Grimmovies – Critique de film d'horreur et fantastique Site de critiques de films d'horreur et fantastiques

19Déc/141

Série TV: Masters of Horror, Jenifer (S1/E4)

mastersSynopsis:
Frank, officier de police en service, va croiser le chemin d'une bien étrange jeune femme, Jenifer. Celle-ci, affublée d'une aura à la fois irrésistible et terrifiante, va lui prouver qu'aucune bonne action ne reste impunie.. Avide de sexe,d'amour et terriblement attirante, elle va se montrer surtout dangereusement mortelle...

L'avis de David:
Voici certainement un des épisodes qui divise le plus de cette géniale série instaurée par Mick Garris. On retrouve un Dario Argento ("Suspiria","Phenomena","Inferno"..) transgressif, jusqu'au boutis-te, livrant un récit envoûtant et dérangeant à la fois. Le retour du maître. Il faut dire que cette "sirène" aussi belle que monstrueuse (à vous de voir dans quel sens prendre la phrase) nous laisse constamment tiraillés antre la fascination et l'horreur. Ce segment prend aux tripes, et même si le suspens est très rapidement éventé, son lot de scènes chocs ne laissera personne indifférent. Les effets spéciaux sont comme à l'accoutumée très réussis et je suis prêt à parier un bol de Weetabix que vous n'oublierez pas de si-tôt le visage de Jenifer (même si Argento joue habilement avec sa dissimulation quasi en permanence..). Alors oui, on pourrait dire que le scénario ne tient pas debout. Le type, même subjugué, garde chez lui un monstre qui a dévoré son chat, défoncé sa petite voisine de 7 ans et s'envoie même en l'air avec... Une sirène, qui ensorcelle, et qui dévore peu à peu celui sur qui elle a jeté son dévolu. Mais tout cela Argento ne nous l'explique pas et laisse son public faire tout seul le cheminement. Le paradoxe du visage horrible sur un corps de femme est également un élément de cette rhétorique qui clame haut et fort que l'aveuglement est le pire des maux, surtout quand on s'attache au superficiel (ou au désir). Bref, cet épisode tranche dans le vif; on aime ou on déteste. Moi j'ai beaucoup aimé et je dois avouer que j'ai mis quelques temps avant de digérer certaines images. A noter également des séquences d'attaques gores, sauvages autant que des étreintes sexuelles poussées qui lui ont valu une censure de quelques minutes lors de sa diffusion en France (à vérifier si le coffret DVD sorti depuis propose un montage non cut).

Un épisode tordu, qui signe le retour d'un Argento en bonne forme. Une histoire de sirène moderne, crûe, sordide, sanglante, qui met mal à l'aise. Ce segment ne plaira pas à tout le monde, c'est une évidence. Mais il a au moins le mérite de faire réagir, en bien ou en mal. Âmes sensibles s'abstenir tant certaines scènes sont dures et sans concessions (surtout pour une série TV). Un très bon crû.
4s5


Réactions
Et puis tant qu'on y est, vous pourriez également apprécier