Grimmovies – Critique de film d'horreur et fantastique Site de critiques de films d'horreur et fantastiques

25Août/150

Critique: The nightmare – Rodney Ascher – 2015

nightmare2015Synopsis:
Rodney Ascher nous propose un documentaire sur la paralysie du sommeil, phénomène répandu mais finalement très méconnu. Au travers des récits de 8 personnes d'horizons et de personnalités différentes, il nous démontre que parfois la nuit, des ombres s'invitent à la fête...

L'avis de David:
davidUne fois n'est pas coutume, Grimmovies s'attaque à un documentaire. Et un truc savant en plus.. Imaginez, "Parasomnie" (non je n'ai pas éternué) ou plus communément "Paralysie du sommeil". Ce trouble est causé par une sorte de mix entre le sommeil paradoxal et une phase de veille/sommeil qui occulte tout tonus musculaire à la personne endormie (ou un truc du genre). Oulala j'arrête tout de suite de sortir la science que j'ai pas et je reprends le ton habituel du site, faut pas déconner non plus, enfin si.. enfin bref..  Tiens en passant, quand deux putois se rencontrent, ils disent quoi? (réponse plus tard). Revenons à nos moutons, surtout qu'on était juste en train de les compter et qu'à les laisser comme ça en suspension au dessus des barrières y en a au moins deux qui se sont pété la gueule. Nous voici donc face à un documentaire censé nous faire super peur en nous racontant que certaines personnes se réveillent parfois paralysées la nuit avec des gens chelous qui les observent. Des ombres plus exactement. Dit comme ça, ça peut effectivement mettre les miquettes. Au vu des intervenants choisis par le réalisateur pour témoigner, on aurait pu avoir peur pour d'autres raisons; certains paraissent carrément illuminés alors que d'autres semblent sincères et nous embarquent avec eux dans leurs terreurs noctures.. "Hey, tu pues toi!" (ça c'est la réponse aux putois qui se rencontrent). Mais je dois bien reconnaître que les séquences de reconstitution tournées par Ascher et nous présentant les fameuses ombres sont particulièrement effrayantes. Les silhouettes noires font peur et semblent cristalliser toutes les peurs ancrées depuis notre enfance dans notre subconscient. Longilignes, lentes, sans aucun traits visibles mais semblant pourtant ricaner, elles font leur apparition via une porte de placard ou donnant sur un couloir obscur et on s'imagine sans mal à la place de ces pauvres quidams assistant à la scène sans même pouvoir cligner d'un œil. Dans la deuxième partie du doc et comme je l'ai dit plus haut, certains protagonistes appuient un peu trop sur la colle et nous décrivent des apparitions à la limite de l'Alien fraîchement débarqué de sa soucoupe. Force est de constater qu'il s'agit très certainement d'hallucinations provoquées par la "Parasomnie" mais c'est tellement bien fait par moments qu'on se permet d'y croire suffisamment pour créer l'ambiance (encore plus si vous le visionnez dans le noir, le soir sous un orage.. enfin façon de parler hein, abritez vous..). Et en parlant d'ambiance, impossible de passer à côté de la somptueuse bande sonore qui souligne le tout avec une musique vintage collant parfaitement au propos. Une page Facebook a été mise en place pour l'occasion (ici) et de nombreux témoignages sont disponibles sur le net pour ceux qui aimeraient creuser un peu plus le sujet. Petit avertissement toutefois: après avoir vu et lu tout ça, il y a de fortes chances que vous recommenciez à regarder sous votre lit avant de vous endormir... Ou à sursauter au moindre craquement..

Bonne surprise que ce documentaire sur un phénomène qui touche plus de personnes qu'on ne l'imaginerait pour peu qu'on soit dans l'esprit et qu'on se laisse convaincre par une ambiance très sombre et axée sur nos peurs les plus profondes. Une incursion dans le monde du rêve (du cauchemar plutôt) qui fait réfléchir sur ce que le cerveau est en capacité de nous faire subir de plus sombre. Flippant.
3s5


Réactions
Et puis tant qu'on y est, vous pourriez également apprécier