Grimmovies – Critique de film d'horreur et fantastique Site de critiques de films d'horreur et fantastiques

16Oct/140

Critique: Wrong Turn 6, Last resort – Valeri Milev – 2014

wrongturn6Synopsis:
Un jeune homme hérite d'un complexe hôtelier en pleine forêt. Il décide de s'y rendre avec une bande d'amis mais va très vite se rendre compte qu'une famille de dégénérés s'est approprié le lieu et va méchamment partir à la chasse... Et devinez qui joue le rôle du gibier...

L'avis de David:
Encore une fois je me répète, mais j'adore le premier "Detour Mortel" (critique ici); le film dégage un style rétro qui tient en haleine et nous propose une galerie de personnages rednecks cannibales hauts en couleur. Eliza Dushku et Desmond Harrington avaient alors fort à faire avec ces monstres sans pitié, véritables erreurs de la nature avides de chair humaine. Une action sans temps mort, des scènes cultes (le générique présentant des vraies photos de malformations, l'évasion de la cabane,la poursuite dans les arbres..), du gore utilisé à bon escient en font encore à l'heure actuelle une vraie valeur sûre. Le second opus partait un peu plus dans le grand guignol mais restait plaisant alors que toutes les autres suites tournées directement pour le marché vidéo s'enfonçaient de plus en plus dans le Z et le ridicule. Voici donc le 6ème épisode mis en boite cette fois par Valeri Milev (en lieu et place du tâcheron Declan O'Brien), réalisateur de "Code Red" et du futur "Re-Kill".. Et autant dire tout de suite que même si ça paraît improbable, on touche le fond.. Dès la scène d'introduction, la barre est mise très haute, au niveau d'un record de saut à la perche chez les nains.. L'énervé de la bande traque deux jeunes à BMX dans une forêt dont les arbres sont aussi espacés que les dents d'un homme de Neandertal qui aurait abusé de Coca-Cola. Et il faut le voir courir d'arbres en arbres, pensant être bien caché, portant un magnifique pull rouge vif qu'une taupe aveugle aurait pu repérer en pleine nuit.. Pathétique.. Le clou s'enfonce encore quand on distingue son masque, totalement foiré, tous raccords apparents et les magnifiques effets en CGI incrustés à la truelle en guise d'effets gores (vous en avez un bon exemple dans la galerie ci-dessous).. Et encore, je ne vous parle pas de la réalisation et de la qualité de la photo qui donne l'impression d'assister à un épisode des "Feux de l'amour" tourné au caméscope dans un grenier.. Les acteurs sont en roue libre totale, l'histoire atteint les limites de la débilité (je crois même que j'ai pas compris en fait..) et les scènes de cul s’enchaînent à un rythme effreiné, comme pour satisfaire le peu de fous furieux libidineux qui ont survécu(l) devant leur poste.. Seule maigre consolation, quelques meurtres très très gore (dont une scène de pseudo viol bien atroce..) et usant d'effets spéciaux à l'ancienne qui parviennent à faire illusion quelques secondes... La loose, la vraie.. Le détour de trop, celui qui nous fait regretter l'absence de GPS depuis le début de la série... Tom Tom vient nous sauver.. vite...

Une merde sans nom, une vraie, une torture même.. Un bouledogue malade sur un trottoir aurait même pu se retourner et se demander comment il avait pu s’asseoir sur un pareil château tellement l'odeur est forte. Sérieusement Messieurs les producteurs, il est grand temps d'arrêter pour de bon le massacre et de laisser cette gentille famille de psycho-killers reposer en paix.. Amateurs de bons films d'horreur ou de séries B généreuses, fuyez, et ne vous plantez pas de route..
0s5


Réactions
Et puis tant qu'on y est, vous pourriez également apprécier