Grimmovies – Critique de film d'horreur et fantastique Site de critiques de films d'horreur et fantastiques

27Août/150

Critique: Zombie Massacre 2 – Marco Ristori/Luca Boni – 2015

zombiemassacre2Synopsis:
En pleine seconde guerre mondiale et alors que les combats font rage à l’extérieur, une unité de soldats Américains arrive à s'infiltrer dans une forteresse nazi désaffectée, mais infectée de "pensionnaires" qui ne sont pas de toute première fraîcheur.

L'avis de Mike:
mikeCe n'est pas la fleur au fusil qu'Adams et ses hommes entre dans la forteresse, mais lourdement armé. L'endroit ressemble à un hôpital en ruine, des impacts de balles et traces de combats décorent les lieux mais le silence règne ce qui ne laisse rien présager de bon. Ils décident de se poster à différents endroits et de sécuriser les lieux. Je fais de suite une petite parenthèse à l’égard de la gente féminine, Adams est le bogosse du groupe: yeux bleus, regard incendiaire, bien foutu. Bref tout pour lui; d'ailleurs même ses compagnons d'artillerie le flattent lorsqu’il s'agit de viser: "tu es meilleur tireur que nous!". Voilà, ça c'est fait. Pris au piège, ils essaient tant bien que mal de transmettre un signal de détresse, mais alerte rouge ! Ils tombent nez à nez avec un des pensionnaires de l’hôpital... Tenue rayée, démarche titubante, mauvaise haleine, les yeux vitreux, et d'une laideur... C'est pas la classe d’être zombie... Donc ils le shootent, enfin tirent dessus vu qu'on est dans un hôpital (ça peut prêter a confusion). Et il va en falloir des bastos car le bonhomme se redresse (à un moment de toute façon tu y arrive) malgré les tirs.. Evidemment, "Adams" lui loge une balle dans le crane et finito (c'est des réals italiens alors je me la pète). Le problème c'est que toute cette agitation a fait venir ses potes de tous les côtés et même de l’extérieur. On appréciera le dégommage à la "Call Of Duty", malheureusement inutile.. Heureusement que notre tireur d’élite "Adams" (encore lui), finit le boulot proprement  (donc dans un bain de sang). Et après... (je regarde mes fiches), truc typique quelque part entre crêpage de chignon et bouffage de gueule. Donc l'escouade se fait décimer peu à peu et ça dure un certain temps... Temps qui peut paraître excessivement long pour le spectateur; tellement long que j'ai failli sortir mon arme de l’étui : la télécommande pour presser la détente du "fast forward". Bref... On ne sait pas trop pourquoi une femme se promène dans les couloirs, belle, cheveux long, robe style "belle des champs" et tombe comme de bien entendu, je vous le donne en mille Emile, sur "Adams". Le bogosse ne reste jamais seul longtemps (50 minutes quand même là). La belle va nous conter qu'il y'a juste à côté une clinique psychiatrique et qu'il se passe d'affreux trucs et qu'il ne faut surtout pas y aller. Adams decide donc d'y aller (normal) et se fait capturer (j'ai envie de dire "tu fais moins le malin?"). Entre en scène Docteur Mengele (carrément) qui nous explique qu'il réussit à bricoler des zombies avec des malades pour avoir une armée supplémentaire; je schématise, c'est  bien évidement beaucoup plus profond que ça (non j'ai pas dis chiant). Voila à peu près le topo..  Maintenant ma fiche "ce que j'ai à en dire"... Zut y'a rien... Ah non elle est à côté. Dans le style zombie à toutes les sauces, celui-ci est naze (sans le i). Si les croix gammées n’étaient pas suffisantes on se retrouve avec un "SS" (non remboursable) sur le logo du générique pour faire passer la pilule (celui qui capte tout ce que je viens de faire gagne un t-shirt Grimmovies si David en a encore). Sinon la viande est servie saignante et en pièces détachées éparpillées un peu partout; du vrai pas du CGI.. J'ai bien apprécié l'étalage, le boucher a du choix.... J'ai plus de fiche...

L'addition donc : c'est trop long, trop lent, le boulot sur les zombie est pas terrible et sorti de ce que j'ai écrit sur les bouts de barbak partout, c'est saoulant. J'ai essayé de pimenter le steak avec de l'humour sinon même moi je me serais endormi. Ah si ! Trois petites séquences Malikiennes.. Enfin, en extérieur avec un champs de blé, mais faut dire ça, c'est voté comme ça. Ça ressemble à des flashs sous acide, ça doit avoir un sens plus profond mais moi j'en ai fait le tour... Je retourne sur ma planète.
1s5
davidInvité spécial pour investigations profondes: David
Quelle déception.. Bon, je l'ai pas vu je précise, mais rien que la jaquette à l'ancienne avec des gros zombies bien moches, du mauvais goût et un titre pareil ne pouvais donner qu'une magnifique ode aux fleurons des années 80 (z'avez qu'à voir "Zombie Holocaust" ou "Le manoir de la terreur" par exemple). En plus, utiliser des prisonniers de camps de concentration pour faire des zombies, fallait vraiment oser comme pitch (il est fourré au caca celui-là). Je me range donc derrière l'avis éclairé de notre Mike national et court me refaire "L'enfer des Zombies" et accessoirement un plat de pâtes. Putain, l'Italie c'est plus ce que c'était.. Reviens Lucio, y a plus les mêmes à la maison..

Réactions
Et puis tant qu'on y est, vous pourriez également apprécier