Grimmovies – Critique de film d'horreur et fantastique Site de critiques de films d'horreur et fantastiques

12Mai/151

Interview: Manu Lanzi, un genre de Héros au grand cœur..

manulanziIl y a des matins comme ça... Il y a des matins ou on tombe sur un site, on envoie un mail et on se prend à rêver. Rêver qu'un des héros que l'on admire au travers de notre toile blanche magique pose ses yeux sur notre petit mot. Plus encore, rêver qu'il accepte de nous offrir quelques instants, quelques paroles... Mais comme Eleanor Roosevelt disait: “Le futur appartient à ceux qui croient à la beauté de leurs rêves.”; et certains finissent par se réaliser. Notre héros nous a répondu; et avec une gentillesse qui réchauffe le cœur, même celui d'une vieille carne élevée aux bis italiens comme moi. Du coup, je me suis permis de le monopoliser un peu, de lui poser quelques questions, lui soutirer quelques anecdotes... Et c'est ça que ce héros des temps moderne vous offre au travers de cet interview à la cool d'un des plus grands chorégraphe de combats du cinéma moderne. Attention vous êtes prêts? Action!

David: Bonjour Manu et tout d'abord un grand merci d'accepter de répondre à notre petit interrogatoire. D'habitude tu es plutôt du genre à baffer bien fort ceux qui tenteraient de te soutirer une info mais là c'est chouette de te laisser faire et de nous faire croire qu'on est balèzes.. respect. Alors commençons par le commencement, tu es un chorégraphe et régleur de scènes d'actions renommé mais comment t'es venu cette passion de la torgnolle bien mise, avec classe? Tu dois avoir un sacré Background en arts ­martiaux non?
Et bien on va dire que Bruce Lee à été bien entendu un déclencheur sur certains niveaux et comme beaucoup je suppose. Mais mon grand boum à été "Revenge of the Ninja" , Bon gros nanard jouissif des années 80 avec Sho Kosugi. En fait depuis tout petit , je suis passionné de super héros et mon éternelle collection de « Strange » peut encore en témoigner. Un de mes grand souvenir est la couverture du numéro 1 de « spécial Strange » (dessiné par le grand Jean Frisano) ,qui combinait 2 points forts qui me font toujours jubiler.Les super héros Spiderman et Chang shi , sont en kick sauté dans les airs. L’alliance de ces costumes esthétiques et hors normes ainsi que leurs agilité à balancer un Yoko Geri en l'air m'ont marqué a tout jamais. Les ninjas sont eux aussi une alliance de ces critères.Ils sont costumés et font preuve de performances physique incroyables. C 'est pour cela que j'ai commencé a m’entraîner et à me filmer habillé en Ninja dans le jardin de mes parents, mais ça, je ne vais pas le développer ;­) .. J'ai donc touché à plusieurs arts martiaux ( judo, karaté, soo bak do, taekwondo , wing chun etc...) et passé beaucoup de temps à m’entraîner seul en regardant tout les films de baston qui existaient. Reproduire les multiples techniques des stars de l'époque qui m'ont tant fait rêver était le complément de ce que j'apprenais en salle. Avoir bossé avec la plupart est juste inespéré.

On te connait pour "Le Transporteur" et nombre de films d'action comme "Banlieue 13" ou "Danny the dog" mais tu as également fait une incursion dans le cinéma de genre et plus particulièrement celui qui nous titille ici à Grim, l'horreur ("Aux yeux des vivants","Livide","A l'intérieur","La horde","Goal of the dead"..). C'est un genre que tu aimes depuis longtemps?ed
Tu ne crois pas si bien dire. Au delà des films de castagne, j'ai grandi aussi avec le cinema de genre et en suis devenu fan très vite. Le magazine « Starfix » a été ce déclencheur a son tour. Le numéro 1 avais une dizaine de pages consacrées a "Evil Dead" . Les images de la tête démoniaque de Cheryl, emprisonnée dans la cave m'ont foutu une sacrée pétoche et m'hypnotisait par la même occasion. Sentiment que j’ai eu très vite besoin de nourrir en découvrant par la suite , la cassette du film et de son format granuleux et glauque. Une putain de semaine pour m'en remettre, regardant de mon lit la porte de ma chambre pour voir si Cheryl ne débarquerait pas pour venir me prendre a son tour ( dixit "Evil Dead" : « on va venir te prendre, on va venir... ) Les bandes annonces René Château qui passaient en boucle dans la devanture de mon vidéo club ( en face de mon lycée) m'ont juste scotché aussi . "Zombie", "Maniac", "Chair pour Frankenstein", "Massacre a la tronçonneuse" etc... Et leur annonce « les films que vous ne verrez jamais à la télévision » La vache , quel souvenir ... J 'en suis vraiment nostalgique je dois l'avouer. Depuis, ma passion pour ce cinéma ne m' a jamais lâché et regarder ( maintenant en mode Blu-ray ) des œuvres comme celles citées ou "The Thing" , "L'exorciste" , "Texas Chainsaw" en 4K et certains films récents vraiment réussis sont encore de vrais moments de bonheur pour moi. Bosser maintenant avec des magiciens comme Olivier Afonso ou Spadda , voir les coulisses de leur travail et comprendre les codes du films d'horreur et de SF sont un rêve de gosse devenu réalité. C'est énorme quand j'y pense.

yeux4Outre réaliser de superbes chorégraphies, on te voit de plus en plus jouer de véritables rôles devant la caméra (je pense notamment à "Aux yeux des vivants" de Bustillo et Maury ou tu joue à la perfection le rôle d'un père monstrueux); comment t'es venue cette envie d'acting (comme dirait notre ami JCVD)?
Je dois dire que ma motivation première était de devenir une action star à la VanDamme . Faire mes propres combats et rentrer dans la peau de plein de personnages était un de mes rêves. J'ai donc commencé comme cascadeur en travaillant avec Nicky Naudé ( lui même comédien) avec mon vieux pote Olivier Schneider. On a bossé avec lui 5 ans et nous sommes séparés de Nicky car on ne s'entendaient plus avec lui. Les choses de la vie... Avec Olivier nous avons continué de notre côté avec toujours cette motivation de jouer. Mais en France, c'est soit l'un, soit l'autre ( moins maintenant, les choses évoluent un peu et c'est tant mieux) Nous avons tournés sur beaucoup de films de baston à une époque ou c’était le « Golden age » : "Le pacte des loups", "Kiss of the dragon", "Transporteur", "D'artagan" de Peter Hyams , "Danny the dog" etc... Nous avions des petits rôles en cascade d'homme de main ou autres, mais il était nécessaire de jouer un minimum quand même. Être technique est une chose,mais si tu ne joue pas ton action, tu es juste en démo et là, ça devient chiant... Un jour un ami, David Doukhan me présente a Bustillo et Maury comme régleur Cascade pour leurs projet de film intitulé "A l’intérieur". Le courant passe bien et ils me disent qu'ils me verraient bien dans le rôle d'un flic qui se fera dessouder par la belle Béatrice. Je m'envole !! Depuis, ils ont toujours essayé de me placer comme comédien sur leurs film et m'ont donné la chance de m’épanouir comme un fou sur cette scène de père Alcoolique d’"Aux yeux des vivants". Je les aime beaucoup car ils ont toujours été très fidèle en amitié. Quelque chose qui me touche beaucoup. Aurélien Poitrimoult à même réussi à me coller comme docteur dans un épisode d'Alice Nevers...

bloc1

Je rebondis sur la question précédente et m'octroie la question hors sujet du jour, tu as participé à "JCVD" justement pour les cascades; alors, comment il est notre Kickboxer belge en vrai? Aware?
C est un gentil mec. Il semble vraiment constamment anxieux à faire du bon travail. Notamment sur "JCVD" ou il faisait quelque chose de réellement différent de ses œuvres passées. Il avait une grosse pression sur les épaules. La chose qui m'aura marqué le plus sur cette séquence d'intro est un bon middle kick qui m' a enfoncé le thorax dans l'autre sens . Le mec a une sacré puissance dans les cannes il faut le savoir; donc quand il te met un coup de pompe, vaut mieux être prêt et protégé. On a discuté 12 secondes à peu près de son pote Dida avec qui j’étais quasiment au même moment en repet pour les besoin du film "Mutant" de David Morley. Il m'a demandé « c est toi Manu » ?? J'ai répondu oui et m' a dit , « c'est vrai que tu as l'air sympa, je comprend pourquoi il t'aime bien Dida » et il se barre avec sa serviette autour du coup et en me tapant sur l'épaule. Je reste comme un con...

Revenons à l'horreur comme on l'aime; y a t'il des films d'horreur que tu apprécies particulièrement ou qui t'ont marqué à un moment ou un autre de ta vie de cinéphile?
Houla, bien entendu !!! Comme je te disait précédemment, les cassettes des films cités auront marqué ma vie à tout jamais. Je pense sincèrement que les films d'horreur des années 70­ à 80 sont et resterons le haut du panier pendant très longtemps. Même si certains effets sont désormais peut être risibles pour certains jeunes ( la couleur bleue des morts de "Zombie" de Romero, la décomposition en pâte a modeler de "Evil Dead"), ces films ont été faits avec du cœur, de l' âme et surtout , étaient fait non pas pour exploser le box office comme c'est le cas maintenant mais pour toucher les vrais amateurs de films de genre. Je pense que le cinéma actuel a beaucoup perdu de sa magie.

paul-verhoeven-2-800x960Tu as d'autres projets du genre dans les cartons?
Oui, j'en ai plusieurs mais je n'aime pas trop parler des projets car ce ne sont justement que « des projets. » Je préfère parler de ce qui est concret. Tiens, par Exemple, je viens de finir un film avec justement une personne qui fait partie de ceux qui m'ont fait rêver et donné envie de faire ce métier. Je parle de l'incroyable Paul Verhoeven. J'ai terminé il y a deux mois de cela un film réalisé par ce grand bonhomme avec des scènes de viol et des bonnes baignes dans la tronche ( le cinéma de Verhoeven quoi...) . 76 ans et le mec est toujours au top; on a passé un grand moment ensemble. C'est probablement un des meilleurs moment de ma carrière et le simple fait d'y penser me donne le sourire. Ce qui au début n’était qu'un projet est devenu quelque chose de concret que j'ai commencé a bien kiffer dès la première minute sur le plateau.

manulanzi-hero10-800x436Tu as réalisé un court-­métrage percutant:"Hero"; une franche réussite (je l'ai trouvé vraiment bon)! Des envies de réalisation peut-être?
Oui j'ai vraiment envie de réaliser quelque chose et j'ai plein d'histoires a raconter. Hero à vraiment été un essai afin de voir et de goûter ce qu'est la réalisation. Je me suis occupé de presque tout et toutes les erreurs et défauts dans le court sont miennes. Je voulais faire quelque chose de simple pour débuter. Avec absolument aucune pression. J'ai tourné au Canon 5d avec très peu de lumière et très peu de son ( grosse erreur) Mon ami Aurélien Poitrimoult ( réal du Green Hornet short movie ) m' a énormément épaulé durant ce projet et pouvoir donner la réplique à ce putain de comédien au talent multiple qu'est Alban Lenoir ( Il faudra aller le voir le 10 juin en Skin dans "Un Français", de Diastème, il y est incroyable) était vraiment une super leçon pour moi. Les cascadeurs qui ont tafé dessus ont été aussi adorables et ont vraiment donné de leurs personne. Une vrai bonne ambiance. Vincent Gatinaud et Aurélien ont cadré les bastons et c'est vraiment quelque chose qui me tenait à cœur. Raz le fion de tous ces films ou les combats sont illisibles. Si un jour j'ai le privilège de réaliser un long , je peux vous garantir que les actions seront travaillées comme elle se doivent. Mais bon, y' a du chemin avant que je mette une casquette de réal, même si je suis avec un ami réal Michael Massias en écriture d'un polar bien sauvage ...

manulanzi-reserviste5-800x533On t'a également vu (et bien vu) dans le foutraque mais excellentissime "Le réserviste" de Mathieu Berthon (critique ici), sorte de mix d'action bourrine, de violence,de gore et de tout ce qui faisait le bonheur des adeptes de la Cannon. Comment s'est passé ce tournage, tu as des anecdotes à nous livrer?
Il n' y à que Mathieu Berthon pour pouvoir t'embarquer dans une folie pareille. J'ai rencontré Mathieu sur le tournage de "Vertiges" de Abel Ferry. Il était avec David Doukhan présent afin de faire un reportage pour Mad Movies. On a tout de suite sympathisé car nous adorons tous les deux les bons vieux nanard des années 80 et Mathieu , bien qu'il soit beaucoup plus jeune que moi, est vraiment un spécialiste en la matière. C est pour cela que j'ai accepté de bosser sur son court. Nous avons passé un super moment et nous avons vraiment bossé comme des fous furieux. Nous logions tous dans sa grande maison familiale qui n'a ni eau , ni électricité. Le torrent qui longe la maison était le frigo pour la bouffe, le sceau de flotte que nous trimbalions tour à tour servait de chasse d'eau et les combats contre les moustiques qui t'empalaient était notre quotidien. Un vrai merdier mais l'ambiance que notre chef d'orchestre Mathieu apportait était bénéfique. Nous avions tous l'envie de dépoussiérer et de bousculer les codes du genre avec cet OVNI qu'est "Le réserviste". Allier tous ces genres dans un moyen métrage était très ambitieux. Mathieu à réussi haut la main car lors de la projo, ça faisait longtemps que je m’étais pas poilé comme ça.

Si je te prends par surprise là, sans te le dire, tu esquive, tu me tatane (non pas Jason) et tu me casses un bras en même temps tout en refaisant ton lacet? Non pardon c'était pas une vraie question, je me suis emporté, la drogue la Nutella, tout ça.. Une question de Bérénice de Pontoise: il t'es arrivé de te blesser lors d'un tournage (genre tu saignes méchant et tout)?
Oui des petites blessures par ci par là, mis rien de sérieusement dramatique. J'ai beaucoup plus œuvré comme cascadeur combattant que comme cascadeur physique et mis à part quelques pains dans le nez, quelques chutes qui te remettent le dos dans le mauvais sens et deux côtes fêlées, je m'en suis plutôt bien sorti. Cela dit et en toute honnêteté, je n'ai pas fait de grosses cascades vraiment dangereuses. Je ne suis pas un « crasheur » comme beaucoup de cascadeurs qui font des trucs vraiment dingues ( percu-voiture, saut en hauteur genre 18­20 mètres dans air bag, éjections violentes et tout le toutim...).Maintenant il y a toutes sortes de cascades dangereuses mais maîtrisées. En ce qui me concerne, c’était vraiment le fight qui me bottait, donc.... Il est préférable de laisser au « vrais » bons leurs spécialité je pense.

bm

Tu penses quoi de la vague de réalisateurs Français qui se sont fait connaitre en réalisant des films d'horreur? (Xavier Gens, Alexandre AJA, Bustillo/ Maury, Rocher/Dahan) tu as eu la chance de travailler avec certains d'entre eux; comment s'est passé votre collaboration et as tu rencontré les autres?
J 'ai effectivement travaillé sur la plupart des films de genre en France et je pense vraiment que la plupart sont vraiment talentueux. Le simple fait de se lancer dans ce genre de projet est déjà un exploit en France vu les budgets anémiques que les prods essaient au mieux de réunir. Je pense que l'argent n'est pas le point fort du talent , (regardez Tobe Hooper avec "Texas chainsaw", Sam Raimi avec "Evil dead") mais ce genre de tournage est très compliqué en France. Nous avons les bonnes équipes pour faire du genre dans notre pays mais lorsque par exemple les responsables des SFX comme Olivier Afonso ou Spadda n'ont que la moitié du temps prévu pour poser une prothèse ou mettre en avant un effet choc qui a demandé du temps de prépa à l 'atelier, le réalisateur doit faire ce qu'il peut pour optimiser le temps. En règle général, un french-frayeur se fait entre 4 et 5 semaines; ce n'est pas vraiment beaucoup et cela apporte obligatoirement des concessions qui se sentent à la fin du tournage. Bustillo et Maury démarrent en ce moment le tournage de "Leatherface" en Bulgarie et j’espère du fond du cœur qu'ils auront plus de confort sur ce projet. Sinon mes collaborations se sont dans la majeure partie du temps bien passé je pense. Je garde des supers souvenir de tous ces moments.

Passage cliché mais obligé chez nous, tu as un petit mot à dire sur Grim, un axe de progrès à tenir ou un chroniqueur à démonter?
Bah non, hors de question, il est vachement bien votre site. Comment critiquer un truc qu'est fait par des passionnés pour d' autres passionnés ?? Je suppose que vous en passez du temps juste pour faire plaisir aux lecteurs et partager avec eux cette passion. C'est super complet alors mis à part cet interview à mettre sur votre site (que j'ai fait avec plaisir), je ne vois pas ce qu'il y aurait à changer mis a part encore plus de lecteurs pour vous ;­)

Un énorme merci à ce grand Monsieur qu'est Manu Lanzi, à sa gentillesse et sa disponibilité. Manu on ne te souhaite que de continuer à nous en coller plein les mirettes (sauf des mawashis hein!) et tout plein de bonnes choses pour cette carrière de réalisateur que tu ne manqueras pas d'emprunter avec réussite! En tout cas les Grimmers, n'hésitez pas à faire un petit tour sur le site du bonhomme ici: http://www.manulanzi.com/ afin de ne rien louper de son actu. Nous vous saluons bien bas l'artiste! Et pour la peine tiens, paf, je donne une note! Ben oui, je suis comme ça moi..
5s5


Réactions
Et puis tant qu'on y est, vous pourriez également apprécier