Grimmovies – Critique de film d'horreur et fantastique Site de critiques de films d'horreur et fantastiques

12Août/140

Critique: Jeepers Creepers 2 – Victor Salva – 2004

jeepers2Synopsis:
Une créature démoniaque surgit des enfers tous les 23 ans pendant 23 jours durant lesquels  elle sème terreur et désolation. Elle enlève et dévore le fils d'un fermier avant de s'en prendre au car de transport d'une équipe de jeunes joueurs de Basketball. La nuit va être longue et va surtout mettre à rude épreuve les talents de survie de ces jeunes recrues...

L'avis de David:
Réaliser la suite d'un film ayant crée la surprise est toujours tâche ardue, surtout quand il s'agit de "Jeepers Creepers". Le retour sur le devant de la scène de Victor Salva fut tellement surprenant, tant par sa qualité que par son aptitude à nous coller les chocottes, qu'il semblait improbable de ne pas tomber dans la redite sans génie. Le réalisateur s'y colle sans sourciller et s'amuse à nous balancer à la tronche toutes les idées qu'il n'avait pas pu exploiter dans le premier volet. Les présentations étant faites, l'effet de surprise passé, il a désormais tout loisir de se concentrer sur son iconique créature et de titiller la corde du grand spectacle au détriment de la peur pure et dure. Les connotations sexuelles sont toujours légions, Salva semblant prendre corps avec sa créature et exorciser ses déboires passés avec la justice et l'industrie du cinéma. Comme un pied de nez aux productions habituelles, les allusions homosexuelles prennent le pas sur le reste. La créature s’intéresse aux hommes, quasiment exclusivement, les respire, se délecte de la sueur qui suinte de cette peur qu'elle leur inspire. Au delà de ces allégories masculines refoulées, la réalisation est toujours aussi efficace. L'humour y est beaucoup plus présent et fait mouche parfois, au détriment de la tension, bien moindre dans cet opus. Le spectaculaire est ici bien plus largement exploité avec une créature que l'on va observer sous toutes les coutures. Les attaques sont brutales, tendues, et les effets spéciaux à l'ancienne toujours aussi impeccables. On retrouve cette trogne de Ray Wise ("Robocop" de Verhoeven, "Powder" du même Salva..) qui campe un fermier déterminé à se venger et à empaler cette satané bestiole au bout d'un pique. L'ennui ne pointe en tout cas pas une seconde le bout de son nez et on prend son pied à regarder le Creeper  faire ses courses au travers des vitres du bus, révélant les personnalités, faisant des héros les lâches et des opprimés les guerriers. Un Victor Salva en pleine forme donc, qu'on retrouve aussi à l'aise dans l'exercice de l'action violente que dans celle du hérissage de poils du premier volet. Le monstre quand à lui a fière allure, iconisé à mort par son père spirituel; il prend la pose, grimace, rit même et surtout s'amuse avec cette bande de gamins qu'il prend plaisir à massacrer. On en apprendra un peu plus sur ses habitudes, sur sa faculté à se nourrir notamment (il digère les corps et peut se régénérer..) mais l'explication tant attendue depuis le premier volet ne sera pas complète, au grand dam des fans qui réclamaient plus de détails sur cette légende axée autour du nombre 23..  Y a t'il un rapport entre le rythme biologique d'un homme qui est de 23 jours? S'agit-il du nombre de chromosomes (23 de chaque parents dans notre ADN)? Est-ce tout simplement de l'apophénie (à vos souhaits!) ? Le mystère restera entier en tout cas.. Peut-être dans un troisième opus qui semblait un temps en chantier ("Jeepers Creepers 3, Cathedral").... Wait and see..

Le pari était osé mais cette suite se veut presque aussi bonne que son original. "Presque" car tout l'aspect effrayant a été remplacé ici par de l'action et du spectaculaire. Salva change donc son fusil d'épaule mais le charge au gros calibre;  on ne s'ennuie pas une seconde et le plaisir de suivre les pérégrinations du Creeper est toujours intact. De la très très bonne série B généreuse qui fait plaisir à voir. On en redemande...
4s5


Réactions
Et puis tant qu'on y est, vous pourriez également apprécier