Grimmovies – Critique de film d'horreur et fantastique Site de critiques de films d'horreur et fantastiques

10Août/150

Critique: Projet 666 (The Asylum) – Marcus Nispel – 2015

projet666Synopsis:
Une bande de jeunes écervelés décident d'organiser une fête dans un vieux bâtiment désaffecté appartenant à la paroisse locale. Celui-ci accueillait autrefois des enfants malades dont les âmes semblent encore tourmenter l'endroit. Lors d'un jeu stupide teinté de spiritisme, le groupe aviné et passablement drogué va déclencher la colère d'un esprit démoniaque qui va les attaquer avec une sauvagerie inouïe.. Seule solution... Improviser un exorcisme..

L'avis de David:
Mais quel excellente surprise que ce petit film sans le sou tourné par un Marcus Nispel se décidant enfin à lâcher un peu de lest et à s'éloigner des blockbusters formatés du sacro-saint Hollywood. Après un excellent remake de "Massacre à la tronçonneuse" (mais loin de l'original de Tobe Hooper absolument indétrônable), un plutôt bon remake de "Vendredi 13" (du moins en version Killer Cut) et un totalement horrible remake de "Conan le barbare", le gus arrête enfin d'essayer de photocopier tout ce qu'il trouve et nous sert un petit film de son crû cette fois. Alors oui, vous me direz qu'on est très loin du film d'auteur avec scénario en béton et rebondissements à friser les moustaches d'une otarie, mais au moins c'est totalement assumé.. et finalement assez surprenant! On retrouve donc la bande de jeunes défoncés qui font les cons, le lieu hanté avec tout plein d'esprits dedans (sorte de Sanatorium de Waverly Hills avec son histoire d'enfants malades torturés à mort dans ses murs), la fameuse séance de spiritisme qui tourne mal et même l'exorcisme à l'arrache (avec tuto trouvé sur internet et pictos directement inspirés du chef d'oeuvre de Friedkin..). Jusque là vous allez me dire "Mais c'est de la merde!"; et vous auriez eu raison.. si le tout n'avait pas été si bien emballé. Toute la première partie du film baigne dans un humour noir qui m'a arraché pas mal de fous-rire et qui surprend tant on ne s'attends pas à ce genre de traitement. Le ton est presque parodique, pioche dans tous les standards ("Evil Dead","L'exorciste" et j'en passe..) sans tomber dans la gaudriole et Nispel fait preuve d'un sens de l'équilibre qui force le respect. Peu à peu, le tout bascule dans la noirceur et même si l'originalité n'arrivera jamais, la tension et le gore vont eux pointer le bout de leur nez. Et dieu que ça fait du bien! Notre imitateur teuton se lâche totalement en nous offrant des meurtres d'une violence et d'une âpreté rarement vue dans ce genre de productions (la tête coupé en deux verticalement ou les brosses à dent plantées dans les yeux font vraiment leur effet!), le tout accompagné par quelques possessions à l'ancienne qui ont une bonne petite gueule (la séquence dans le placard métallique est vraiment bien foutue et fait penser à "Outlast" un jeu d'horreur particulièrement flippant). Tout respire la référence, l'amour du genre tandis que la générosité et l'ennui ne se font jamais sentir même si l'abus de jump scares est parfois dangereux pour la santé (surtout que certains tombent à plat quand même). On ne pourra pas nier que pas mal d'incohérences s'invitent à la fête (les mecs ont internet mais ne peuvent pas envoyer de messages de secours ou encore certains plans montrant des démons qui voient leurs blessures guérir le temps d'une scène et réapparaître le temps d'une autre..), que certains décors auraient mérité un traitement plus poussé et que les effets numériques du dernier plan (l'incendie) font un peu cheap mais ce qui est certain c'est que le rythme ne faiblit jamais et qu'on en prend plein les mirettes! Une sorte de gros mélange de plein de trucs qu'on a vu mille fois mais qui permettent de passer un agréable moment en oubliant une mauvaise journée par exemple. Produit par Jason Blum (et oui, il est partout, et surtout là ou il faut pas en général) et scénarisé par le gars responsable du dernier "Massacre à la tronçonneuse" en relief (on comprend tout de suite pourquoi les incohérences et le manque d'originalité sont flagrants..), "Projet 666","Backmask" ou "Exeter" ou encore "The Asylum" n'est pas si vérolé que ça et offre finalement tout ce que l'on pouvait attendre d'un petit film qui aurait trôné fièrement sur l'étal d'un vidéo-club d'antan. Un bon gros nanar qui s'assume et qui nous amuse sans se la péter en somme.

Voilà un petit plaisir coupable qui glisse comme un loukoum devant la télé et qui nous offre quelques moments gores,violents et drôles sans se poser la moindre question. C'est gras, souvent superflu mais tellement sucré et chargé qu'on en prendrait bien un p'tit deuxième.. Marcus Nispel nous propose un menu McGory avec double ration de patates et boisson à bulles à profusion.. Et attention, ça fait péter!
3s5



Réactions
Et puis tant qu'on y est, vous pourriez également apprécier