Grimmovies – Critique de film d'horreur et fantastique Site de critiques de films d'horreur et fantastiques

20Juil/150

Critique: Jessabelle – Kevin Greutert – 2014

jessabelleSynopsis:
Victime d'un terrible accident de voiture, Jessabelle perd son bébé ainsi que son compagnon. Blessée dans sa chair et dans son âme, elle part se reposer en Louisiane chez son père. Elle va peu à peu se rendre compte qu'un esprit ravageur est caché dans l'ombre et semble bien décidé à l'éliminer..

L'avis de David:
"Par les producteurs de Insidious et The purge"... Ça devient une véritable maladie.. Les productions Blumhouse et Lions Gate nous proposent depuis quelques temps une palanquée de films soit disant horrifiques et ornés de la sempiternelle phrase d'accroche marketing à la con.. Surtout que la plupart du temps on flirte quand même avec les limbes de la médiocrité. "Jessabelle" suivra t'elle le même chemin en mettant les deux pieds dans un caca? Et bien je serais tenté de dire que non (elle doit se sentir mieux surtout qu'elle est pieds nus pendant un paquet de scènes). Kevin Greutert, plus connu pour les Saw (Saucisse et Chaussette sont ces réalisations) ou quelques péloches comme "The strangers" en tant que monteur, nous livre ici un très honnête film de malédiction qui fait parfaitement bien son boulot. Le choix de la Louisiane comme théâtre des événements et l'utilisation du mythe de la magie vaudou apporte une bonne touche de glauque à l'ensemble, sublimée par une photographie très propre et une utilisation inspirée du bayou et de ses marécages nébuleux. Mention spéciale à quelques acteurs qui sortent vraiment du lot, Sarah Snook en première ligne, qui campe une Jessabelle crédible accompagnée de Mark Webber tout juste sorti de sa problématique des 13 pêchés; juste pour la citer également, la vieille dame noire qui joue la cuisinière est à glacer le sang et sa prestation (qui ne dure que quelques minutes) va vous hérisser les poils. Au rayon des séquences paranormales de rigueur dans ce genre de productions, les apparitions sont tendues juste comme il faut (et prouvent qu'avec juste un peu de maquillage et un bon éclairage on peut encore faire peur de nos jours) et le quota de Jump-Scares est respecté (quelques uns surprennent bien comme il faut d'ailleurs). On ajoutera à cette recette déjà plutôt bonne une fin futée qui pourra étonner et on obtient une bonne petite série B qui mérite son coup d’œil. Alors oui, les puristes vous diront que les clichés sont légions (l'eau noire dans le bain, les vidéos pour livrer des indices..) que le rythme est trop lent, que c'est encore un film de fantômes, que c'est du vu et revu.. Ouep.. Il ne faut juste pas oublier la cible: se divertir et frissonner; et pour ça cette série B s'en sort vraiment pas mal. A noter que dans les bonus livrés avec le film, on peut apercevoir un panel de scènes coupées représentant des passages gores ou plus explicites qui ont été écartés du montage final. Quel dommage tant justement le film aurait profité de ces petits débordements sanglants pour augmenter encore d'un cran la tension et le malaise ambiant..(ces coupes n'étant même pas justifiées pour une éventuelles exploitation en salles..).La faute au zizi vaudou certainement.. Mais si, celui qui quand on prononce deux fois son nom et l'endroit ou vous voulez qu'il aille et ben s'y rend tout seul.. "Zizi vaudou, zizi vaudou, mon cul oui..".. Qui a dit ça?

Voilà une petite production destinée directement au marché de la vidéo qui redresse un peu la barre en nous offrant quelque chose d'un peu plus léché que les bouses habituelles.. C'est prenant, flippant par moments et réalisé avec suffisamment de conviction pour nous embarquer dans le voyage. Une escapade dans le monde du vaudou et de la Louisiane qui fait du bien et après tout c'est tout ce qu'on lui demande..
3s5


Réactions
Et puis tant qu'on y est, vous pourriez également apprécier