Grimmovies – Critique de film d'horreur et fantastique Site de critiques de films d'horreur et fantastiques

11Août/144

Critique: Mister Babadook – Jennifer Kent – 2014

babadookSynopsis:
Amélia vit seule avec son fils Samuel depuis la mort soudaine de son mari dans un accident de voiture. Insupportable, incontrôlable, elle ne parvient pas à l'aimer comme une mère devrait le faire. Après lui avoir lu un conte fantastique "Mister Babadook", celui-ci va se persuader que le monstre de l'histoire existe réellement. Simples hallucinations, imagination débordante ou réalité terrifiante?..

L'avis de David:
L'affiche me plaisait, beaucoup. Le pitch aussi. Confortablement assis dans les sièges molletonnés du cinéma, je me préparais à vivre une nouvelle expérience de "croquemitaine" nouvelle génération, appuyée par une histoire subtile, dans une sorte de huit-clos entre une mère et son fils; la parfaite cristallisation des peurs enfantines les plus enfouies dans nos subconscients, celles qui nous ont fait peur à tous à un moment ou à un autre. Chhhhuuuut, le film commence.. Ben elle fait quoi Essie Davis? Ok elle tombe de son cauchemar vers la réalité (pirouette.. cacahuète) mais quand même.. Elle aurait croisé un autre croquemitaine bien connu des services de grands brûlés qui lui aurait fait prendre un rail de coke avant de repartir qu'elle aurait eu la même expression sur le visage.. Passons.. Check de la montre.. La vache, c'est long quand même.. Là j'en viens à regretter les sièges molletonnés du cinéma... Mais, elle fait quoi encore la dame là.. J'ai vraiment dû me gourer de salle,elle se met un...?! Ou alors l'emplacement de son téléphone portable est quelque peu douteux;  et elle veut pas répondre la bougresse.. Sans déconner c'était nécessaire la séance de gratouilles en solitaire? Deux trois micros sommeils plus tard, toujours pas de Mister Badaboom, Badabook, bref pas de traces du machin censé m'effrayer.. Alors oui, vous allez me dire que c'est pas ça "Mister Babadook", que c'est de la psychologie, un drame brillant sur les fêlures de la vie.. Mouais mouais, le problème c'est que ce n'est pas ce qu'on m'a vendu moi..  Çà c'est comme faire la différence entre un thermomètre buccal et un thermomètre anal.. Tout est histoire de goût.. On se retrouve donc avec un pseudo film de peur, empruntant tous les pires poncifs du genre à toutes les autres productions mettant en scène des hantises ou des possessions mais sans jamais le faire correctement, une actrice qui surjoue à mort que ça en devient risible (vous avez encore un peu de poudre au coin du nez là..), un gamin qu'on a clairement envie de pendre à un crochet avant de l'éviscérer et une énorme envie de quitter la salle en passant son gant à griffes d'acier sur le mur le long du chemin.. Histoire de faire éclater quelques tympans pour se défouler de toute cette frustration. Et puis on se dit que Freddy doit bien se fendre la gueule en voyant ça. Parlons tout de même de ce qui est réussi: le livre contant l'histoire du fameux Badaschtroumpf, superbe montage au graphisme épuré mais léché qui nous collerait presque espoir pour la suite des événements. Maigre consolation tant la torpeur et l'ennui reprennent vite leurs droits.. Certains me diront encore qu'il s'agit d'un magnifique drame intimiste allant chercher dans nos blessures les plus profondes... sauf que moi tout ce que je vois, c'est que je suis venu pour avoir peur et que je me retrouve à compter les pop-corns, l’œil rivé sur le chrono à me demander ce que je peux bien faire là... Le propre des marchands de savon est de faire fortune.. Ben oui, car leurs clients les savent honnêtes (celle là elle fait mal..relisez la vite, ou pas..); ben là c'est pareil.. Je voulais une histoire de "croquemitaine" et j'ai un Dodobook qui ne sait jamais quelle fesse poser sur la bonne chaise.. Et ce jusqu'à la toute fin (n’espérez pas vous en sortir avec une pirouette scénaristique de derrière les fagots, il va falloir vous démerder..).

"Mister Babadook" est lent, très lent. "Mister Badabook" est chiant, très chiant.. L'actrice principale en fait des Kilos-tonnes, le gamin mérite d'être brûlé en place publique tant il est exaspérant et comble de tout, ça ne fait absolument pas peur.. Si vous êtes dans le trip drame psychologique bien lourd, foncez; si c'est un nouveau Freddy Kruegger que vous êtes venu voir, oubliez; comme moi on vous a trompé sur la marchandise..
1s5


Réactions
Et puis tant qu'on y est, vous pourriez également apprécier