Grimmovies – Critique de film d'horreur et fantastique Site de critiques de films d'horreur et fantastiques

29Août/141

Critique: Train – Gideon Raff – 2008

trainSynopsis:
Un groupe de jeunes athlètes Américains parcourt l'Europe de l'est allant de compétitions en compétitions. A la suite d'une soirée un peu trop alcoolisée, ils ratent leur train. Un bien étrange personnage va leur proposer d'en prendre un autre, censé rattraper leur retard.. Mais à défaut d'arriver à bon port, ils vont être les victimes d'un déchaînement de violence et de mort...

L'avis de David:
Surfant allègrement sur la vague post "Hostel" (qu'il faudrait bien que je critique aussi d'ailleurs à la demande générale de toi tout seul..), ce "Train" joue d'emblée la carte de la surenchère. A ce titre, l'introduction pose direct les choses en nous jetant la barbaque à la tronche. Absolument dégueulasse et insistant péniblement sur les effets gores, cette séquence augure un sacré paquet de steak haché pour la suite. Diiing! Mes spaghettis bolognaise sont prêts, miam! La fourchette dans une main, la télécommande dans l'autre (et pas l'inverse!), les choses sérieuses peuvent commencer. Bon, les acteurs sont nuls, ou presque (Thora Birch, j'insiste sur le 'R', a le charisme d'une limace morte..), ça discute, ça pompe sur "Hostel" et consorts, la réalisation est plate et sans saveur.. Vivement que ça démarre un peu quand même.. Et tout à coup, sans prévenir, le miracle se produit; on nous envoie à la gueule exactement ce qu'on était venu chercher: du sang (à moins que ce ne soit ma sauce qui vient de me gicler dans l'oeil après l'aspiration violente d'une pâte rebelle..); et sur ce point, difficile d'être déçu.. C'est gore à mort (vive la rime, yeah!), sanglant tout le temps (yeah yeah!) et le crade n'est pas en rade (yeah yeah yeah! elle se reconnaîtra...). Les effets (à l'ancienne pour la plupart) sont vraiment réussis et certaines mises à mort sont particulièrement insoutenables (l'extraction de l’œil, le dépeçage..). A propos d'insoutenable, vous connaissez la différence entre un robot et une bonne sauce bolognaise? Non? On tâchera (comme sur mon T-shirt) d'y répondre à la prochaine gare. Revenons au film.. Du gore donc, de la violence crûe (le film est "interdit aux moins de 18 ans"; ça c'est pour surfer sur l'effet post "Saw 3" et attirer encore plus de chalands avides de trash) et même quelques petites incursions dans le glauque le plus total (un viol de cadavre quand même..) achèveront cette première partie plutôt réjouissante si on oublie la parlote insipide du début et sa platitude cailloutesque (pas sûr que ça se dise mais on s'en fout). Nous arrivons donc doucement à la dernière partie du film, gare de "Ici commence le survival", avec une héroïne qui va devoir affronter ses bourreaux si elle veut espérer poser un jour un pied hors de ce satané train (et je parle bien d'un pied relié à une de ses jambes, elle-même reliée au reste du bouzin). Et Bim.. Voilà... On retombe dans la recette de la soupe aux parpaings tant la tension péniblement obtenue avec ce déferlement de sadisme s'échoue lamentablement sur les rails, telle une méduse sur un rocher. Thora BiRch devient tout à coup Wonder Woman, arrêtant presque le train à mains nues en s'agrippant à un arbre (non là je déconne..) et ça, toujours avec la même expression sur son visage figé; expression qu'elle trimbalera d'ailleurs pendant tout le film.. Les poncifs s'accumulent autant que les aberrations (le méchant qui pousse un wagon tout seul pour voir ce qu'il y a en dessous.. hum..) et le tout devient nettement moins marrant.. Bref, étant donné que j'ai réussi à faire une critique pratiquement exclusivement basée sur mon plat italien en sauce, autant revenir sur le sujet qui nous intéresse: la différence entre un robot et une sauce bolognaise.. Ben ils sont tout les deux automates.. "Pour votre sécurité, ne tentez pas d'ouvrir les portes"... Oui,oui, même pour sauter..

Allez j'arrête de m'acharner gratuitement.. "Train" ne sent pas si mauvais des dessous de bras. Ça peut même devenir un petit plaisir coupable que tout amateur de gros gore qui tâche se doit d'avoir vu. Un DTV sympatoche en somme, avec des effets percutants et une générosité dans la tripaille qui force le respect. Mais n'en espérez vraiment rien de plus.. Un petit train de banlieue donc, sans grand intérêt mais qui saura divertir avec ses excès sanguinolents et sa violence exacerbée.
2s5

Réactions
Et puis tant qu'on y est, vous pourriez également apprécier