Grimmovies – Critique de film d'horreur et fantastique Site de critiques de films d'horreur et fantastiques

24Fév/140

Critique: De si gentils petits monstres – Max Kalmanowicz – 1980

monstresSynopsis:
Dans la petite ville de Ravensback, un car scolaire raccompagne cinq enfants en apparence normaux mais qui vont devenir suite à de terribles fuites radioactives, de véritables monstres tueurs. Le simple fait de toucher quelqu'un entraîne sa combustion presque immédiate. Ce dangereux pouvoir ne peut être stoppé que d'une seule manière: leur couper les mains (sic.. messieurs les scénaristes, la drogue c'est le mal)..

L'avis de David:
Voilà un pseudo nanar pur jus de la période bénie des eighties, véritable fleuron des vidéoclubs de l'époque. Autant être clair tout de suite, le film regorge d'illogismes, d'idées débiles et de trous dans la raquette qui feraient pâlir un Casper tout juste sorti de la machine à laver. Mais tout de même, nostalgie ou pas, ce film a un je ne sais quoi qui me rend sa vision éminemment sympathique. Malgré ses dialogues occasionnant une poilade quasi continue, ses situations cocasses et les petits monstres du titre qui croient à la vie à la mort qu'ils sont investis du pouvoir du toaster nucléaire, le tout est emballé avec rythme et parvient à ne jamais susciter l'ennui (à peine une petite crampe de temps en temps due au travail de titan effectué par les zygomatiques). Chose qui mérite d'être soulignée puisque son "faux" remake ("The Children" de Tom Shankland) m'avait particulièrement fait chier malgré ses évidentes qualités de réalisation.. Nos monstres radioactifs sont redoutables tout du long et n’espérez pas vous en tirer à coup de gel hydroalcoolique, seul un bon coup de cisaille sera à même de vous éviter la cuisson à point. Ceci dit, on peut souligner également l'effort du scénariste (il y en a un au moins?) qui profite de l'amour naïf d'un enfant vous tendant les bras pour transformer un affectueux câlin en véritable Weber à viande rouge, la fumée en moins.. Une ambiance étrange parvient à se détacher de tout ça, fortement aidée par des enfants aux regards hallucinés et à la véritable démarche de Zombies donnant à chacune de leurs apparitions des allures de ballet fantômatique du plus bel effet. Et puis la dernière partie du film ne fait vraiment pas dans la demi-mesure, le tranchage de membres y est monnaie courante (avec fx à l'ancienne et effusions de sang grand-guignolesques) et surtout on n'imagine que difficilement la même chose de nos jours; ben oui, on touche à des enfants, et on y touche à coup de sabre (eux vont avoir du mal à toucher après par contre..). On notera aussi une séquence finale avec un bébé toaster qui annonce une nouvelle lignée de faiseurs de friture, dans la droite lignée du "Monstre est vivant" de Larry Cohen (bon le génie en moins hein..). On pourrait facilement faire un raccourci en disant que c'est tellement con que ça en est bon.. mais bien entendu on ne se le permettra pas ; ah bon on l'a fait? Câaaaaliinnn...

Petite star des années VHS, ce "The Children" version années 80 est une curiosité qui mérite le coup d'oeil au même titre que "Les tueurs de l'éclipse" jouant dans la même cour.Bien entendu, on sait d'avance ce qu'on va voir; un nanar B/Z rempli de tronches de cake cabotinants à mort et parsemé de fulgurances étranges tirant l'ambiance vers le haut. Mais nom de dieu, qu'est-ce que c'est bon.. Surtout quand la cuisson est juste comme il faut.. A voir enduit de sauce barbecue et saupoudré d'herbes de Provence.. miam.
3s5

Réactions
Et puis tant qu'on y est, vous pourriez également apprécier