Grimmovies – Critique de film d'horreur et fantastique Site de critiques de films d'horreur et fantastiques

13Août/150

Critique: Ouija – Stiles White – 2014

ouijaSynopsis:
Laine tombe sur une vieille planche de Ouija et décide de l'utiliser afin de rentrer en contact avec une amie disparue tragiquement. Aidée de quelques camarades de séance, elle enquête sur le soi-disant suicide de celle-ci et se rend compte que l'esprit qui leur répond pourrait ne pas être totalement étranger à l'affaire. Les événements surnaturels vont alors se multiplier...

L'avis de David:
Produit par Platinum Dunes (comprenez Michael Bay, Brad Fuller et Andrew Form) déjà responsables des remakes de "Massacre à la tronçonneuse","Vendredi 13" (entre autres, mais pour les autres on va essayer de garder le silence..) et Blumhouse (putain il est vraiment partout celui-là..), ce "Ouija" est le prototype même du film d'horreur comme il en fleurit depuis quelques années. On use la corde jusqu'au dernier fil et on réutilise les mêmes recettes, encore et encore.. Au programme donc: des jump-scares pourris qui tombent à plat 9 fois sur dix, des jeunes cons comme des chaussettes ("Notre amie a été tuée par le Ouija.. tiens, si on essayait d'y jouer.."; normal..), des incohérences scénaristiques dont tout le monde se branle (sans déconner, au moins la moitié des ados de la ville se font décimer et tout le monde continue comme si de rien était..) et une fin bien nawak qui part en quenelle de boudin Antillais (et pourtant moi j'aime ça le boudin Antillais). "Scénariste.. es-tu là?"... "Non je suis en haut y a Bahlsen" (si tu as moins de vingt ans tu ne comprendras pas la vanne, laisse tomber). On démarre donc le film en sachant pertinemment ce qui nous attend mais on y va quand même, tout plein d'espoir et du pop corn plein les yeux... pardon, la bouche (en y réfléchissant, dans les yeux ça aurait été plus utile). L'histoire se met en place mollement, lentement, et hormis un petit meurtre bien violent (une tête qui tape contre un lavabo ben ça fait mal) rien ne vient vraiment nous sortir de notre torpeur nauséeuse. Michael Bay aurait pu décider de faire péter un immeuble vite fait (même petit) ou de coller un robot dans le placard, mais non, rien.. On se dit qu'à partir de la moitié il y a deux solutions.. Petit un, on se tape nous même un Ouija pour que n'importe quel quidam drapé traînant un boulet vienne nous raconter la fin et qu'on puisse enfin aller se pieuter ou on attends et on y croit encore un petit peu.. J'ai choisi la deuze sans trop de convictions (ça me gonflait de découper des lettres et d'allumer des bougies aussi...) et je dois avouer que j'y ai presque crû. Quelques apparitions, des fantômes sympamoches (non c'est pas une faute..), Lin Shaye décidément abonnée au genre depuis "Insidious" et une histoire qui semble se débloquer un peu, ouf.. Et là, les vingt dernières minutes terminent de tout plomber en nous balançant double dose de réactions incohérentes, d'esprits frappeurs aussi cons que des pelles sans manche (essayez vous aller voir..) et même l'éternelle scène lumineuse qui voit l'amie décédée se joindre à la fête et aider sa pote sans que ça inquiète personne (oups, fallait pas le dire?). Franchement il aurait mieux valu qu'elle prenne la fameuse planche et qu'elle l'éclate dans la tronche du spectre tout décrépi; au moins ça nous aurait fait marrer (ou dans celle du scénariste, mais là on débouchait carrément sur le plaisir) et tout ça nous aurait évité de perdre 1h30 de notre vie à brasser du vide et à faire semblant de s'intéresser. Pour les plus courageux (ou les plus fous), on peut tout de même dire que la réalisation est propre même si sans génie, que les effets spéciaux passent bien et que le film aurait presque mérité une note de 2,5 qui existe pas sur Grim (Après tout les fantômes non plus ça existe pas y parait)  si seulement il n'y avait pas eu les 15 dernières secondes (là je vous laisse découvrir l'étendue du désastre)... Allez hop, en pjouijama et au dodo!

"Ouija" est un énième film d'esprits terne et sans saveur. On ne peut pas dire que ce soit totalement nul, juste sans intérêt. Résumons: si vous avez 1h20 à tuer (c'est toujours mieux que quelqu'un..), une bonne condition physique et un caractère plutôt tolérant (voir bonne poire) vous pouvez tenter l'expérience.. Sinon je ne saurais trop vous conseiller de passer votre chemin, voir de changer de trottoir...
2s5


Réactions
Et puis tant qu'on y est, vous pourriez également apprécier