébêtes à 8 pattes et c'est tout.. Mary Lambert est tombée bien bas et nous livre un film bancal, convenu, qui n'arrive même pas à correctement utiliser une matière de base pourtant prometteuse (la légende de Marie la sanglante). A voir bourré, drogué, ou pour compter les boutons.. heu moutons, pardon...
2s5

Réactions
Et puis tant qu'on y est, vous pourriez également apprécier