Grimmovies – Critique de film d'horreur et fantastique Site de critiques de films d'horreur et fantastiques

11Déc/130

Critique: Chromosome 3 – David Cronenberg – 1979

chromosome3Synopsis:
Frank Carveth, alors en plein divorce, découvre des traces de coups sur le corps de sa petite fille Candice. Alors qu'il tente de contacter son ex-femme, internée dans un centre psychiatrique et isolée de tout, des meurtres atroces sont commis dans son entourage. Ils sont perpétrés par de petites personnes, des enfants surement, au visage monstrueux...

L'avis de David:
Voici certainement un des films les plus traumatisants qu'il m'ai été donné de voir. Cronenberg se sert de sa propre expérience pour nous livrer un récit glauque, morbide,violent et qui frappe comme un coup de poing. Le réalisateur, alors en train de divorcer de sa femme décidée à entrer dans une secte, puise dans sa rage et dans son désespoir pour alourdir encore l'atmosphère qui se dégage de ce film si particulier (dans la vraie vie il ira jusqu'à enlever sa fille pour la tirer des griffes du gourou...). Et franchement, ce n'était pas tellement nécessaire tant on souffre à la vision de "The Brood" (son titre anglais). Chaque scène transpire le malsain et même si on connait bien l'aptitude du réalisateur à mettre mal à l'aise, elle explose ici littéralement. Sa colère est totalement absorbée par le rôle de cette maman si particulière qui canalise sa rage au travers d'une portée monstrueuse, liée à elle psychiquement, servant de catalyseur de ses émotions. Tout les éléments qui pourraient la contrarier ou lui faire du mal, ses enfants les réduisent en miettes. Oliver Reed joue ici un docteur très inquiétant, usant de théâtralité pour soigner les déficiences psychologiques de ses patients (la scène d'ouverture en est le parfait exemple... Un nouveau lien entre le vécu du réalisateur et le fait qu'il se serve de ce film pour exorciser sa souffrance?), seul garant de l'équilibre psychique de la femme de Frank. Le film aligne également des séquences d'attaque tétanisantes avec ces enfants monstrueux à becs de lièvre complètement déchaînés sur leurs victimes et qui se servent de leur petite taille pour infiltrer les moindres recoins des demeures. Parmi les moments les plus marquants, on citera le passage ou le père doit aller chercher sa fille, jalousement gardée par les monstres endormis, alors qu'Oliver Reed tente de raisonner la mère.. Si elle s’énerve, sa progéniture se réveille et s'en est fini de Frank... Absolument culte, cette scène place le niveau de tension à son maximum et m'a littéralement fait planter les ongles dans le canapé. Au rayon du cradingue on notera aussi la dégustation de Placenta qui fait bien mal si on vient de s'enfiler un McFlurry au coulis de framboise et quelques autres scènes chocs que je me garderais bien de spoiler ici... Le film se terminera en apothéose avec un parallèle entre les larmes d'une enfant et le début d'un mal qu'on pourrait croire en plein développement et finalement impossible à éradiquer. Le fatalisme d'une enfance dorée, ballottée entre l'image du père et celle de l'amer..

"Chromosome 3" est un petit chef-d'oeuvre. Une oeuvre phare dans la carrière de Cronenberg qui ne manquera pas de marquer les esprits. Si vous aimez avoir peur, être tendu comme un arc pendant 1h30 et serrer les dents en imaginant le pire, foncez! Une pépite que tout amateur d'horreur se doit de visionner au moins une fois.. A bon entendeur..
5s5

Réactions
Et puis tant qu'on y est, vous pourriez également apprécier