Grimmovies – Critique de film d'horreur et fantastique Site de critiques de films d'horreur et fantastiques

19Avr/140

Critique: Battledogs – Alexander Yellen – 2013

battledogsSynopsis:
Un terrible virus Loup-Garou (oui oui, vous avez bien lu..) contamine une partie de la population d'un aéroport. L'armée, forcée d'intervenir (tu m'étonnes..) emploie la manière forte et distribue des gousses d'ails aux survivants.. Avant de se rendre compte que ça marche pas et que c'était pour les vampires.. Bref, y a aussi une histoire de super soldat, enfin, un truc du genre, et des gros toutous qui font Grrrr... voilà vous savez tout..

L'avis de David:
Bon.. Les poils m'en tombent.. On peut pas dire, ça attaque fort! Dès les premières minutes on a déjà une transformation (pourrie je précise) et une blondinette qui se change en gros loup tout poilu bien décidé à bouffer toute la population d'un aéroport.. Je vous ai déjà dit que ça commençait fort? Parceque la bestiole s'échappe des chiottes (elle a suivi le même chemin que le scénario) et fonce sur tout ce qui bouge.. Enfin plutôt sur les quelques figurants qui sont censés peupler l'endroit.. Les barres de rire peuvent s'enclencher tant ceux ci ne semblent pas du tout croire à ce qu'ils ne voient pas (puisque les toutous sont en image de synthèse) et ont des réactions qui frisent parfois le ridicule.. L'armée se décide alors à intervenir et gaze joyeusement nos loulous numériques afin d'inverser le processus et de les ramener à l'état d'humains sans défense.. La classe! En même temps, une bébête comme ça qui se pointe dans un aéroport, dès le parking elle aurait du se dire: "Relou, j'me garre ou?"..(oui je sais, celle là elle est vraiment pourrie avec du poil aux dents..). Bref, le sosie de David Boreanaz (mais en plus vieux et en plus gros, en l'occurence Craig Sheffer vu dans "Cabal"..) se pointe alors et prends les choses en main; les loups mal lunés vont déguster, cette fois c'est sur! On a bien compris que c'était une production Asylum (à l'origine des poilants "MegaShark" et autres "GiantOctopus"; bref la grosse loose..) et que l'argent engagé ne devait pas dépasser le budget coiffeur de Kad Merad.. Tout y est: des acteurs mauvais comme des marteaux sans manche, un scénario taillé dans un os de patte d'araignée, des effets spéciaux numériques dignes d'un photomaton (même si quelques fulgurances sont à sauver; certaines transformations feraient presque illusion.. j'ai bien dit presque..) et surtout, surtout, un sérieux à toute épreuve malgré une avalanche de conneries et de gaudrioles en tout genre.. Le top étant certains spécimens qui disposent de vêtements extensibles et qui donc retrouvent leur forme exacte (sans aucune accroche) après une transformation.. Le scénariste était clairement en pleine phase de gastro quand il a accouché de ce machin et il ne fait aucun doute qu'il devait fortement manquer de papier (sans compter la monstrueuse irritation du fion qui a dû lui occasionner des douleurs telles que son récit en porte les stigmates autant que le fond de son slip..). Bon ok, vous allez dire que je suis dur là.. Parceque le pire, c'est que j'ai réussi à tenir jusqu'à la fin de ce bidule, sans même fermer un œil et en esquissant finalement un sourire béat devant tant de nanardisme et de portnawak attitude. La classe à Dallas moi je vous le dis...

"Battledogs" est une purge sans nom, que dis-je, un étron filmique qui va tellement loin dans son domaine qu'il en deviendrait presque sympathique. Fans de films Z pur jus, foncez, vous allez grave vous poiler.. Pour les autres, munissez vous au préalable de bonnes lunettes indice 10000 sous peine d'avoir les rétines brûlées et une partie du lobe frontal gauche endommagé. Je vous aurais prévenus..
1s5


Réactions
Et puis tant qu'on y est, vous pourriez également apprécier